Articles commentés

Proust était-il atteint d’hyperacousie ?

La question se pose quand on sait à quel point Proust se plaignait du bruit. Gravement asthmatique, Proust vit reclus, passe le plus clair de son temps gagné à suer sang et eau sur son œuvre (à la manière d’un « travailleur de force », selon la formule de Paul Morand)....

lire la suite

http://twitter.com/Artnono

Les klaxons du Nouvel An

Posted by Nono | Posted in prevention | Posted on 31-12-2008

3

dukes of hazzard Les klaxons du Nouvel An

Qu’est-ce qui pousse un être humain à appuyer sur le klaxon à l’occasion des manifestations de liesse collective ? Pourquoi cette pollution sonore gratuite ?
Je n’en ai pas la moindre idée, et vous ?…
Pourquoi se mettent-ils tous à faire « pouet-pouet » après avoir avoir fait « tchin-tchin » ?
Pas l’ombre d’une explication…
Éprouvent-ils un plaisir d’ordre sexuel à le faire ?
Une fois désinhibés par le mousseux, seraient-ils envahis par une joie enfantine qu’ils cacheraient tout au long de l’année ?
Demandez à un psy…
Pourquoi le type qui vient de passer, a t-il laissé son doigt une minute sur ce joujou bruyant ?
Pourquoi je leur en veux tant d’être des gros cons ?

Je l’ignore…

Rave party : une comédie musicale

Posted by Nono | Posted in prevention | Posted on 31-12-2008

Mots-clefs :, ,

5

Certainement l’apogée culturel de notre civilisation… Je vois un côté rassurant à cette récupération. Les raveurs ont, pendant 20 ans, pressé les pouvoirs publics à mettre à leur disposition des aéroports, des terrains agricoles, et cela avec un mépris souverain pour les populations généralement rurales et âgées…Récemment, lors de la manifestation à Rennes, il était question de répression, de liberté d’expression. Des mots vidés de leur sens par une cohorte bigarrée de DJ trentenaires plus ou moins avinés. Bref ! ça sentait plus la naphtaline que l’ecstasy… Se sont-ils posé une seule fois la question de la liberté d’expression, ceux là mêmes qui imposent aux villageois 120 décibels durant trois jours sans discontinuer ? Une sorte de Guantanamo Made in France, souriez vous êtes torturés !…
J’en reviens à cette comédie musicale grotesque qui ne fera sûrement pas rire nos doux raveurs. Ils y verront la fin d’une pseudo marginalité qu’ils cultivaient en troupeaux minables ; ketaminés, ecstasiés, finalement détruits par une société qui préférait les voir dans les raves que sur les barricades…

La tecktonik à côté de la plaque

Posted by Nono | Posted in prevention | Posted on 31-12-2008

Mots-clefs :,

0

tecktonik La tecktonik à côté de la plaque
Alerte au Malibu

Signe des temps : la discothèque le Métropolis à Rungis arrête les frais des soirées tecktoniciennes. La célèbre danse des minets gominés représente un coût prohibitif pour les discothèques. Par conséquent, la clientèle jeune et surtout peu fortunée est devenue indésirable :
« Ce n’était plus assez attractif, résume la direction de la discothèque. Pire, cette danse commençait à nous nuire. Elle attirait une clientèle de plus en plus jeune et repoussait les plus de 25 ans. Avec la forte médiatisation, le Métropolis était considéré comme une boîte 100 % tecktonik alors que c’est complètement faux. Nous avons cinq salles avec cinq ambiances musicales différentes. Nous voulions récupérer notre clientèle plus âgée. »

« Organiser une soirée tecktonik revient à 15 000 € contre 1 500 € pour une soirée traditionnelle, poursuit Alexandre Barouzdin. C’est un mélange de plusieurs musiques, il faut donc plusieurs DJ. Tout ça a un prix… Et, en période de crise, où tous les établissements de nuit rencontrent des difficultés financières, il faut faire des économies. »
Article du Parisien

Et la techno ? ça s’arrête quand ? fin 2009 d’après mes prédictions…

Oreille droite ou gauche ?

