Articles commentés

Le silence est le luxe suprême

Le silence est le luxe suprême. Il se paye, se négocie, c’est une valeur cachée mais sûre. La pauvreté braille dans la promiscuité bruyante, le luxe baille dans un salon feutré. Au travail ou chez soi, le bruit est l’étalon de la misère, plus il galope, plus elle s’approche… Les...

lire la suite

http://twitter.com/Artnono

La forêt de Quénécan

Posted by Nono | Posted in prevention, santé | Posted on 18-05-2009

0

Du vert, encore du vert ! le soleil m’envoie ses réjouissantes cordes de lin à travers les épaisses frondaisons. Je me hisse vers des songes médiévaux. C’est au milieu de la forêt de Quénécan que se trouve la première demeure des Rohan. Dans le lac, le sieur Alain II aurait trouvé une pierre : la macle. Il en fit le blason de sa maison : de gueules bien silencieuses aux neufs macles d’or en forme de losanges. Quelle gueule justement cet ancestral château de l’an 1128 ! il n’en reste que des ruines encore bien conservées, ridées de lierre sauvage, envahies par une luxuriante végétation de luxe. Les premiers Rohan baillaient aux corneilles dans un paysage arthurien ou merlinois. Aujourd’hui, le lac est asséché, nul espoir d’apercevoir une Viviane impavide…
Comment cette forêt, aux sentiers imprévisibles, à la lumière onirique n’a-t-elle inspiré qu’un « modeste » peintre tchèque ? Chevelu poseur qui confondait Gustave Moreau et Goya sur des toiles dont la médiocrité n’avait d’égale que sa mégalomanie.
Il faudrait écrire, peindre, filmer la beauté de cette forêt aux tresses en branches de hêtres frôlant l’âme du promeneur envoûté.

lg share fr La forêt de Quénécan

Articles liés

  • No Related Post

Rédigez un commentaire