Articles commentés

La valeur chance

Si l’idée saugrenue vous traversait l’esprit de vous faire reconnaître auprès de la sécu ou de la Cotorep, je vous souhaite d’ors et déjà bon courage !L’hyperacousie étant inconnue au bataillon des organisme susnommés, il faut avant tout compter sur sa capacité à convaincre...

lire la suite

http://twitter.com/Artnono

Hyperacousie : témoignage de Laurence

Posted by Nono | Posted in prevention | Posted on 14-11-2008

Mots-clefs :, , , , , , ,

8

Je m’appelle Laurence et j’ai 34 ans. Il y a un an et demi je me suis portée volontaire pour accompagner la classe de ma fille (moyenne section de maternelle) à un spectacle musicale au théâtre de Vénissieux. A un moment, il y a eu un violent coup de cymbale réalisé par une bruiteuse, et là j’ai eu mal aux oreilles. N’étant pas informée sur les méfaits du bruit, je suis restée dans la salle et j’ai eu du mal à supporter le duo de guitares électriques qui a suivi. Les enfants qui m’entouraient, ainsi que les artistes sur scène, se sont bouché les oreilles à plusieurs reprises.

En sortant, je souffrais de maux de tête et j’avais un sifflement dans les oreilles. J’ai cru que cela passerait, mais au bout de 5 jours, je ne supportais plus ce parasite sonore. De plus, il me semblait que j’entendais mal. J’ai donc consulté mon médecin qui m’a orientée vers un O.R.L.. Il constata une perte d’audition de l’oreille gauche (au niveau des 4000 hertz) et me mit immédiatement sous perfusion pendant sept jours.

Etant prothésiste dentaire, j’ai été arrêtée pendant plus d’un an. Grâce au traitement, j’ai récupéré mon audition, mais hélas, j’ai gardé les acouphènes dans chaque oreille, et de plus j’ai une hyperacousie qui me pourrit la vie. J’ai perdu mon travail.

J’ai consulté plusieurs O.R.L. à Lyon et dans l’Hérault, sans résultat.

Je viens de reprendre une activité à mi-temps dans un bureau, mais malgré la compréhension de mes collègues et supérieurs, je souffre du bruit qui m’entoure sur mon lieu de travail. Le ronronnement des ordinateurs est difficilement supportable.
Le médecin du travail m’a conseillé de demander une aide à la COTOREP afin que l’on puisse aménager mon poste. Ceci m’a été refusé car j’ai été reçue par un médecin qui ne connaissait pas ma maladie et s’est pratiquement moqué de moi quand je lui ai parlé du bruit des ordinateurs. Cet entretien m’a fait souffrir car cette personne n’a pas la moindre idée de ce qu’endure les personnes dans mon cas, au travail mais aussi dans la vie de tous les jours.

Mes enfants et mon mari ont très mal vécu les premiers mois aprés le traumatisme sonore. J’ai fait une dépression, vu un psy et pris anti-antidépresseurs et anxiolytiques. A présent, je n’ai plus de traitement, je vis en essayant d’accepter ceci, et j’espère encore me réveiller un jour avec la possibilité de réentendre le SILENCE.

Depuis le début, j’ai entrepris des démarches pour que l’on m’aide. Ma protection juridique m’a laissée tomber. L’assurance des artistes déclare qu’ils ne sont pas responsables. Et quand je me suis renseignée auprès d’un avocat, il m’a dit de laisser tomber car je n’ai aucune preuve. Quand à l’assurance de l’école, elle me propose de rencontrer un expert, ce que je vais faire, mais je ne vois pas comment il peut démontrer le lien de cause à effet.

lg share fr Hyperacousie : témoignage de Laurence

Articles liés

Comments (8)

nos histoires sont similaires, moi aussi, je vois un psy et je suis sous anti depresseurs maintenant . Je me suis réfugiée dans la musique, mais mes rapports humains sont de plus en plus difficiles. je ne supporte plus les sons aigüs, une conversation à plusieurs est devenue impossible. j'ai frôlé le suicide il y a trois mois. Depuis, je survi lamentablement mais j'ai la rage pour m'en sortir. C'est la foudre qui est responsable. Elle est tombée près de moi il y a quelques années à 3000 m d'altitude. J'aimerai réentendre le silence un jour. Au niveau médical, c'est l'incompréhension. On me diagnostique : "folle". Merci docteur.

