Articles commentés

Un soir d’hiver à la guinguette Pirate

Oui c’était l’hiver, je crois, car je portais une affreuse doudoune noire dont l’unique utilité était de me protéger du froid parisien. Laurence m’appela, elle habitait rue du dessert des bourges, la rue juste en face de la rue de Pâté.J’aimais bien cette hypocrite...

lire la suite

http://twitter.com/Artnono

Amour toujours

Posted by Nono | Posted in prevention | Posted on 08-10-2009

0

« Amour », elle n’avait que ce mot là à la bouche. Elle lui faisait perdre tout caractère sacré, le vidait de son contenu comme on sirote une grenadine à l’aide d’une paille jusqu’à entendre un glouglou agaçant. Sa boutique d’amour ressemblait à une charcuterie sentimentale, les verbes biens roses étaient solidement ficelés par des adjectifs labellisés, elle transformait chaque phrase en magnifiques rillettes épaisses et grasses. Elle tartinait son pâté d’adverbes en croûte avec l’ardeur d’une bonne ouvrière du cœur, de longs adverbes moelleux en « ment ». Tout était là… Elle mentait sur la qualité de la marchandise, elle avait beau les peser, constater à quel point ils étaient lourds : ses mots ne valaient rien… « L’amour éternel » à 0.2 euros le Kg, « l’homme idéal » taillé dans la bavette ne dépassait pas la barre des trois zlotys, « tu me mangues » atteignait péniblement 1 baht… Elle se dirigeait tout droit vers le dépôt de bilan après inventaire. Nul client ne franchirait plus le seuil de son commerce où flottait déjà dans l’air une étrange odeur de viande faisandée…

lg share fr  Amour toujours

Articles liés

  • No Related Post

Rédigez un commentaire