Posted by Nono | Posted in prevention | Posted on 30-12-2008

Mots-clefs :, ,

2

r0i1j8jx Oreille droite ou gauche ?
Le lamentin n’a pas d’oreilles…

Lu sur :
MFDHDP

« Oreille droitière ou gauchère ?
Pour savoir si votre oreille est droitère ou gauchère, il faut écouter le mp3 sur ce site avec un casque, et dire dans quelle oreille c’est plus aigue.

Ensuite, retournez le casque. Et le plus aigu reste à l’endroit ou il était.« 

Sans commentaire…

Appel aux dons pour Wikipedia

Posted by Nono | Posted in prevention | Posted on 30-12-2008

0

wikipedia Appel aux dons pour Wikipedia

Le snobisme consiste souvent à nier l’évidence d’un progrès culturel. J’en vois de ces bourgeois goguenards et hautains, qui font mine d’ignorer l’incroyable démocratisation de l’accès à la culture qu’est wikipédia. Les mêmes d’ailleurs fréquentent le plus l’encyclopédie en ligne, tellement peu sûrs de leur culture affichée…
Je considère wikipédia comme le plus bel outil du net. Je pense ne pas être le seul à le penser, mais je l’écris. Aussi, je relaie cet appel aux dons émanant de son fondateur Jimmy Wales, ce qui n’est habituellement pas ma tasse de thé…
Seulement, un contenu de qualité, gratuit et sans pub, ça devient de plus en plus rare…
APPEL AUX DONS JIMMY WALES

Croisade anti-hélicos à Nice

Posted by Nono | Posted in prevention | Posted on 29-12-2008

Mots-clefs :,

0

h%C3%A9lico Croisade anti hélicos à Nice
film d’horreur pour hyperacousiques…

Je n’aimerais pas habiter au pied de l’hôpital de l’Archet à Nice où les habitants vivent sous le bruit des pales toxiques de la pollution sonore aérienne…
Une noria d’hélicoptères fend l’air azuréen au ras de Sainte-Marguerite…
ARTICLE NICE MATIN

« Ces quartiers, Gilles Caleo ne les a pas choisis au hasard. « L’hélico du SAMU est basé à l’aéroport, explique-t-il. Tous les matins et tous les soirs, il survole donc ces quartiers à basse altitude pour venir prendre son poste à l’Archet et en revenir. Nos doléances portent surtout sur la sécurité et sur les nuisances sonores. Mais on a vu aussi des détritus s’envoler, des tables de jardin même, à cause du souffle des pales… »

« Ça a été une catastrophe cet été. Les hélicos atterrissaient ou décollaient sept ou huit fois par jour, même la nuit : vous ne dormez pas. »

Je compatis… Déménagez braves gens, je ne vois que ça…

La juge avait écrit

Posted by Nono | Posted in prevention | Posted on 28-12-2008

0

9782070378401 La juge avait écrit

La juge avait écrit :  » il est aisé d’admettre qu’une certaine lassitude a dû s’installer chez le bailleur lequel a cessé de prendre les précautions sus-mentionnées à défaut d’avoir pu, comme l’affirme le locataire, exagérer celles-ci« .
« exagérer celles-ci » avait-elle écrit.
« il est aisé d’admettre » avait-elle écrit… Aisé d’admettre…Aisé d’admettre… Aisé d’admettre…

Malocclusion et acouphenes

Posted by Nono | Posted in prevention, santé | Posted on 27-12-2008

Mots-clefs :, , , , , , , , , , , , , ,

11

« témoignage de Christian

Histoire et guérison de mes acouphènes

Envoi de Christian le 13 Janvier 2003

Bonjour à tous,

je poste ici un message un peu long mais qui j’en suis sûr intéressera beaucoup d’entre vous. Il s’agit de mon expérience personnelle concernant les acouphènes (je ne suis pas médecin) et de mon interprétation du symptôme.

1) Historique

1990 :Après une énième nuit passée à la discothèque la Locomotive à Paris, j’ai les oreilles qui bourdonnent toute la journée du lendemain. Le bourdonnement disparaît mais cette fois j’ai eu vraiment peur. Je me jure de ne plus jamais retourner en boîte.