Allala l'hyperacousie c'est l'horreur. L'an dernier ça m'a pourrie jusqu'à la dépression + trouble de l'angoisse majeur + gâché mon année universitaire. Chaque bruit m'énervait, me déconcentrait. J'avais la rage du bruit. Être 24/24 sur les nerfs à cause du bruit, au bout d'un moment on sature et l'énervement devient de l'abattement.
J'étais dans un studio en plein centre ville de Dijon dans une rue très animée le WD (ça je ne l'ai découvert qu'après septembre).
J'avais de vieilles fenêtres (pas de double vitrage) et chaque fois qu'un bus de ville passait, mes vitres tremblaient!
et comme il y avait un feux tricolore juste à côté, il arrivait une fois sur 2 que le bus reste en dessous de chez moi plusieurs dizaines de secondes. Les bus et les scooters, ceux sont les pirs choses qu'on ai pu inventer pour vous pourrir les oreilles dans la rue sérieusement!

J'ai passé 2 après-midi à mettre de la patte dans le coin des vitres pour qu'elles arrêtent de trembler.

J'avais une coloc qui écoutait de la musique aussi. Pas fort, mais juste assez pour que j'entende et ça m'a suffit.
Les clubs de la rue ne sont même pas équipés de doubles portes et à chaque fois que les gens sortaient ou entraient, ou bien laisser ouverte la porte, j'entendais les sons graves comme des coups de b attes de baseball dans ma tête.
Au mois de janvier quand les fumeurs devaient sortir des bars pour faire leurs "besoins", à moitié bourrés, jeunes… c'était le vacarme toutes les nuits jusqu'à 2h du matin. Je commençais donc mes journées à 2h du matin et dormais de 10h à 19h à peu près… je vivais enfermé. Je pouvais resté dans mon studio 4 jours d'affiler et ne voir personne pendant une semaine. En plus avec une petite copine qui croit que vous inventez tout pour éviter de bosser!… heureusement que j'ai vu un psy où j'aurais vraiment fini fou.

Oui je ne peux que te comprendre Hydergine…
Je comprends aussi qu'on ait besoin d'être soutenu si l'entourage n'est pas présent.
j'ai les mêmes symptômes avec l'hyperacousie.
Si tu le souhaites tu peux me transmettre ton témoignage.

bonjour,
je souffre (souffrais) moi aussi d’hyperacousie suite à un concert. 6 ans après les faits, une amie me conseille une clinique à Paris. Après les tests classiques, on m’apprend que mon seuil de sensibilité apparaît vers 80 dB . Très confortable par rapport à ce que la plupart d’entre vous rapportez ici. Mais génant au point de porter des bouchons pendant mon travail (je suis prof). A la clinique (10 rue Falguière 75015), ils m’ont préscrit des bruiteurs. Je ne connais pas vraiment le principe mais tout se passe comme si le bruit blanc habituait et désensibilisait l’oreille. J’ai donc loué ces bruiteurs pour 6 mois. Résultat : une très grosse amélioration surtout dès les 2 premiers mois. A l’heure ou j’écris ces lignes, il me reste 1 mois à faire. Je suis passé progressivement de 67 à 76 dB dans mes bruiteurs. Maintenant je stagne à 76 et je sens que je n’irai pas bcp plus loin car après une heure je ressens des acouphènes, très légers mais ça veut dire qu’il ne faut pas trop pousser. De toute façon, je suis très satisfait. Je ne porte plus jamais mes bouchons, sauf ambiance bruyante ou risquées. Mon test à moi, c’est de claquer dans mes mains. Maintenant, j’y arrive sans que mes yeux sortent de ma tête à cause de l’effet.
Courage à tous
J’espère que ces bruiteurs pourront vous être utiles.

Bonjour Jipi !

