Articles commentés

Cellules souches : traitement de choc

On reparle des cellules souches comme possible traitement des acouphènes et autres troubles de l’audition. Actuellement, d’après France Acouphènes, le professeur Puel de l’ISERM de Montpellier et le docteur Paolino ORK à l’IMERTA (Marseille) travailleraient sur les prometteuses...

lire la suite

http://twitter.com/Artnono

Astuces contre la fatigue

Posted by Nono | Posted in santé | Posted on 15-04-2010

Mots-clefs :

7

Voici quelques astuces contre la fatigue qui, je l’espère, vous aideront.
La fatigue est sans doute ce qui rend l’hyperacousie très difficilement supportable.
Il s’agit d’une fatigue nerveuse due au bruit qui peut conduire insidieusement vers un état dépressif. Les apôtres de l’habituation oublient assez rapidement à quel point le bruit entretient l’hyperacousie bien plus que le fait d’utiliser des bouchons d’oreilles.
Du reste, nous sommes tous les jours exposés au bruit, que nous le voulions ou pas.
L’argument consistant à crier haut et fort « ne vous isolez pas » dans l’oreille du patient ne tient pas la route. Pourquoi ? primo parce que les mêmes nous disent que le silence n’existe pas (le bruit dans chambre silencieuse est de 33 dB). C’est, a priori, une contradiction majeure du discours. Comment savoir si nous sommes « isolés » ou non quand le bruit est quasi permanent. En ce moment même circulent sur la route des voitures, le bruit est régulier, je ne me protège pas. Me suis-je habitué pour autant au bruit ? Non, il me fatigue mais je suis bien obligé de le supporter, n’ayant pas les moyens financiers de m’offrir une demeure totalement isolée de mes congénères tondeurs, tronçonneurs ou apprentis raveurs…

Néanmoins, après quelques années, j’ai pu me rendre compte qu’il était possible de supporter certains bruits, dans certaines conditions. J’ai déjà évoqué le pouvoir de la mer. Est-ce le bruit des vagues? le vent ? le sable qui isole du bruit ? l’air iodé ? Je n’en sais rien, je ne fais que constater. Une moto à la mer ne fait pas le même bruit qu’ailleurs… Beaucoup d’hyperacousiques avec lesquels je me suis entretenu, reconnaissent ce fait. Il est d’ailleurs assez regrettable qu’aucun centre n’existe pour accueillir les personnes atteintes par nos pathologies. La seule structure existante n’est rien d’autre qu’un ensemble de gîtes où la propriétaire se sert de son handicap pour louer… Il ne lui est même pas venu à l’esprit de proposer une réduction à ceux qui ne supportent plus le bruit comme elle.
Charité bien ordonnée commence pas soi-même…

D’autre part, la pratique du sport me semble quasi vitale pour résister nerveusement au bruit, mais également pour ressentir un certain mieux-être ( nous ne pouvons décemment pas parler de « bien-être »).
La sécrétion d’endorphines, de dopamine, de sérotonine permet au cerveau de tolérer plus facilement le bruit.
Il faut privilégier les sports d’endurance : la course à pied, la natation, le cyclisme, la marche. La fatigue qui s’en suivra ne sera pas de même nature que la fatigue causée par l’hyperacousie. A un certain niveau d’effort, vous ressentirez une forme d’apaisement qui dans notre état est appréciable…
Si vous n’êtes pas sportif, commencez progressivement, sans jamais vous épuiser, car le système nerveux central est sollicité.
De même, je recommande la pratique de la musculation qui renforce la résistance nerveuse. Inutile de vous ruiner en matériel ou en abonnement, la méthode Lafay, par exemple, contient un certains nombres d’exercices parfaitement adaptés.
Enfin, il est évident que nous avons besoin de dormir plus que d’autres. Un sommeil réparateur serait idéal pour supporter une journée de bruit… Tel n’est pas le cas pour ceux d’entre nous qui souffrent d’ insomnie . Aussi, nous pouvons au moins essayer de nous ménager des temps de repos (une sieste quand cela est possible).

lg share fr Astuces contre la fatigue

Articles liés

Comments (7)

intéressant Nono je suis entièrement d’accord avec toi sur les bienfaits de la mer sur mon état général; tout est bon : le vent, les embruns, le bruit naturel bien plus agréable que n’importe quel bruit rose ou blanc. C’est le SEUL endroit où je peux retirer mes bouchons (si la mer n’est pas trop déchaînée) car même dans un bois il y a le bruit des oiseaux ou des pas qui crissent sur le sol.
Donc comme toi j’aimerais bien que l’on propose aux hyperacousiques une retraite à la mer avec toutes les installations adaptées. ça devrait être faisable mais on est bien trop peu pour que ce soit rentable pour le propriétaire… La seule solution serait qu’un hyperacousique riche et généreux construise un truc de ce genre et pratique des tarifs préférentiels pour les hyperacs. On peut toujours rêver.