Janvier 1995 : Quatre jours après une soirée de nouvel an durant laquelle une amie m’a fait mal en me hurlant dans l’oreille , je perçois au réveil un léger sifflement dans mon oreille gauche, semblable à celui d’un écran cathodique. Comme ce sifflement n’est perceptible que la nuit, je ne m’en inquiète pas outre mesure. Pendant quatre ou cinq ans je perçois ce sifflement de temps en temps, mais je n’y accorde pas une grande importance. Néanmoins depuis cet épisode les rares fois où je vais en boîte je mets des morceaux de mouchoirs en papier dans mes oreilles.

La dernière fois que je me souviens avoir noté le sifflement c’est en décembre 1998. J’ai cherché sur Internet et suis tombé sur le tinnitus FAQ. Comme il semble qu’il n’y ait rien à faire j’oublie la question. Ensuite pendant cinq ans mon acouphène a totalement disparu.

Août 2001 : Suite à une période de stress intense, je me réveille un matin en entendant à nouveau le sifflement. Au cours des mois suivants il a tendance à augmenter jusqu’à être assez fort par périodes, au point de l’entendre parfois dans la rue. Néanmoins cela ne me gêne pas vraiment parce que les périodes pendant lesquelles il est fort ne durent pas. En janvier 2002 le problème disparaît à nouveau subitement en quelques jours.

Février 2002 : je vais à une soirée étudiante, toujours avec des morceaux de mouchoirs en papier dans les oreilles. Le lendemain de cette soirée, catastrophe: le sifflement est très présent maintenant et surtout, je m’en suis rendu compte dans les semaines qui ont suivi, mon oreille est sensible à certains bruits: la circulation automobile, les ventilateurs, les télévisions me sont désagréables et relancent mon acouphène alors qu’auparavant il était insensible aux bruits extérieurs

.

Je ne suis pas allé aux urgences suite à cette soirée parce que je me suis dit qu’il n’y avait pas de véritable traumatisme sonore: j’avais fait attention à éviter les endroits trop bruyants et en sortant de la soirée je n’avais aucune sensation de surdité. Et puis l’acouphène avait déjà été à ce niveau-là auparavant, sans raison visible. Les audiogrammes font apparaître une baisse des deux côtés d’environ 20 à 30 dB dans les fréquences aigues (6000 et 8000 Hz), mais probablement pas liée à cette soirée en particulier.

Pendant plusieurs mois j’ai alors vécu avec un acouphène fort la plupart du temps, c’est-à-dire que je l’entendais au-dessus de la circulation dans les rues à Paris. Ce sifflement me perturbait énormément dans mon travail et dans ma vie de tous les jours, mais étrangement pas vraiment pour dormir. Le problème semblait plutôt s’aggraver avec le temps, même si ma sensibilité aux bruits a régressé en six mois environ. J’ai bien sûr essayé tous les traitements médicamenteux sans résultats: Sermion, Vastarel 35, Nootropyl, le Rivotril ne donnait pas vraiment grand-chose, tous les compléments alimentaires et vitamines que j’ai pu avaler ne m’ont certainement fait aucun mal mais n’ont rien amélioré.

J’ai vécu ainsi avec ce sifflement insupportable pendant un an, dans la situation que les habitués du forum connaissent bien. L’acupuncture, l’ostéopathie ne donnaient pas vraiment de résultats. Il y avait néanmoins régulièrement des jours (un ou deux par semaine) où le sifflement était faible, souvent après une nuit de bon sommeil. Mon acouphène était également amplifié lorsque je baillais en grand ou que je tournais la tête à droite au maximum. D’autre part j’avais remarqué cet été qu’il pouvait être très intense le matin et disparaître brusquement (ie devenir audible dans le silence uniquement) après deux heures de windsurf intense. Je souffre d’autre part de douleurs dans les cervicales et de craquements dans les mâchoires (mais rien de gênant comparé à l’enfer de l’acouphène).

Décembre 2002 : le dentiste qui me suit depuis plusieurs années pour des problèmes d’occlusion dentaire me remplace la dernière couronne métallique que je porte en bouche par une couronne en résine et effectue les derniers meulages correctifs. En quelques jours, l’acouphène disparaît presque complètement, je ne l’entends plus que la nuit, il ne me gêne plus, une rigolade comparé au cauchemar éveillé que j’ai connu, je suis guéri.

2) Que s’est-il passé?