N’as-tu pas rencontré de problèmes du style nausées, tournis, etc. suite à l’adoption de ces « bruiteurs » (que mon ORL nomme « générateurs de bruit blanc ») ? 76 db de bruit blanc en permanence, cela me paraît énorme (moi, je « sature » à 40 db après un mois, sachant que mon seuil de sensibilité est à 60 db…

Ultime question : tu est traité au niveau des deux oreilles ?

tu ES

Bonjour,

Jipi, je suis curieuse de savoir si ce traitement est couvert par la sécurité sociale française? Si oui, à quel auteur?

Quelqu’un sait-il si l’hyperacousie est considérée comme un handicap?

Bonjour,
je suis hyperacousique et je souffre d’acouphènes.De plus, je suis électrosensible.
Je suis devenue tout ça suite à un empoisonnement par médicaments de la part d’anciens collègues ainsi qu’à une exposition à de forts bruits. Je vous précise que je n’ai compris le rôle des ondes que dans un second temps. En effet, je suis plus sensible au bruit si il y a un portable allumé, de la wifi, un micro ondes… La sensibilité au bruit est alors plus importante (plus sensations de nausées, maux de cranes…). Enfin la sensibilité aux ondes est amplifiée par tout ce qui est métallique : lunettes, ….
De plus, un autre élément joue un rôle important : la fatigue. l’hyperacousie, les acouphenes et les ondes sont des éléments provocants fatigue et stress. La fatigue et le stress augmentent eux mêmes l h’hyperacousie, les acouphènes, l’électrosensibilité. Il faut donc rompre le cercle vicieux.Enfin, rompre façon de parler car je n’ai pas trouvé la clé pour rompre mais celle pour diminuer le cercle. Dans ce qui a pu m’aider je cite : le repos, les bouchons moulés à mon oreille, le casque anti bruit, les médocs du docteur(pas ceux des ex collègues…), l’huile essentielle de lavande(dans le bain, sur la peau, et en diffusion…), le fait de dormir au sol (je l’ai fait spontanément sans avoir compris le rôle des ondes, autre élément : je me suis spontanément nourrie d’épinards et de poireaux tous les jours ou presque (j ‘ai l’impression que cela a son importance mais je n’ai pas d’explication), la respiration (au début je visualisai le gars de la ligne verte qui faisait sortir le mal du corps des gens -mal symbolisé par des mouches. Je respirai profondément en m’imaginant que le mal(les mouches) sortaient de moi, un livre (j’ai mis du temps à le lire car me concentrer sur la lecture était et est toujours compliqué pour moi : le voisin de tatiana de rosnay.).
Une chose qui peut peut être vous aider : le site de france acouphènes donne la liste des 130 médicaments toxiques : donc ceux à éviter.
Personnellement je souffre toujours au quotidien et je dois adapter toute ma vie en fonction de ces handicaps. Mais je reviens de loin. il y a un un an et demi le bruit d’un stylo sur une feuille de papier , le tic tac d’une pendule ou le bruit de la pluie et tous les bruits étaient insupportables. aujourd’hui j’ai repris une activité professionnelle à temps plein (dans une autre entreprise). Je souffre de fatigue, de problème de concentration, j’ai des problèmes de graphie, d’inversion des lettres, d’orthographe, de mémoire à court terme,….mais je m’accroche. Je sers les dents. Je m’adapte. et il y a des jours ou je n’en peux plus. Mais je me dis demain cela ira mieux.
Ah oui j’ai oublié les grosses antennes sur les immeubles (je ne sais pas de quel type il s’agit) cela me provoque une sensation que mon cerveau se concentre et je suis complétement désorientée. Pas de solution à part l’évitement.
J’espère que ces éléments pourront vous aider. Je comprends que votre moral en souffre. Il faut visualiser quelquechose de positif pour votre avenir, faire des choses agréables pour votre corps et votre esprit.
Enfin, oui l’hyperacousie est reconnue par la sécurité sociale mais pas l’électrosensibilité (qui l’est par l’oms et par des états autres que la france).
Courage.

Rédigez un commentaire