Articles commentés

Maison brûlée, scooters en liberté

Certains faits divers sont étrangement passés sous silence. Les médias généralistes préfèrent jeter l’opprobre sur le tueur fou, sortant sa 22 long rifle pour abattre froidement un gentil minaud au comportement irréprochable… Nul ne se demande comment on peut être acculé à commettre...

lire la suite

http://twitter.com/Artnono

Contre un projet de circuit de formule 1 dans le Val-d’Oise

Posted by Nono | Posted in prevention | Posted on 02-12-2008

Mots-clefs :, ,

5

dyn006 original 724 435 pjpeg 34457 118a7d6c5968f044a5e2fdfb14c508ae Contre un projet de circuit de formule 1 dans le Val dOise
manifestantes deuilloises…

Je n’aimerais pas habiter Deuil la Barre, dans le Val d’Oise. Je serais terrorisé à l’idée qu’un projet de circuit automobile voie le jour. Rien ne m’est plus étranger que ce goût de la vitesse mortifère. Les pires blaireaux se passionnent pour la Formule 1 ou le Paris Dakar, ce qui révèle un gros problème libidinal… Rappelons le vieil adage : « grosse voiture, petit levier de vitesse ». Ce n’est pas James Dean qui me contredira…
Mais revenons à nos deuillois (merci Google …) qui encaissent déjà le bruit du périph, des aéroports du Bourget, de Roissy. Les élus locaux et l’Etat n’ont rien trouvé de plus intelligent que de rajouter une couche de macadam fumant pour les casqués sans cervelle. L’association « Les amis de la terre » se mobilise.
Faites donc capoter ce funeste projet de pollution sonore mes amis de la terre !
Espérons que vos nobles efforts seront couronnés de succès.

« Par Groupe local du Val d’Oise

Voici un projet qui ridiculise les efforts de sobriété énergétique et de réduction des gaz à effet de serre rendus nécessaires par la lutte contre le changement climatique et ce, un an à peine après le Grenelle de l’Environnement et alors que le Conseil Général du Val d’Oise revendique l’étiquette d’ « Eco-département ».

Dans un secteur où la population est déjà durement affectée par la proximité des aéroports du Bourget, de Roissy CDG et par les multiples infrastructures routières avoisinantes, il va évidemment accroître de façon significative les nuisances sonores et la pollution atmosphérique subies par les riverains.

Il raye de la carte des dizaines d’hectares d’espaces agricoles encore exploitées (et non abandonnés comme certains ont pu le dire) à l’heure où chacun s’accorde à promouvoir des aménagements économes en surface et ressources naturels. Il fragilise un peu plus le caractère agricole de la Plaine de France que l’on pensait épargnée suite à la décision, obtenue de haute lutte, de ne pas prolonger l’autoroute A16 au delà de l’A104.

Enfin, son coût pharaonique décrédibilise complètement les beaux discours de croissance verte aujourd’hui entonnés par une partie de la classe politique.

Les Amis de la Terre Val d’Oise ont écrit au président de la Fédération Nationale du Sport Automobile, Monsieur Nicolas Deschaux, pour lui faire part de leur totale opposition à ce projet ainsi qu’à tout projet du même type quelle qu’en soit sa localisation dans le Val d’Oise.

Ils prônent un développement économique respectueux de l’environnement et des habitants. L’association travaillera avec les élus qui le souhaitent pour que les projets de notre département aillent dans ce sens. »

http://www.amisdelaterre.org/Un-circuit-de-formule-1-dans-le.html

lg share fr Contre un projet de circuit de formule 1 dans le Val dOise

Articles liés

Comments (5)

La formule 1 fait du bruit, n'est pas écolo, etc. Tout ça est vrai et il faut en tenir compte. S'il faut se passer de la F1, alors faisons-le.

Cependant, faut-il tenir compte de la légitimité qu'il y aurait ou non d'aimer la formule 1 ?

"Dans le spectacle, une partie du monde se représente devant le monde, et lui est supérieure. Le spectacle n’est que le langage commun de cette séparation."
– Guy Debord, sociologue et philosophe, dans son livre "La société du spectacle"

Selon ce monsieur, il existerait un langage, qui, si on le parle, permet de se classer soi-même dans la partie des gens "qu'il faut être" par opposition aux "nazes".