Les dents ne sont pas que de simples morceaux d’émail destinés à broyer les aliments. La manière dont les dents se placent les unes par rapport aux autres (l’occlusion dentaire) joue un rôle adaptatif essentiel lié au squelette et à la posture. Les dents s’ajustent de deux façons:

a) Elles se déplacent les unes par rapport aux autres.
b) Elles s’usent au contact les unes des autres.

Ces adaptations sont imperceptibles à l’oeil nu mais continuelles (la posture change en permanence avec l’âge comme on le voit chez les vieillards) et essentielles à l’équilibre de la mâchoire et par là de l’ensemble du squelette. Les capacités d’adaptation de l’occlusion sont diminuées par de nombreux facteurs, naturels ou artificiels, dont:

- les malocclusions « naturelles », dents qui poussent de travers, qui se chevauchent;
- les traitements d’orthodontie purement esthétiques (destinés à avoir un joli sourire) et non fonctionnels (destinés à ce que l’organe fonctionne bien), comme ils étaient pratiqués il y a quelques années et le sont encore souvent;
- les pièces prothétiques en bouche (couronnes, bridges, etc), mais également les amalgames.

Lorsque l’occlusion n’arrive plus à s’adapter, c’est la mâchoire et le corps entier qui doivent d’adapter, d’où des tensions de toutes sortes, des douleurs diffuses n’importe où dans le corps et en particulier migraines, douleurs cervicales, torticolis, des spasmes musculaires (muscles contractés en permanence) d’où problèmes digestifs, urinaires, fatigue chronique etc, etc, et bien sûr acouphènes.

Pour prendre un exemple trivial mais parlant, regardons l’adaptation d’une chaussure au pied. On sait qu’une chaussure neuve peut faire mal au début mais rapidement elle s’adapte au pied et devient très confortable. Imaginons maintenant un caillou dans la chaussure: comme le caillou ne va pas s’adapter, c’est le corps qui doit compenser. Si vous essayer de marcher avec un caillou dans votre chaussure, instinctivement vous allez éviter de marcher dessus.
Vous allez adopter une démarche particulière pour éviter de vous blesser. Bien sûr si vous essayez de marcher des mois ou des années avec ce caillou dans votre chaussure, votre cheville va souffrir, ainsi que votre genou, vos hanches, etc.
Au bout d’un certain temps, sans raison apparente, ou peut-être lors d’un mouvement brusque, ou d’une chute, vous allez soudain ressentir des douleurs insupportables dans le genou par exemple, sans que rien ne paraisse anormal dans l’organe lui-même: vous souffrez d’une pathologie « fonctionnelle » (liée au fonctionnement du corps) et non « organique » (liée à la lésion d’un organe). Un spécialiste du genou sera incapable de vous dire ce qui ne va pas et bien sûr incapable de vous soulager.

Vous voyez à quoi je veux en venir: changez chaussure par dentition, caillou par réparation ou pièce prothétique ou malocclusion, démarche par occlusion, cheville par articulation de la mâchoire, genou par oreille interne, chute par son un peu fort, spécialiste du genou par ORL et vous avez probablement le tableau clinique de beaucoup des habitués du forum. La malocclusion dentaire finit à la longue par faire souffrir l’oreille, qui devient plus fragile aux traumatismes sonores et autres lésions et récupère moins bien, et amplifie des acouphènes qui sans cela seraient faibles ou inexistants.

Il faut savoir que les problèmes de malocclusion sont très fréquents et très mals compris du corps médical en général et malheureusement également des dentistes et même orthodontistes, et totalement ignorés du grand public (vous et moi avant que je ne sois obligé de m’y intéresser). La raison en est certainement d’une part qu’ils passent très longtemps inaperçus (le corps compense bien, il peut s’écouler des années avant qu’un symptôme vraiment douloureux n’apparaisse) et d’autre part qu’un problème fonctionnel est beaucoup moins facile à observer, à appréhender, à comprendre, à traiter qu’un problème organique (une carie par exemple se voit et se soigne facilement).

