Articles commentés

Les podiums de Lyon

Solko analyse avec style ce besoin d’abrutissement généralisé qui consiste à meubler le silence à tout prix. L’hystérie musicale s’impose comme seul remède à la dépression post-moderne, au grand dam des vrais amoureux de la nuit. L’idéologie marchande s’accommode...

lire la suite

http://twitter.com/Artnono

Témoignage de DJ Cheedo

Posted by Nono | Posted in prevention, santé | Posted on 22-10-2008

Mots-clefs :, , , , , , , , , , ,

2

Bonjour,

« Avant de commencer, je veux que vous sachiez que mon message relève plus du conseil que de la plainte même sur mon état de santé.

Je suis un Disc-jockey rennais de 29 ans et cela fait maintenant 2 ans que je fais de l’hyperacousie. J’ai commencé à avoir mes premiers symptômes en janvier 2005. A l’époque, je mixais dans un bar de la ville 3 soirs par semaine, de 21h à 1h du matin. J’ai été résident de cet endroit de mars 2004 à mars 2007 totalisant environ 300 soirées. Le bar était (et est toujours!) tout le temps plein et l’ambiance du feu de Dieu. L’endroit s’apparente d’ailleurs plus à une discothèque en terme d’ambiance qu’à un bar. Musique très forte, cris, gens qui dansent…l’ambiance quoi!

Fidèle à mon poste, je prenais mon travail très au sérieux (bien que très mal payé) et ne ratait que très rarement une soirée en tant que Dj résident, passionné et motivé. J’ai commencé donc à me faire connaître petit à petit à l’échelle locale et par conséquent misé de plus en plus sur la musique pour me construire un avenir professionnel. Seulement voilà…je bossais avec du matériel de merde (casque notamment) et avec une enceinte de retour (Bose pour ceux qui connaissent) située à 60 cm de mon oreille droite. Un soir je me suis pris une « châtaigne » au casque par mégarde, un choc sonore violent qui m’a littéralement explosé les oreilles. Premier choc qui fut sûrement l’élément déclencheur même si je ne m’en suis pas tout de suite rendu compte.

A côté de cela, m’entrainais beaucoup chez moi et passais donc régulièrement entre 8 et 10 heures par jour à mixer Jusque là ça allait….puis vint le jour où j’ai commencé à entendre un moustique voler dans l’appartement d’à côté le soir en me couchant…J’avais l’impression d’avoir développer mon audition à force de faire travailler mes oreilles! Mais quel con! Je continue sans me soucier à enchaîner les soirées et cette sensation étrange commençe à être accompagné de bourdonnements, comme si j’avais les oreilles constamment bouchées. Les mois passants, je me rends compte que quelque chose n’allait pas. Répondre au téléphone commençait à devenir problématique et je ne supportais plus tout un ensemble de bruits de la vie de tous les jours. Je vais voir un ORL, le type diagnostique de l’hyperacousie et des lésions auditives. Il ne me dit rien de plus et ne se montre pas très perspicace dans ses explications quand je lui demande de développer ma pathologie. S’en suit un mois d’arrêt. Je me dis que c’est comme une petite entorse et que dans un mois tout sera fini. C’était en janvier 2006. Je reprends les soirées, enchaine les extras et les concerts. Je commence à avoir sérieusement mal. J’investis dans des bouchons « pianissimo ». Le prix : 150 euros les deux chewing-gum gums percés et modelés à mon oreille, bien évidemment pas remboursé par la sécu et sûrement pas au frais de mes employeurs quand même…! C’est donc bibi qui racle mais peu importe le prix, il fallait me protéger.

Je reprends donc le mix avec mes pianissimos (bien que gênants) pensant que voilà, je ne pouvais plus avoir de problèmes…Erreur! Je réalise vite que mon temps de résistance à l’exposition sonore est de plus en plus court et que les bruits du bar et de la musique m’affectent de plus en plus. L’hyperacousie avait fait sa place dans ma vie.

