Articles commentés

Feu d’artifice de saint Nolff : un blessé

Un feu d’artifice a bien failli coûter plus cher que prévu à Saint-Nolff(56).En effet, une fusée s’est dirigée droit vers la foule avant de raser le menton d’un spectateur quadragénaire qui s’en tire avec de légères blessures. Il n’empêche, le maire, Joël Labbé,...

lire la suite

http://twitter.com/Artnono

La débroussailleuse de jardin

Posted by Nono | Posted in prevention | Posted on 21-04-2009

Mots-clefs :,

2

La débroussailleuse entame sa longue plainte, déchiquetant les secondes grappillées sur le bruit, les dispersant aux quatre coins de la journée… Elle est de marque Attila : après elle, les cils des oreilles ne repoussent pas…
Elle pulvérise des milliers de sons grinçants, tordus par l’acier, et qui déchirent l’air doux d’un après midi ensoleillé. La grosse pâquerette d’or fait luire cette lame broyeuse, tout droit sortie du garage luciférien d’un voisin rougeaud. Le bruit d’une débroussailleuse est sans équivalent pour trancher les fines résistances nerveuses.
Aujourd’hui, je suis pris en sandwich sonore, à ma droite : une tronçonneuse Mc Cullogh dernier cri… A ma gauche : la débroussailleuse hurlante wolf, déclarée vainqueur par KO…

lg share fr La débroussailleuse de jardin

Articles liés

Comments (2)

jusqu'à la campagne on vient nous faire chier.
Bon moi j'habite en ville et à ma gauche, cour hurlante de récréation, à ma droite, bruits de la circulation +ambulances+pétarades des motos, en bas magasin de musique où des dégénérés répètent leurs morceaux de variété pour leur prochain mariage, et en haut une voisine qui semble sauter à pieds joints sur son plancher juste pour le plaisir…

combien de temps vais-je encore tenir?

Charles, hyperacouphénique sévère.

PS espérons que les poivrots massacreurs de haie, grisés par leur gros rouge, se coupent un bras en pensant que c'est une grosse branche.

Tu ne crois pas si bien dire en parlant de poivrot Charles…
Mais, s'il se coupait un bras, il ferait encore plus de bruit avec sa prothèse en plastique…
Parfois, il est préférable de déménager et de choisir l'endroit le moins bruyant possible en ville comme à la campagne.
Ici le bruit n'est pas permanent, cela dit,il surprend quand il débarque… Je me mets parfaitement à ta place puisque j'ai vécu en ville assez longtemps pour bien me souvenir de l'enfer sonore.
On se pose la question de la survie en milieu hostile. Je ne peux que te conseiller de t'accrocher à l'idée que l'on ne peut tomber plus bas et que l'on remonte.
C'est ce qui m'est arrivé, ce qui m'arrive tous les jours. Les montagnes russes en Bretagne…

Courage !

Rédigez un commentaire