Vos acouphènes et plus généralement vos problèmes d’oreille sont certainement dûs ou aggravés par un problème de malocclusion si vous présentez des symptômes parmi les suivants:

- articulations des mâchoires qui craquent ou qui font mal, même légèrement;
- migraines, maux de tête, douleurs dans le visage;
- douleurs cervicales de type torticolis, spasmes (muscles durs, contractés) dans le cou, la nuque, les épaules;
- acouphènes qui changent avec la position de la mâchoire (bailler, serrer les dents), de la tête et du cou, qui changent pendant le sommeil ou avec le stress.

3) Traitement

Le traitement de la malocclusion (ou SADAM, « syndrome algo-dysfonctionnel de l’appareil manducateur », en français « mauvais fonctionnement et douleurs de la mâchoire ») passe en général tout d’abord par le port d’une « gouttière d’occlusion », sorte de moulage en plastique dur que l’on porte sur les dents comme un appareil d’orthodontie.
Pour en revenir à l’exemple précédent, les gouttières sont comme des semelles en plastique que l’on place dans la chaussure. Les gouttières sont adaptées peu à peu pour aider la mâchoire à retrouver une position normale. Une fois cette position obtenue, toutes les techniques dentaires peuvent être utilisées pour retrouver une occlusion saine (dans notre exemple pour retirer les cailloux): meulages sélectifs des dents, remplacement des pièces prothétiques dures (métaux et céramiques) par des pièces plus souples (résine), éventuellement orthodontie, etc.

Les symptomes et le déroulement du traitement sont très bien décrits sur le site de la société SERET:
http://www.fraternet.org/seret/

Autres sites intéressants, mais il y en a beaucoup d’autres:
http://www.orthoposturodontie.com
http://www.eurocclusion.com/revisionduscientifique.html

4) Par où commencer ?

Si vous souffrez d’un acouphène, la première chose à faire est bien sûr d’effectuer chez un ORL les tests nécessaires concernant l’oreille elle-même (inspection, audiogramme, PEA, éventuellement IRM, etc). Notez également (cf site SERET) qu’un SADAM peut provenir de modifications posturales liées à un traumatisme (accident de la route, cf par exemple http://users.swing.be/belgique.acouphènes/articles/article13.htm) sans malocclusion dentaire. L’ostéopathie est alors indiquée.

Si maintenant vous soupçonnez une problème d’occlusion, la première chose à faire est de trouver un dentiste qui s’y connaît vraiment bien en occlusodontie, et avec qui vous vous sentez en confiance. La société française d’occlusodontie peut certainement vous indiquer des praticiens: http://www.abcdent.fr/annonceurs/scientifique/366 Vous pouvez également écrire aux auteurs des différents sites Internet sur le sujet.

Sachez que le traitement de l’occlusion est un processus long et délicat. (cf la page SERET http://www.fraternet.org/seret/hanson.htm). Il ne s’agit certainement pas de porter une gouttière pendant quelques semaines la nuit et de la jeter, comme je l’ai lu sur le forum. Il faut compter une visite chez le dentiste toutes les deux semaines pendant plusieurs mois, en alternance avec de l’ostéopathie et/ou de le kinésithérapie (cf par exemple la méthode Danis Bois).

Fuyez les dentistes chers et mal remboursés (il y en a de très bons bien remboursés), ceux qui veulent attaquer directement à la roulette ou qui vous proposent d’emblée des traitements lourds (type déposer toutes les couronnes, ou orthodontie), et surtout fuyez comme la peste ceux qui vous parlent de vous extraire des dents, ce qui amène des complications inimaginables, en particulier d’occlusion mais pas seulement (pensez à vous faire arracher une dent comme vous vous feriez amputer un doigt). Un bon dentiste évolue dans votre dentition comme dans des sables mouvants: longue et minutieuse observation avant et après chaque intervention.

Une gouttière d’occlusion est réalisée par un prothésiste et de ce fait est chère, de l’ordre de 4000F. Vous pouvez pour commencer suggérer à votre dentiste de vous réaliser une « gouttière souple », sorte de film plastique souple d’un demi-millimètre d’épaisseur que vous porterez jour et nuit (sauf pour manger bien sûr). Vous verrez très vite si vous obtenez une modification des symptômes, signe qu’il y a là un problème. C’est facile (votre dentiste le fait lui-même dans la semaine), pas cher (300 F?) et sans aucun risque.

