Articles commentés

Pétition anti-pétards

Préparez-vous au Nouvel An chinois, en attendant le 14 juillet… Bonne initiative de la part de Laura. Je me rends compte qu’étonnement, il s’agit de la seule pétition « anti-PAN » ou « anti-BANG » du net. Pourtant, bon nombre de municipalités...

lire la suite

http://twitter.com/Artnono

Sophrologie, acouphène et stress

Posted by Nono | Posted in santé | Posted on 01-12-2010

Mots-clefs :,

3

« La sophrologie a pour objectif de permettre au patient d’intégrer son acouphène au quotidien. Elle va amener la personne dans un premier temps à porter son attention non plus sur la souffrance que lui procure l’acouphène mais sur les raisons qui amènent l’acouphène à se manifester. Dans un second temps elle va analyser les moments, les situations qui réveillent l’acouphène, quel vécu a t’elle à cet instant (émotions, ressentis, sentiments) et les difficultés rencontrées (stress). La personne va ainsi voir la réponse psycho émotionnelle exprimée par l’acouphène et chercher les moyens, les capacités pour répondre d’une autre façon à la situation afin de retrouver un équilibre.
Le patient va, grâce à la compréhension, dédramatiser les moments de montée d’acouphène et avoir les moyens d’agir sur le phénomène. »

Alors, j’ai lu ça sur un site qui m’a piqué mon URL, pas de cas de conscience donc…
D’autant que je ne comprends rien à ce charabia psycho cognitiviste. Je tente de résumer : lorsque je me rappelle de mon enfance dans le placard à balais, le stress augmente et l’acouphène aussi. Or l’acouphène devrait être jugé dérisoire comparé au souvenir traumatisant du placard. A priori, ça semble compliqué de « comprendre » et de « répondre » à certaines situations de stress… Ne vaut-il pas mieux stresser que d’analyser sans cesse, voire de créer un stress supplémentaire ?
Quid du type simplet comme moi qui stresse de ne pas savoir analyser son propre stress ?…
Du reste, je ne suis pas intimement convaincu que le stress augmente l’acouphène. Sûrement moins que le bruit. Mais dans ce cas, les tenants de la sophrologie m’opposent un argument massue : mes acouphènes augmentent non pas à cause du bruit -ce qui serait d’une simplicité biblique -, mais parce que je stresse après le bruit… Imparable.

lg share fr Sophrologie, acouphène et stress

Articles liés

Comments (3)

j’adore! belle analyse ! le stresse du stress augmente notre propre stress! un peu du genre : je vais pas dans space montain j’ai trop peur d’avoir peur la dedans mais peur de quoi ? bin d’avoir peur d’avoir peur, mais quand ? bin quand j’aurai peur !
focaliser sur le stress l’augemente imparablement, alors oui il faut vivre son stress et l’accepter puis prendre du recul ensuite pour etre pret a ces situations dans le cas ou elle se reproduiraient !

Oui benoit, on ne parle que de stress pour tout et partout, comme si le stress était un phénomène nouveau. Évidemment il y a les vendeurs de stress, ceux qui vont te faire stresser de ne pas stresser assez… Le stress est une invention anglo-saxonne liée à l’économie des flux tendus (peur irrationnelle contagieuse due à l’accélération des flux de capitaux).
Il est soit disant responsable de tous les maux. Les conséquences du stress sont effrayantes, à tel point que personne ne remet en cause les raisons du stress (crise morale et économique, sentiment d’insécurité entretenu, violence sociale). Chacun préfèrera « gérer son stress » à défaut de gérer son porte-monnaie… Au contraire, la consommation hystérique permettra d’évacuer momentanément ce stress crée de toute pièce par le système (publicité consolatrice, assouvissement du désir infantile) .
C’est le triomphe de l’émotionnel féminin au détriment de la réflexion et du sang froid, définitivement trop viril…

Question à la con!! ;-)

Je dirai qu’il existe plusieurs ressentis aux acouphènes.

Là ou on ne les entends pas, lorsque l’on est occupé.
Là ou les entends, malgré une occupation…

Quand on ne les entends pas, c’est que l’on est occupé d’une façon ou l’esprit, l’entendement, s’occupe d’autre chose dont la priorité n’est pas l’écoute, mais les actes en cours.

lorsqu’on les entends, c’est qu’ils sont là, et que l’absence de bruit fait que le calme règne… reste juste nos amies acouphènes…
Par exemple, là, je prend plaisir à répondre, aucun stress, aucune fatigue, apaisement et pourtant acouphène

Mais!!! Mais!! ;-)
attention, là c’est tordue!
Qu’entendrai-je si j’avais pas mes acouphènes chéries???
Depuis le temps, elles sont là, comme ma clope….

:-) OK, je sors

Rédigez un commentaire