Exemples :

- Je regarde Arte et non TF1 (ne pas oublier de préciser que Jean-Pierre Pernault est nul) ;
- Je mange dans un sushi-bar hype à la déco fluo où on passe commande sur un écran tactile intégré à la table, et non pas dans un simple bistrot ;
- Je porte le dernier sous-vêtement super sexy à la mode et non pas un simple slip ;
- J'aime le golf et pas le foot ;
- Je vote Obama et pas McCain ;
- Je regarde les films de Pedro Almodóvar et non pas des succès populaires comme Bienvenue Chez les Ch'tis ;
- J'écoute Renault et pas Johnny Hallyday ;
- Je suis employé de bureau, pas agriculteur ;
- J'aime les grands Cognac mais pas le Ricard ;
- Je m'appelle Mathéo mais pas Gérard ;
- J'ai un IPod, pas un baladeur K7 ;
- J'achète des produits avec label Éco et autres labels éthiques (alors que je fais partie des plus gros pollueurs de part mon mode de vie urbain consumériste qui génère 3,75 fois plus de déchets en moyenne qu'un habitant de la campagne) au lieu de me baser bêtement sur le prix ;
- J'habite dans un endroit vivant (comprendre : dans le béton là où y'a plein de commerces) et non dans la nature où on se fait chier ;
- etc.

Mais alors où est le problème dans le fait d'essayer de faire partie des "gens qu'il faut être" ? C'est tout l'objet du livre de monsieur Debord, qui explique qu'en réalité, ce sont ceux qui parlent ce langage qui sont les plus asservis et les plus beaufs.

Même Cabu a complètement changé son archétype du beauf. Du français moyen qu'il caricaturait dans les années 90, Cabu est passé au consumériste urbain bobo qui se croit "in". Et il doit savoir de quoi il parle, c'est lui qui a inventé le mot "beauf"…

Moi qui vit à Paris et qui suis un employé de bureau, ça me manque, les amateurs de Formule 1 et du Paris-Dakar. Ici, mes collègues discutent pour savoir ce qui est mieux entre un Blackberry et un IPhone alors qu'ils ont un bac+5…

Belle et longue intervention, cela étant je ne fais pas exprès de détester les amateurs de Formule 1, aucun snobisme de ma part, le les hais vraiment ! Comme je hais beaucoup d'agriculteurs productivistes. Je ne fais pas semblant d'aimer certaines choses non plus. Ton portrait de ce que l'on appelle "le bobo" (un bourgeois snob quoi..) est très réussi mais je m'en sens aussi éloigné que d'un néoprolo abruti.
Je suis de tout cœur avec les habitants de Deuil la barre qui en bavent des ronds de chapeau et je ne pense pas qu'il soient classables dans la catégorie "bobos"… J'aime beaucoup Guy Débord, philosophe à la mode…

On peut aussi être un parfait snob en disant :

- je préfère Mc Cain a Obama, il manque de classe.
-j'adore le foot, ils sont magnifiques ces supporters…
- Jean-Pierre Pernault est un immense journaliste, vous n'êtes pas d'accord ?
-Arte est une chaîne tellement rasoire !
J'aime beaucoup la starac, qui est sorti du loft déjà ? Ah oui ! j'ai souvenir d'avoir voté pour lui.

- j'écoute Johnny, quel talent ! quelle carrière !
- Je porte des slips ; tous les metrosexuels portent des caleçons moule-burnes.
C'est d'un commun!…
- Gerard c'est original comme prenom aujourd'hui, vous ne trouvez pas ?

ect.., etc..,

Alors là les garcs, si vous commencer à partir sur les "étiquettes" sociales et les gens qui vont avec on est pas sorti de l'auberge. Chacun à sa définition du bobo, du napy, du snob, du bourgeois, du boeuf, du beau, du moche, du riche, du con, du pecknaud…
Ah mon avis "anonyme" voulait juste nous faire part de sa bonne lecture n'est-ce pas? A moins qu'il ne se dise: "moi, je sais!" (en pensant: quelle bande d'ignorants les pauvres)…

[...] Nature (admirateur du Dakar…) soutient désormais une association de riverains qui militent contre un projet de circuit de Formule 1 à Flins (Yvelines). Il rejoint le vendeur de shampooings polluants, Nicolas Hulot, dans un combat [...]

Rédigez un commentaire