Articles commentés

Une voiture adaptée au handicap

Ouest France nous parle du sérieux handicap qu’est l’hyperacousie. Mme Claire de Douay-De Faultrier, elle-même atteinte d’hyperacousie, a réussi à convaincre l’équipementier japonais Toyota de construire un modèle de voiture adapté à notre handicap. Nous pouvons nous...

lire la suite

http://twitter.com/Artnono

La télémédecine autorisée en France

Posted by Nono | Posted in santé | Posted on 25-10-2010

Mots-clefs :, , ,

0

La France vient d’autoriser la télémédecine. Le décret officiel permet désormais d’envisager un diagnostic médical par internet. Un bonne nouvelle pour ceux qui ne peuvent se déplacer du fait du handicap. Ainsi, des ordonnances pourront être délivrées sur simple consultation internet. Au CHU de Caen ainsi qu’à l’Hôpital européen Georges Pompidou à Paris, on utilise avec succès la visioconférence ou la téléexpertise depuis quelques années. L’intérêt consiste à assurer une meilleure couverture médicale dans les zones rurales isolées. La télémédecine permet également de poser un diagnostic précis dans les cas d’urgence grâce à la visioconférence entre patient et spécialiste.
Pour les patients atteints d’hyperacousie, une simple consultation nécessite un plan de guerre anti-bruit. Le médecin devra éviter d’utiliser un porte-voix ou d’écouter du rock dans son cabinet ( ne riez pas, ça m’est déjà arrivé…).
Consulter un spécialiste dans une rue fréquentée n’est envisageable que dans les rêves ou les visions délirantes.
Aussi, je suis curieux de voir à quoi ressemblera cette consultation par internet pour m’éviter le stress et la fatigue d’une consultation réelle…

Thalamus et fonctionnement du cerveau

Posted by Nono | Posted in santé | Posted on 17-10-2010

Mots-clefs :, , , ,

1

Voici la réponse à la question posée dans le billet précédent. Sous le clavier
du passionnant Guillaume 68, véritable spécialiste du forum France acouphènes :

« Le thalamus est une structure très importante du cerveau , c’est un carrefour , un aiguillage , un centre de traitement des données . Il reçoit des informations et les transmets (ou pas) en tenant compte d’actions inhibitrices ou facilitatrices qui sont acheminées par voie corticofugale entre autre ( ou surtout ).
Les systèmes ascendants et descendants forment des boucles de rétro actions multiples, les mécanismes neuraux pour de traitement de l’information auditive ne peuvent pas être justement compris sans exploration de l’inter action entre les systèmes ascendants et descendants.
donc pour résumer , si un son (ou un acouphène ) est présent dans le cortex auditif (donc entendu ), il est possible que le système corticofugal envoie un signal vers le thalamus pour qu’il fasse le nécessaire pour « couper » le son .
Une boucle de rétroaction ….
Donc une influence inhibitrice …. Si je me souviens bien il y a marqué quelque part que c’est plus souvent une influence excitatrice , qu’inhibitrice qui est exercée , dommage pour nous ….
Ce système pourrait à mon avis expliquer les acouphènes intermittents d’un jour à l’autre , car ce système n’est pas vraiment fait pour les acouphènes (de longue durée ) au départ , il doit surement fatiguer et donc ne marcher que par périodes

les chercheurs qui parlent du thalamus qui diminue le bruit ambiant durant le sommeil , évoquent à mon avis un mécanisme de ce genre. Et pour mettre au point un médicament çà va pas être facile à mon avis , mais on leur souhaite vivement de réussir. »

Un médicament anti-bruit pour un meilleur sommeil

Posted by Nono | Posted in santé | Posted on 16-10-2010

Mots-clefs :, , , ,

1

Une bonne nouvelle pour les insomniaques et peut être pour les personnes atteintes d’acouphènes et d’hyperacousie. Des chercheurs s’intéressent au fonctionnement du cerveau pendant le sommeil souvent perturbé par le bruit. Un médicament anti-bruit serait sur le point d’être crée.

L’équipe du Docteur Ellebogen s’est penchée sur la manière dont le cerveau filtre les sons durant le sommeil. Pendant trois nuits, douze hommes et femmes furent observés dans leurs rêves agités. L’IRM révèle que le thalamus, zone du cerveau qui contrôle les fonctions sensitives, envoie une stimulation électrique aux autres zones du cerveau quand le sommeil se trouve perturbé par diverses nuisances sonores. Aussi, plus le thalamus fonctionne, plus le sommeil s’en trouve facilité.

Grâce à cette découverte, les chercheurs espèrent fabriquer un médicament susceptible de stimuler le thalamus durant le sommeil, permettant ainsi aux personnes sensibles au bruit de mieux dormir.
Il faut espérer que ce médicament prouvera également son efficacité dans la lutte contre les acouphènes et l’hyperacousie.

source : Top Santé

Acouphenes et surdité profonde

Posted by Nono | Posted in santé | Posted on 13-10-2010

Mots-clefs :, , ,

1

« Un premier lieu, il conviendrait de définir le mort sourd. Pour le commun des mortels, c’est une personne qui n’entend pas.

Dans le domaine de l’audition, pour savoir de quoi on parle, nous avons établi des degrés de surdité:
- surdité légère
- surdité moyenne
- surdité sévère
- surdité profonde degré I
- surdité profonde degré II
- surdité profonde degré III = cophose
Seule la cophose correspond a une surdité totale.
Une personne qui serait sourde profonde peut donc entendre des petits bruits ( généralement sur les basses fréquences).

