Articles commentés

Séance de sophrologie offerte

Je suis heureux de vous offrir cette séance de sophrologie basée sur la méthode Vittoz (réceptivité, concentration, volonté). Méditation guidée vers un mieux-être ? Je ne l’ai pas encore testée, ça me stresse plus que tout de voir Bouddha se foutre de ma pomme… En revanche, j’avais...

lire la suite

http://twitter.com/Artnono

Le vectrix, un nouveau scooter silencieux

Posted by Nono | Posted in prevention | Posted on 10-12-2008

Mots-clefs :

8

main 1 Le vectrix, un nouveau scooter silencieux
Fini les mouches à merde qui vrombissent à 120 décibels avec leur pot trafiqué ! Les yankee se tournent dorénavant vers d’autres formes d’énergie, grand bien nous fasse… Le Vectrix, comme son nom imbuvable de film porno l’indique, fonctionne exclusivement à l’électricité.
Dans mon « worst off » des monstres à deux roues, je placerai le scooter juste derrière le quad et la moto cross dont il n’est pas nécessaire de décrire le pouvoir de nuisance et de pollution sonore.
Enfin, bientôt le cauchemar sonore des citadins prendra fin, grâce au nouveau Vectrix : à vous de trouver le slogan en x…

Le vectrix, un maxi-scooter 100 % électrique

« Le Vectrix devient le premier maxi-scooter 100% électrique à haut rendement et à zéro émission de CO2 à être commercialisé aux Etats-Unis.

Selon le fabricant du même nom, le Vectrix offre tous les avantages d’un modèle à essence, sans le bruit, la pollution, l’entretien coûteux, les vidanges et autres pertes de temps (et d’argent) vers les stations services.

La vitesse maximale du maxi-scooter est de 100 km/h et malgré un poids de 230 kg, l’accélération du deux roues a été mesuré à 6,8 secondes de 0 à 80 km/h (3,6 secondes de 0 à 50 km/h).« 
suite de la balade ici

lg share fr Le vectrix, un nouveau scooter silencieux

Articles liés

Comments (8)

Plastiquement, cela ressemble à certains scooters japonais, aux lignes immondes dignes des séries Z des années 80.

En revanche, pour le bruit, cela sera sans doute plus appréciable que ces deux roues que je peux croiser à Tôkyô, avec des pots d'échappement soient apparemment volontairement lâches, ce qui produit un " ploup ploup " désastreux, ou soit munis de pots étranges avec une sortie en membrane ( oui oui ), qui produit un son d'avion à réaction. Lorsqu'ils se mettent à côté de moi aux feux rouges et qu'ils démarrent, les fréquences graves non filtrées par mes bouchons décuplent mes acouphènes aïgus.

Très étrange, et non moins désagréable.

Salut Léo,

oui difficile de se protéger des scooters; quand j'allais en ville c'était ma pire terreur…
Essaye de trouver un casque de bruit blanc comme la casque TV dont je parle en bas du billet :
Casque anti bruit

Ahah! Dès que je recevrai mon sonomètre, je passerai tout mon temps libre à porter plainte contre tout ce qui dépasse le nbre de db autorisés aahah!
Je vais lancer une croisade contre le bruit autour de moi!
A force, la mairie sera obligée de créer tout un service lié à mes requettes hihi. Je serai le maitre du silence! "Quand j'écrase le bruit, le bruit ne repousse plus derrière" sera mon slogan!

Et moi je dirai que je connais bien l'Attila de Dijon ;-)

Un petit florilège ( galerie des montres ) des horreurs plastiques et sonores que vous pouvez croiser à Tôkyô :

http://esa-tokai.over-blog.com/article-25680167.html

Merci Léo je jette un coup d'oeil sur ta galerie des montres ;-)

Ok merci Hydergyne, j'ajouterai un autre message que tu as écrit avant.

Mince Hydergine j'ai perdu ton temoignage, tu peux me le refaire ?

excuse.

pouf:

Ah les concerts de metal à 120 db dans des pièces de 15 m², cigarette au bec et gobelet de bière dans chaque main de 20h à 3h du mat… l'insouciance totale!

Un soir (en 2006) c'était le concert de pleymo à "la vapeur", club dijonnais réputé à l'époque pour son nuage de fumé ambiant dans ses salles de concert à causes des fumeurs, le tout non aéré bien sur. Il suffisait de prendre une photo avec flash pour s'appercevoir qu'on ne pouvait plus rien à voir à 2 m… bref.

Je faisais quand même un peu gaff à l'époque et je m'éloignais le plus possible des enceintes qui crachait un son avec trop d'aigus stridants à mon goût. Je restais dans la partie centrale de la pièce et je mettais des bouchons pas pour éviter un acouph. (dont je ne connaissais même pas la signification à l'époque) mais juste pour le… confort!

J'étais venu avec un pote, qui lui n'avait pas la même préoccupation de "confort" que moi.

D'ailleurs il suffisait de retirer quelques secondes ses bouchons pour s'appercevoir que le son était incroyablement beaucoup trop fort et j'étais bien content d'avoir nos bouchons du coup (vive boules Quies houra!).

Ce soir là mon pote était à la distance d'un bras tendu à ma droite, en direction des enceintes droites de la salle (pas à côté mais plus près que moi tout simplement).

Ce soir là, il a perdu 50% à l'oreille droite ainsi qu'un acouph bilatéral qu'il a toujours depuis.

De personnalité anxieuse, ça ne l'a pas aidé! Ses acouphènes sont certainement la plus grosse connerie sa vie. Maintenant, quand je lui parle dans un bar et qu'il y a un peu de brouhaha, il se penche vers moi du côté de son oreille qui entend normalement comme un pépé de 80 ans.

C'est à cette époque que j'ai découvert le réel potentiel destructeur de ces concerts. Quand il a découvert que son oncle s'était suicidé à cause d'un acouphène à 60 db, il s'est dit "merde!".

Ayant vu au microscope ce qui était arrivé à mon pote, j'ai ralenti le rythme des fréquentations des salles de concerts. Je prenais toujours mes bouchons en me disant: "tant que je reste protégé, tout ira bien"… pas de bol; quelques mois plus tard, je rejoint des amis dans un bar. Pas de bol il y avait un petit concert, pas de bol, je n'avais pas anticipé je n'avais pas pris mes bouchons.

Je me suis dit que quelques minutes n'allaient pas me tuer. Le son était vraiment dégueux ("Sé bar" à Dijon). J'ai donc improvisé des bouchons avec des boulettes de mouchoir que j'avais maché!
J'ai constaté que ça ne marchait pas trop alors je suis sorti.

Il était trop tard, j'entendais déjà le biiiiip, le même que j'entend maintenant presque 3 ans plus tard après cet évènement.

Rédigez un commentaire