5) Conclusion

Voilà mon expérience, à verser au dossier « guérisons » (rubrique qui manque sur ce site à mon avis). Ma conclusion personnelle est que l’oreille comme tout organe est capable de retrouver son équilibre et sa santé si elle est placée dans des conditions dites « physiologiques », c’est-à-dire qu’elle ne souffre plus. Il n’y a pas de maladies sans causes, et les causes peuvent être corrigées.

J’espère lire d’ici quelques temps d’autres messages dans ce sens!

Bon courage à tous,
Christian


*************************


Ma guérison bis

Envoi de Christian le 19 Octobre 2004

Bonjour à tous,

j’ai posté il y a assez longtemps de cela un message de guérison sur ce forum.

Bon, j’ai probablement été trop enthousiaste et ai crié victoire un peu tôt. Il m’a fallu encore plus d’un an et demi de traitement pour en arriver à une situation où l’acouphène est vraiment beaucoup plus supportable, voire souvent inaudible. Néanmoins je reposte aujourd’hui pour répéter et confirmer ce que j’ai dit.

Maintenant je n’entends mon ac (unilatérale gauche, sifflement type télé, déclenché par traumatisme sonore de février 2002, niveau 4 à 6 deux jours sur trois au début, c’est-à-dire insupportable) souvent que le matin, il disparaît la plupart du temps avec la première douche chaude (décontraction des muscles des épaules et de la nuque). Les jours où il persiste c’est supportable, çà n’est plus le sifflement strident que c’était il y a encore un an. C’est chiant quand même mais le traitement continue et progresse. Hier et aujourd’hui je n’entends pratiquement plus rien même devant les ventilos de mon ordinateur (du jamais vu).

En tout cas ma conclusion reste la même: l’acouphène est pratiquement toujours dû en tout ou partie aux problèmes de malocclusion dentaire. Ces problèmes mettent des années voire des décennies à s’installer. Dans mon cas:
1. Pendant la petite enfance croissance anormale des molaires (« articulé inversé », c’est-à-dire que les molaires du bas sont à l’extérieur au lieu d’être à l’intérieur quand les dents sont serrées) du fait d’un étalement linguale (la langue reste en bas au lieu de se placer contre le palais lors de la déglutition). C’est un signe de problème affectifs (on conserve une déglutition infantile) et c’est très courant dans nos sociétés (alimentation molle, pas besoin de beaucoup mâcher).
2. Travail d’orthodontie mal fait à 12 ans, qui ne corrige pas le problème mais l’aggrave plutôt. Extraction de 2 prémolaires supérieures. Les extractions dentaires sont catastrophiques pour l’occlusion.
3. Couronnes en céramiques (beaucoup trop dures) posées n’importe comment par un dentiste de merde à 25 ans.
4. Là-dessus après une grosse période de stress à 30 ans, la moindre soirée bruyante blesse l’oreille interne qui subit une souffrance muette depuis je ne sais combien d’années. La goutte qui fait déborder le vase.

Quand on rééquilibre l’occlusion, les tensions musculaires dans la nuque, les épaules et le dos se résolvent, les tissus autour des articulations de la mâchoire sont moins stressés et même si l’oreille est un peu affectée, elle ne siffle plus de manière stridente et insupportable. Tout organe placé dans une situation saine (« physiologique ») finit par guérir. Heureusement sinon çà fait longtemps qu’il n’y aurait plus personne sur Terre.

Néanmoins les traitements d’occlusodontie sont extrêmement lents. On ne rééquilibre pas en six mois un système qui a mis vingt ans à s’installer dans un fonctionnement pathologique. Il ne s’agit pas de mouler une gouttière et de dire basta c’est réglé. Le traitement consiste à lever l’une après l’autre les tensions dans la mâchoire en laissant le corps se réadapter entre chaque intervention, à raison d’un rdv toutes les 3 semaines en moyenne, pendant…le temps qu’il faut.
Pour moi c’est des années, je m’en fous mon dentiste est sympa, patient, compétent, pas cher, bien remboursé, pas loin de chez moi Pour d’autres ce sera peut-être moins. Dans tous les cas il y a bel et bien une évolution positive du système, c’est toute la posture qui se remet en place, en quelque sorte les blocages se libèrent, et çà fait tout de suite du bien.