A cela peuvent s’ajouter des acouphènes. Si le problème vient de l’oreille interne et que le nerf auditif est fonctionnel, alors celui-ci peut envoyer au cerveau des stimulations. Alors la personne pourrait avoir l’impression d’entendre des petits sons. Toutefois dans ce cas, le son ne viennent pas de l’extérieur mais bien de l’intérieur. »

Lu sur doctissimo

Toulouse : chuteurs contre fêtards

Posted by Nono | Posted in prevention | Posted on 12-10-2010

Mots-clefs :,

0

fetard 300x216  Toulouse : chuteurs contre fêtards

« Ils sont six, embauchés par la mairie de Toulouse. Ce sont des « chuteurs ». Leur mission : aller à la rencontre des fêtards tapageurs pour les convaincre de faire moins de bruit. Le député-maire PS, Pierre Cohen, souhaite que sa ville (dans laquelle vivent 10000 étudiants) demeure « festive » en étant « tranquille ». L’idée est venu de Lausanne, en Suisse, où de tels « chuteurs » se tiennent à la sortie des boîtes de nuit ».

source : Ouest France.

Exposition aux décibels, durée maximale avant traumatisme auditif

Posted by Nono | Posted in prevention, santé | Posted on 11-10-2010

Mots-clefs :, , , ,

0

Un lecteur me fait penser que je n’ai pas encore publié la durée d’exposition maximale au bruit avant de risquer un traumatisme auditif .
La moyenne légale admise est de 105 dB (décibels) pour les concerts. Je me rends compte qu’il est absolument impossible, pour une personne à l’audition normale, de respecter cette durée d’exposition, à moins de devenir totalement paranoïaque. Voici une échelle du bruit , suivie des limites d’exposition au bruit.

180 dB Décollage d’une fusée
150 dB Armes à feu
140 dB Moteur d’avion au décollage
130 dB Marteau piqueur
120 dB Sirène d’ambulance, concert de rock
110 dB moto à l’accélération
100 dB Tronçonneuse, passage de train
90 dB Tondeuse à gazon, machine outils
80 dB Circulation automobile, baladeur
75 dB Robots ménagers
70 dB Restaurant bondé
65 dB Conversation animée

Temps d’exposition au bruit

85 dB 8 heures
88 dB 4 heures
91 dB 2 heures
94 dB 1 heure
97 dB 30 minutes
100 dB 15 minutes
103 dB 7 minutes et 30 secondes
106 dB 3 minutes et 45 secondes
109 dB 1 minutes et 52 secondes
112 dB 56 secondes
115 dB 28 secondes
118 dB 14 secondes
121 dB 7 secondes

Une durée d’exposition très courte suffit souvent à entrainer un traumatisme auditif.
Quelques secondes, sans protection et les acouphènes s’installent pour une vie…
Le son peut être dangereux à partir de 85 décibels, d’où la nécessité de se munir de protections auditives pour les travaux bruyants.
En ce qui concerne les concerts, il est mieux de se protéger certes, mais il n’est malheureusement par rare de subir un traumatisme auditif par conduction osseuse. Qui plus est, les organisateurs de concerts font porter les responsabilité des traumatismes sonores aux spectateurs qui ne se seraient pas protégés, alors qu’il serait bien plus facile de baisser le son.
On voit donc l’absurdité de la situation, qui fait qu’un spectateur est obligé de se protéger dans un concert (quel plaisir !…) alors que le simple respect de la réglementation permettrait d’assister à un concert en toute sérénité.
L’épée de Damoclès, qui plane au dessus des têtes, est forgée par les marchands de loisirs sonores. Rien ni personne ne leur interdit de baisser le volume des amplis. Il s’agit juste de gros sous et de mise aux normes des petites salles de concerts de rock indépendant qui n’ont pas les moyens de s’adapter à une réglementation plus stricte. Aussi font-ils tout pour culpabiliser le spectateur, quitte à employer une rhétorique de prévention douillette assez opposée à l’image du rock…

Le silence est le luxe suprême

Posted by Nono | Posted in santé | Posted on 04-10-2010

Mots-clefs :,

2

Le silence est le luxe suprême. Il se paye, se négocie, c’est une valeur cachée mais sûre.
La pauvreté braille dans la promiscuité bruyante, le luxe baille dans un salon feutré.
Au travail ou chez soi, le bruit est l’étalon de la misère, plus il galope, plus elle s’approche…
Les bienheureux qui disent aimer le bruit, en sont le plus à l’abri. « Le bruit c’est la vie » répètent-ils d’un air profondément convaincu, et, par opposition, « le silence c’est la mort ».
Cette antithèse constitue l’axiome autour duquel pivote leur pensée qui n’est qu’une juxtaposition de phrases toutes faites. Leur crane est farci de truismes qu’ils ne se lassent pas d’égrainer chaque jour comme un chapelet usé.
Il ne leur est jamais venu à l’esprit qu’il fallait, avant de tirer ces conclusions hautement philosophiques, définir la nature du bruit auquel ils faisaient référence…
Quel bruit ?
Le bruit motorisé ? peut-on, sans être suspecté de mauvaise foi, prétendre que le bruit d’une tronçonneuse c’est la vie ?
Le bruit électronique ? Qui a déjà vu les conséquences d’une rave en termes de dégradation physique accélérée, ne saurait parler de « vie » face aux zombis technophiles dont une oreille est déjà dans la tombe…

Et si le bruit c’était la vie ? alors ça serait le bruit de la mer écumeuse, le ressac apaisant, loin, très loin des jets ski, petits cercueils flottants pour blaireaux nautiques …