En mars 2007, je tombe sur un article de journal effrayant où témoigne un Dj de ma région qui souffre d’hyperacousie sévère. Je prends immédiatement contact avec lui et constate les dégâts auxquels je m’expose si je continue. Il me conseille vivement de tout laisser tomber avant de devenir comme lui, chose que j’éxécute sur le champ…larmes aux yeux voyant tous mes rêves s’écrouler.

Cela fait presque 5 mois que je n’ai pas animé soirée. Cela me manque horriblement. Je ne peux plus aller en concert et fuis les ambiances bruyantes. Je suis sinon Assistant d’éducation en Collège et vais devoir arrêter ce job également car les cris des enfants m’insupportent. Je cherche un lycée car plus tranquille. Beaucoup de gens pensent que je fabule et d’après ce que je lis sur les forums, je ne suis pas seul.

Jours après jours, je prends conscience que j’ai à présent un handicap et que je ne suis plus comme avant. Je pense à présent faire un dossier COTOREP. Je sais cependant que je ne suis pas encore trop atteint et que pleins de personnes souffrent dix fois plus que moi et rêverais d’être à ma place car il est vrai que quand je lis certains témoignages, j’ai l’impression d’être privilégié.

Ma peur maintenant est que ma situation s’aggrave même si je me suis arrêté à temps. Je continue pourtant à mixer dans ma chambre et à une émission radio, en studio, et en faisant très très attention avec le casque, et à volume peu élevé. De toutes façons, au bout d’une heure, j’en veux plus…moi qui mixais en live 7 heures d’affilées en faisant des pauses juste pour aller aux toilettes!!! Voilà ce que j’ai gagné me direz vous.
Enfin voilà, j’en ai terminé. Alors si tu es Dj ou que tu travailles dans la musique, fais bien attention. Respecte les temps de pause et surtout protège toi en soirée si tu veux pouvoir continuer à exercer ta passion assez longtemps et ne pas devenir handicapé…même léger! »


lg share fr Témoignage de DJ Cheedo

Articles liés

Comments (2)

Salut,
Ton témoignange me parle, je ne suis pas DJ, mais c’est l’accumulation de musique forte plusieurs heures par jour qui m’a donné des acouphènes/hyperacousie.
Ta phrase : « j’avais l’impression de dévelpper mon audition » m’a beaucoup parlé. C’est exactement ce que j’ai ressenti. Et puis un soir avant de dormir le son qui ne s’arrete pas..
Comment vas tu aujourd’hui ?
Moi cela fait deux ans et les choses s’améliorent, je supporte de mieux en mieux le bruit, je me suis habitué aussi…

bonjour moi ossi je me suis totalement retrouver dans ton discour de facultee acoustique decupler je devien un super entandant mais flop le bad cela fait 10 mois aujourdui que sa siffle j’ai enlever dent de sagesse supérieur qui sortai pas. pas d’oreille boucher depuis mais j’attend l’hiver je présume aussi que la pression atmospherique peu jouer pour avoir le verdict .je deplore que la médecine se désintéresse de se sujet qui m’est très handicapant pour les sorties ou les bruit qui me fon peur j’etai chauffeur routier frigorifique exposer a 85 db pendant 8 heurs par jour un jour j’ai eu un movai camion mal isoler je suppose que ça a ete la goute d’eau qui a fait la difference je pansse que les medecins devrai faire des electroencephalograme j’ai reclamer mais on m’envoie balader je pansse changer de medecin au nivo du debit sanguin peu etre ecodopler pulse j’ai lu plein de truc sa va dans tou les sens ya pa l’air d’avoir d’etude serieuse sur le sujet en tou k je ne suis plus chauffeur je voulais passer ma licence de pilote d avion c finit j’oubli je faisait moto route crosse chasse j’ai fait orgi d e boite de nuit j’esper pour la prochaine generation que cela va changer grace au loi pour le son dans les boite il faud des controle et surtout des grosse amande. l electrique c’est encouragent nivo sonore pour les vehicule malgrer les ondes don on ne conet pas vrement les effet possible a long therme et les champs magnetique emis par l’electronique tel wifi bluetuth 3g 4g et les courant des fil electrique les ligne haute tanssion

Rédigez un commentaire