Si vous croyez ne pas avoir de problèmes d’occlusion j’aurais tendance à dire çà m’étonnerait. Les problèmes d’occlusion sont dans nos sociétés au moins aussi fréquents que les caries, sauf qu’ils ne se voient pas à l’oeil nu. C’est plutôt les occlusions saines qui sont exceptionnelles. En tout cas si vous avez un des symtômes suivants c’est sûr que c’est votre cas:

- Des pièces prothétiques en bouche (couronnes, bridges, etc), surtout si elles sont en céramique ou en métal dur (nickel-chrome), mais même en alliage d’or trop dur. Même si elles étaient parfaitement adaptées lorsqu’elles ont été réalisées, votre corps et votre posture ont évolué, les dents naturelles se sont adaptées (usées) tandis que les pièces prothétiques n’ont pas bougé d’un poil.
- Des tensions dans les muscles du cou, de la nuque, du dos, des migraines.
- Des bruits, des ressauts, des déviations à l’ouverture de la mâchoire.
- Des douleurs dans le visage ou dans les articulations de la mâchoire.

Je suis persuadé que ce que dit la médecine holistique est vrai: le corps est une merveilleuse machine qui s’autorépare. Même un traumatisme sonore grave finit par se réparer avec le temps si l’oreille ne souffre plus (plusieurs témoignages en ce sens sur ce forum). Il reste éventuellement un baisse d’audition mais l’acouphène disparaît au bout de quelques mois. Si une souffrance intense persiste des années, c’est le signe que quelque chose perturbe profondément et constamment le corps, et les problèmes de malocclusion rentrent bien dans cette catégorie.

Il y a énormément de sites très bien faits sur la malocclusion, en particulier en France (au moins un domaine où on est en avance). Cherchez « malocclusion » ou « syndrome de Costen » sur Google, lisez, et essayez de trouver un bon dentiste spécialisé (le dentiste moyen n’y connaît rien), pas loin de chez vous (prévoir un traitement sur la durée si traitement il y a), et pas cher. Méfiez-vous de certains dentistes qui n’hésitent pas à vous proposer tout de go un traitement d’orthodontie, voire des extractions (quelle horreur!! Extractions dentaires = prohibées quelle que soit la raison, à moins d’avoir une dent vraiment totalement pourrie). Si votre dentiste ne vous observe pas au moins quelques semaines avant d’entreprendre quoi que ce soit, et s’il ne discute pas avec vous pour vous expliquer ce qu’il pense voir, essayez peut-être ailleurs.

Voilà voilà, je pourrais en rajouter des tartines sur le sujet. En particulier allez voir un site de migraineux et vous verrez qu’ils se plaignent exactement comme certains acouphéniques: maladie apparue subitement « sans raison » (çà n’existe pas les maladies sans raison), souffrance insupportable, traitement médicamenteux inefficaces (d’ailleurs les mêmes vasodilatateurs bidons que pour les acouphènes). 80% des migraines chroniques sont probablement dues à une malocclusion. Comme je l’ai dit il y a plein de bons sites web en français sur le sujet, et vous pouvez envoyer des emails aux dentistes qui font ces sites, en général ils sont sympas et ils répondent. Bon courage et bonne chance à tous! »

22/10/2004

source : sos audition.com

Recherche sur les cellules souches

Posted by Nono | Posted in prevention | Posted on 27-12-2008

Mots-clefs :, , , ,

0

La recherche sur les cellules souches progresse à pas de géant vert. On peut se réjouir des nouvelles avancées, notamment en ce qui concerne les traitements embryoniques. A l’aide de cellules souches, les chercheurs sont capables dorénavant de régénérer les cellules ciliées endommagées. J’attends avec impatience ce nouveau remède…
Nous n’en sommes qu’au stade « embryonnaire » des thérapies géniques, mais je suis persuadé que cela va s’accélérer. Du reste, la dépêche d’Hear It laisse espérer une année 2009 riche en nouvelles découvertes dans ce domaine.

dépêche Hear It

«  D’autres recherches ont analysé la possibilité de pouvoir régénérer la capacité auditive par le traitement embryonique des cellules souches. Ces études se sont montrées probantes. En 2008, une équipe de chercheurs a conçu la première génération de cellules auditives qui sont essentielles à la transformation des sons dans l’oreille interne et primordiales à l’audition. Les cellules étaient développées dans les embryons de souris.