Sinon pour le sport je m’y suis remis depuis quelques mois en me forçant, et ça me permet de garder la tête hors de l’eau et de supporter les douleurs. Car l’effet (les fées) endorphine(s) est incomparable, le rivotril ne lui arrive pas à la cheville!
Le sport qui me fait le pus de bien est la natation, même si pendant les 20 premières minutes je suis gêné lorsque je rentre la tête dans l’eau, malgré des bouchons moulés. J’y vais très tôt le matin sinon il y a trop de monde et là ça devient insupportable. Je ne prends aucun plaisir, si ce n’est lorsque je sors de l’eau et que les endorphines sont sécrétées.
Sinon je fais un peu de tennis avec des bouchons appropriés, c’est pareil les 20 premières minutes sont assez horribles puis après : endorphines! En tout cas je n’ai jamais noté d’aggravation de l’hyperacousie après le sport, par contre les acs augmentent légèrement, mais du coup je suis tellement détendu nerveusement que je les supporte plus. Cette molécule est un miracle, j’en suis devenu accro, mais c’est mieux que de se bourrer de médocs.

Le sport me donne l’énergie pour lutter contre les douleurs permanentes et m’a aidé à sortir d’une dépression très grave, donc malgré les douleurs que ça peut engendrer au début je le conseillerais à toute personne souffrant de douleurs chroniques, hyperacousie ou non.

Pour finir, j’ai un pote myopathe qui dépasse largement l’espérance de vie moyenne des myopathes (20 ans en moyenne, il en a 25) grâce au foot-fauteuil qu’il pratique assidûment. Je sais qu’il vit encore uniquement grâce à cette activité ce qui m’a fait beaucoup réfléchir sur les bienfaits du sport en général.

Sinon je ne connais pas la méthode Lafay de muscu je vais y jeter un œil ça m’intéresse, merci pour ces conseils en tout cas.

Merci surtout à toi Charly pour ton témoignage sportif qui confirme ce qui n’est qu’empirique.
Une association subventionnée pourrait aussi investir dans une structure adaptée. Pour 4 ou 5 gîtes à la mer avec isolation phonique, pas besoin d’être Bill Gates. Moi aussi la natation me fait du bien, mais ici il n’y a pas de piscine, j’attends juin pour faire des kms de brasse avant l’invasion des touristes.

Je ne suis pas personnellement atteint par des acouphènes, mais en lisant ton article j’ ai vu que tu devais t’ isoler du bruit pour dormir, et la mer peut-être couvre les autres bruits qui empêche de dormir.

Il existe une astuce sur le même principe si quelqu’un habite en ville. L’ été si vous dormez la fenêtre ouverte mais que trop de bruit passe par votre fenêtre, vous pouvez placer un ventilateur près de fenêtre ce qui couvrira les bruits venus de l’ extérieur.

Mais je ne sais pas si ça marche pour les personnes sujettes aux acouphènes…

oui mes acouphènes sont venues d une façon précise.
Je devais porter des appareils auditifs qui étaient encore au stade de réglage régulier auprès d un audioprothésiste.
Et puis, examen en juillet 2008 avec une brute qui m a mutilé à l entrée de la caméra, soins intensifs, nombreuses opérations et tutti quanti, j étais partie avec mon sac à main, je suis revenue de longs mois après et ensuite des séquelles invivables. ce qui fait que plus le temps de m occuper de mon audition encore moins vérification ainsi que changement de piles, donc appareils dans la petite boîte.
Deux ans après j ai acheté des piles bêtement sans faire vérifier mes appareils réglés sur ordinateur. Au bout de 4h je les ai enlevé pour la première fois c était pas mal.
Seulement le lendemain, l appareil de l oreille gauche ne s est jamais mis en marche et les acouphènes de ce côté sont arrivés voilà. Ils sont dans la petite boîte en 2010 je suis toujours en séquelles bloquées chez moi sans pouvoir prendre de rendez vous extérieur, je crois que le son a été trop violent et a crée un traumatisme.
voilà je ne sais pas comment m en sortir.

merci pour vos conseils

Bonjour Huet,

Si je comprends bien ce sont les acouphènes qui augmentent avec le bruit.
Qu’êtes vous capable de faire aujourd’hui ?

Idée. L’origine de l’acouphène n’est-il pas multicausal et propre à chaque individu (physiologie, hérédité, environnement, médicaments) ?
Peut-on rajouter une composante psychologique et pourquoi pas spirituelle. L’acouphène pourrait être un « malentendu ». Quelque chose que le MOI aurait mal assimilé dans son ascension vers l’Être. C’est ma recherche actuelle pour me débarasser de l’acouphène.

Rédigez un commentaire