Articles commentés

Rave des côtes d’Armor : les photos

Voici une des photos de la rave party des Côtes d’Armor que j’ai réussi à prendre au péril de mes oreilles, au mépris du danger, me frayant un chemin entre les cadavres de bières, mes amis zombis, et les képis fascistes de la maréchaussée…Enfin, arrivé à distance respectable...

lire la suite

http://twitter.com/Artnono

Un malade gueri grâce aux celllules souches

Posted by Nono | Posted in santé | Posted on 17-09-2010

Mots-clefs :,

4

En france, un malade a été guéri par l’injection de cellules souches. Le jeune homme était atteint par la bêta-thalassémie, une maladie génétique courante qui se traduit par la déformation de globules rouges. Les conséquences sont l’anémie et la nécessité de transfusions sanguines. Cette guérison par thérapie génique est le résultat d’une collaboration entre plusieurs équipe de chercheurs français (CEA, Assistance publique, universités Paris-Sud, Paris-Descartes et Paris-Diderot).

« Schématiquement, il a d’abord fallu mettre au point un lentivirus contenant le gène corrigé et totalement inoffensif pour l’homme. « Le malade a d’abord subi un prélèvement de moelle osseuse dont les cellules souches ont été extraites, explique le Pr Cavazzana-Calvo. Ces cellules souches ont été cultivées avec le lentivirus modifié afin que le nouveau gène s’insère au cœur des cellules souches. »

La suite : http://www.lefigaro.fr/sante/2010/09/15/01004-20100915ARTFIG00704-un-malade-atteint-d-anemie-gueri-par-therapie-genique.php

lg share fr Un malade gueri grâce aux celllules souches

Articles liés

Comments (4)

Les commentaires sur le site du Figaro sont tous positifs. Je suis content pour ce monsieur, mais n’oublions pas que la courbe démographique est à croissance exponentielle depuis quelques siècles seulement, alors qu’elle ne l’avait jamais été auparavent, au cours des 200 000 ans d’histoire humaine :

http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/b/b7/Population_curve.svg

Nous sommes 7 milliards. Dans combien de temps seront nous 1000 milliards ? Dans quelques siècles seulement… et quelques siècles après, 100 000 milliards.

Bien sûr, on ne pourra jamais atteindre un tel nombre, mais ce n’est en rien rassurant puisque le frein viendra du manque de nourriture, du manque de place, et de l’excès de pollution, qui feront mourir les gens.

La nature nous a donné plein de maladies, une espérance de vie courte, et un taux de mortalité élevé. C’est grâce à ça que l’humanité progressait très lentement depuis 200 000 ans. Aujourd’hui, à cause de la surpopulation et de la pollution, on court le risque de tout perdre d’un coup.

Yann Arthus-Bertrand, l’écolo-tartuffe, nous disait dans son film Home que si le permafrost fondait, ça pourrait être la fin de l’humanité. Certains scientifiques prévoient ce phénomène pour dans 10 ans. Récemment, certains se sont rendus compte qu’en fait, il a déjà commencé à fondre…

On peut décider de recommencer à vivre selon les lois de la nature (et donc faire une croix sur les techniques scientifiques et médicales). On peut décider de continuer comme aujourd’hui et disparaitre bientôt. Je ne vois pas d’autre choix que ces deux là.

Voilà un commentaire qui prolonge « mon » billet en posant les bonnes questions.
Je m’en suis posé d’autres sur l’immortalité réservée à quelques riches.
La seule égalité étant la mort, elle disparaîtrait.
Par ailleurs, j’aime trop le confort pour vivre dans les bois, je préfère périr avec la fonte des glaces.

Je tiens à préciser que j’ai dit une bêtise, involontairement, dans mon commentaire précédent. J’ai dit « Récemment, certains se sont rendus compte qu’en fait, il a déjà commencé à fondre… ». En fait, on s’est rendu compte que le permafrost libérait du méthane (il y a quelques semaines ou mois seulement) mais on ignore pour l’instant si cette libération de méthane est due à la fonte ou bien si elle était déjà présente avant qu’on ne la remarque. Toujours est-il qu’on prévoie sa fonte dans un avenir proche.

Quant à vivre dans les bois, si tant est que tu en parles sérieusement, rien ne dit que ce soit une chose nécessaire pour ne pas subir les contre coups de la modernité. Quand bien même ce serait le cas, il faut bien se rendre compte que ceux qui y vivent (au présent, puisqu’il reste un certain nombres de tribus primitives) ne ressentent à priori pas de manque de ce qu’il n’ont jamais connu. Il est même probable qu’ils soient plus heureux que les populations qui ne vivent plus selon l’ordre naturel, puisque vivre selon cet ordre, pour toute espèce, ne devrait pas provoquer de déprime. Sauf si la nature est mal faite.

J’aimerais que tous les commentaires soient de cette qualité, mais j’ai l’impression que c’est un vœu pieu… Disons que dans les sociétés traditionnelle, la question du bonheur individuel se pose assez peu. Qu’est ce que » vivre selon l’ordre naturel des choses ? » dans la mesure ou l’homme est obligé de lutter contre une nature par définition hostile.

Rédigez un commentaire