Une autre équipe de chercheurs à modifié avec succès des cellules souches auditives au stage de l’embryon. Elles sont alors dirigées vers la zone de l’oreille interne et se fondent au tissu qu’elles doivent réparer.

Plus de traitements
Les connaissances acquises par les scientifiques sont les premiers pas vers le traitement potentiel des déficiences auditives génétiques ou des déficiences auditives intervenues suite à une détérioration des cellules.« 

Et si un jour on guérissait

Aliments contenant du glutamate

Posted by Nono | Posted in prevention | Posted on 26-12-2008

1

« Difficile d’y échapper !

Ces dix dernières années, on a accumulé une énorme quantité de preuves à la fois cliniques et expérimentales qui soutiennent ce principe de base. Pourtant, la FDA (Food and Drug Administration) refuse toujours de reconnaître le danger immédiat et à long-terme que présente pour le public l’ajout autorisé dans les aliments de plusieurs excitotoxines telles que le glutamate de sodium, la protéine végétale hydrolysée et l’aspartame. La quantité de ces neurotoxines ajoutée dans nos aliments a considérablement augmenté depuis leur introduction. Par exemple, depuis 1948, la quantité de glutamate de sodium ajoutée aux aliments a doublé tous les dix ans. En 1972, on en ajoutait 262000 tonnes métriques dans les aliments. On a consommé plus de 800 millions de livres d’aspartame dans divers produits depuis que cet additif a été autorisé. Ironie du sort, ces additifs alimentaires ne servent absolument pas à conserver les aliments ou à protéger leur intégrité ; ils sont tous utilisés pour modifier le goût des aliments. On se sert du glutamate de sodium, de la protéine végétale hydrolysée et des arômes naturels pour relever le goût des aliments, tandis que l’aspartame est un édulcorant artificiel.

Ces toxines (excitotoxines) ne sont pas juste présentes dans quelques aliments, mais, plus exactement, dans presque tous les aliments transformés. Dans de nombreux cas, on les y ajoute sous des formes déguisées, telles que les arômes artificiels, les épices, l’extrait de levure, la fibre protéique, l’extrait de protéine de soja, etc. Par expérience, nous savons que lorsque l’on donne à des animaux des quantités d’excitotoxines peu toxiques en doses séparées, on trouve chez ces animaux une toxicité complète, c’est-à-dire que les excitotoxines agissent en synergie. Par ailleurs, les excitotoxines sous forme liquide, comme celles que l’on trouve dans les soupes, les sauces au jus de viande et les boissons non alcoolisées à basses calories, sont plus toxiques que celles que l’on ajoute aux aliments solides ; c’est parce qu’elles sont absorbées plus rapidement et atteignent des taux plus élevés dans le sang.

On devrait aussi se rendre compte que les conséquences de ces additifs alimentaires appelés excitotoxines ne sont pas en général dramatiques. Certains individus peuvent être particulièrement sensibles et développer de graves symptômes et même mourir brutalement d’une irritabilité cardiaque, mais le plus souvent les effets sont subtils et se développent sur une longue période de temps. Tandis que les additifs
aimentaires comme le glutamate de sodium et l’aspartame ne sont probablement pas des causes directes de maladies neurodégénératives comme la démence d’Alzheimer, la maladie de Parkinson ou l’ALS, ils peuvent très bien accélérer ces troubles et certainement aggraver leur pathologie – comme nous le verrons. Peut-être que chez de nombreuses personnes ayant une propension naturelle à développer l’une de ces maladies ces troubles ne se déclareraient jamais s’ils elles ne s’exposaient pas à de fortes quantités d’excitotoxines véhiculées par les aliments. Certaines personnes pourraient juste souffrir d’une forme atténuée de la maladie, si elles ne s’exposaient pas à ces substances. De même, les excitotoxines véhiculées par les aliments peuvent être nocives pour ceux qui souffrent d’attaques, de lésions cérébrales et pour les séropositifs, et on ne devrait certainement pas en utiliser dans une structure hospitalière. »
LA SUITE ICI