Articles commentés

Contre un projet de circuit de formule 1 dans le Val-d’Oise

manifestantes deuilloises… Je n’aimerais pas habiter Deuil la Barre, dans le Val d’Oise. Je serais terrorisé à l’idée qu’un projet de circuit automobile voie le jour. Rien ne m’est plus étranger que ce goût de la vitesse mortifère. Les pires blaireaux se passionnent...

lire la suite

http://twitter.com/Artnono

20 décibels de trop

Posted by Nono | Posted in prevention | Posted on 21-03-2009

Mots-clefs :, , , , , , ,

5

Témoignage de Gab, traumatisé sonore dans des boîtes de nuit et des soirées d’anniversaire de la région rennaise.
« 20 ans. Ce pouvait être le bel âge. Ça aurait pu être mon plus bel anniversaire. Être assez vieux pour faire « ce que l’on veut » hors de ce terrible contrôle parental, bien que l’on ne puisse survivre sans eux plus de 3 jours, ne serait-ce que financièrement… Le A s’en allait, je pouvais enfin rouler après 3 bières, sans craindre de perdre mon permis à 0,50001 g d’alcool par litre de sang. Lorsque l’on découvre l’hyperacousie, on ressentirait presque des envies nauséabondes de meurtre, à la tronçonneuse par exemple, histoire de finir en apothéose : les autres et ses oreilles en harmonie parfaite, enfin, dans la douleur et la souffrance.
Un tel cadeau d’anniversaire, je n’aurais pu l’imaginer, même dans mes pires cauchemars. Ma ligne de vie semblait pourtant parfaite, je n’avais peut-être pas voulu voir cette fissure, non loin du début… Le pire, ce sont les regrets. Regretter d’y être allé, de ne pas s’être protégé, je comprends peut-être (un peu) les séropositifs : je connaissais le mal, je le percevais, et pourtant, je ne l’ai pas mise cette putain de capote en mousse jaune. J’en ai honte, mais ce fut la pauvre métaphore que m’a fait l’ORL que je viens de reprendre ici, ce fameux prescripteur de vastarel et de cortisone inutiles. Jeune et con, à ce croire trop beau, trop bien, on se croit plus puissant qu’on ne l’est, je l’avoue, et je suis la première victime de ma propre supercherie.
Mais comment sortir de tous ces sons ? C’est à se demander si ma conscience pourra arrêter cet amoncellement de bruits. De toute façon, elle finira bien par devoir trier, je doute que je puisse percevoir en permanence je ne sais combien de bruits, sans en mettre de côté une partie. Mes acouphènes ne sont pas forts, mais nombreux. Mon problème à moi est là. Je pense que j’en suis à environ une dizaine depuis mes deux semaines d’hyperacousie, mais effectivement, je ne peux en entendre en même temps que 3 ou 4. Mémoire tampon ? Tout cela ne paraît pas véritablement définir ce balai de sons lointains venant et disparaissant les uns après les autres, ce défilé de mode acouphénique allant au gré de mes activités quotidiennes : la sirène du bruit, le shhhh de la douche, le vrouuuu de l’ordinateur, la sonnerie du portable de ma mère, l’air de Day’N Nite ; chacun m’en laisse un peu, pour quelques minutes ou quelques heures, jusqu’à ce que le suivant le remplace. Complètement flippant au début, je commence à comprendre mon fonctionnement personnel, ce qui est déjà une bonne chose. Trouver des marques dans cet environnement nouveau, hostile et unique, c’est le début du combat.
Je ne désespère plus. Du moins, j’essaye. Je n’ai pas le droit de ne pas y croire au bout de deux semaines, quand certains y croient encore au bout de plusieurs années. Je ne sais si la certaine « amélioration » que je crois percevoir n’est que le fruit du magique lexomil ou si elle laisse présager un futur, bien que lointain, un peu moins sombre. Mais après le désespoir, je me laisse envahir par cet espoir, peut-être un peu fou et naïf, digne d’un débutant comme moi, qui tente de se raccrocher aux branches, espérant qu’on ne les scie pas trop vite….à la tronçonneuse. Je rêve encore d’un matin sans le ventre noué, d’un petit dej sans peur de la télé, d’un film avec le générique, d’une fille qui jouit, d’un verre d’alcool entre amis sans conséquences, et enfin, et surtout, d’un morceau d’électro planant à souhait, qui vous transporte si loin de tout…. Tout cela me paraît tellement près, il y a deux semaines, mais aussi tellement loin…
Encore trop de questions, de peurs, d’angoisses s’amoncellent pour que je puisse voir les choses en face. »

