Articles commentés

Poème

Tinnitustances à l’ami intime SONNEZ, oreilles, SONNEZ, C’est toujours fête, SIFFLEZ, oreilles, SIFFLEZ, Musique dans ma tête. GRONDEZ, orgues, GRONDEZ, Cymbales et trompettes, BATTEZ, tambours, BATTEZ, Concours de baguettes. VIBREZ, cordes, VIBREZ, Octuors et quintettes, CHANTEZ, flûtes, CHANTEZ, Duos...

lire la suite

http://twitter.com/Artnono

L’angoisse du reveillon, la peur du nouvel an

Posted by Nono | Posted in santé | Posted on 27-12-2009

Mots-clefs :

5

Soir du Réveillon, soirée du nouvel an, fête, feu d’artifice, pétards; il est des mots dont le pouvoir paralysant est incomparable. A peine les ai-je tapés sur le clavier qu’ils se transforment aussitôt en autant de visions cauchemardesques, aussi éprouvantes qu’un Capricho de Goya . Un balai de monstres en guenilles parade sous mes fenêtres, les voisins s’invitent au sabbat, édentés ricanant à la lune, éclairés par des feux de joie rougeoyants. Leurs yeux pétillent d’idées sanguinaires.

Oh ! le repos d’un Watteau… Redonnez-moi, mon Dieu, le goût des fêtes galantes. Celles où les joues des filles exprimaient la pudeur et la grâce, la malice sans l’hystérie. Les âmes embarquées vers Cythère comptaient encore délicieusement fleurette, protégées dans leur pèlerinage serein par des nuées d’angelots baroques…

lg share fr Langoisse du reveillon, la peur du nouvel an

Articles liés

Comments (5)

Ralala comme je le redoute ce nouvel an… Je vais me planquer dans mes toilettes comme un soldat dans un bunker.

Et dire qu’auparavant j’adorais ces moments, je finis désormais par les haïr.

Je fuis mon appartement pour aller dans une maison.
Le risque des basses à fond des voisins… Les basses c’est le mal aucun mur ne leurs résiste

Pour moi ça sera la surprise du chef cette année… Un incontournable cependant dont on se passerait bien : le feu d’artifice…

le soir du nouvel an je sors de chez moi en voiture pour amener ma compagne pas loin de chez moi car il pleut des cordes. Au moment où elle ouvre la fenêtre pour enlever la buée de la vitre, BOUM, explosion d’un énorme pétard sur le trottoir. A peine le temps de refermer la fenêtre : BOUM un autre pétard explose juste devant la voiture. malgré mes protections, les douleurs s’insinuent en même temps que la rage contre ces inventions qui correspondent au summum de la bêtise humaine.

Voilà le prix à payer quand un hyperacousique veut sortir le jour du nouvel an. Moi qui pensait que mon quartier était relativement calme…

Quand à la soirée, inutile de raconter l’enfer que j’ai dû subir. Il faut à tout prix que je parte de Bruxelles, j’en peux plus, aujourd’hui un autre pétard à déclenché des douleurs aigües dans mon oreille droite.

Le pétard, l’objet le plus inutile qui ait jamais existé.

Je compatis Charles… Je maudis moi aussi ces pétards inutiles. Tu es bon pour quelques jours sous corticoïdes/ vastarel. Evite d’y repenser, si tu avais bouché c’est un moindre mal. Courage.

Rédigez un commentaire