Gab.

lg share fr 20 décibels de trop

Articles liés

Comments (5)

Je reviens afin d’apporter un message d’espoir, suite à ce furieux cri de désespoir il y a un peu plus de 6 mois.

Après près de 3 mois de silence total à la campagne qui m’ont permis d’éviter toute douleur importante et de calmer ces fameux acouphènes temporaires qui me harcelaient (je suis « retombé » sur mes deux sifflements), j’ai commencé en juin à me reconfronter au bruit, en prenant du rivotril pendant un mois au départ. Me reconfronter au bruit sans jamais atteindre la douleur, je tiens à le préciser, c’est à dire au départ la télé à un niveau inaudible par exemple. Car si il y a douleur, il y a bien plus de chances de s’aggraver que de s’en sortir à mon avis. Peu à peu, j’ai ainsi pu augmenter ma dose quotidienne de bruit (et pas plus, ce qui je l’accorde était par moment assez difficile) et retrouver ainsi une résistance auditive correcte. Pour les « adeptes » de l’échelle de l’hyperacousie, disons que j’ai un niveau 2 désormais.

J’ai donc repris mes cours sans en souffrir, je revis en plein centre de Rennes, je peux retourner au bar ou au restaurant, faire des soirées avec des amis.. Je me protège bien entendu dès que la musique est forte, comme des soirées d’anniversaire ou des bars bruyants, et je ne vais simplement plus en boites de nuit, au concert ou au cinéma. Choses qui me paraissaient absolument terribles il y a 6 mois et dont je me fous formidablement aujourd’hui. Bref, je fais toujours attention sans non plus passer mon temps à calculer mon environnement sonore. Juste ce qu’il faut pour ne pas se recasser la gueule.

J’ai pleinement conscience de la chance que je peux avoir de bénéficier d’une telle amélioration et également de la fragilité de cette situation. Je veux simplement dire qu’il est possible, après des mois de galère (peut être même des années) que les choses s’arrangent. Espoir sans illusion, en somme.

Je tiens enfin à remercier Fabien pour tous les bons conseils qu’il m’a donné pour mener à bien cette rééducation, et aussi à Clément du forum de FA qui a lui aussi tenté une telle rééducation avec succès et après 2 ans d’hyperacousie. J’espère que cela pourra en aider d’autres.

Gab

Merci d’être revenu Gab pour ce message d’espoir. Content que tu ailles mieux. J’espère que ça restera pour toi un mauvais souvenir.

super! Il y a surement des chances que cela s’améliore encore si ça ne date que de 6 mois!

bonsoir,

Etant donné que je suis en pleine réeducation j’aurais souhaité rentrer en contact avec gab ayant quelques questions à lui poser. Voici mon mail gdecoligny@gmail.com au cas ou par hazard il (tu) repasserait, sinon Nono avec son accord pourrais tu me transmettre son mail? Je t’en serais reconnaissant. Car j’ai vu le docteur londero c’est un grand optimiste mais bon…la réalité est un peu compliquée quand même.
d’avance merci beaucoup

[...] par le bruit à leur domicile. Et trois millions d’entre eux sont exposés à des niveaux de décibels potentiellement nocifs sur leur lieu de travail . Malgré une réglementation de plus en plus [...]

Rédigez un commentaire