Articles commentés

Transmusicales : au programme manifestation et rave sauvage

Samedi, comme en 2008, les raveurs vont faire payer aux riverains rennais le prix de la taxe d’habituation lors des transmusicales… Non contents d’assommer les villageois dont la patience est angélique, les amateurs de techno font désormais partager leur passion du son aux citadins...

lire la suite

http://twitter.com/Artnono

Rivotril : prescription securisée le 2 janvier

Posted by Nono | Posted in prevention, santé | Posted on 29-10-2011

Mots-clefs :, ,

17

Le 2 janvier 2012, la prescription du Rivotril sera l’apanage des neurologues et des pédiatres. L’arrêté du 24 août 2011 stipule que le Rivotril est désormais considéré comme stupéfiant, et par conséquent les conditions de sa prescription seront plus rigoureusement encadrées.
En résumé, à compter du 2 janvier seuls les spécialistes susmentionnés seront habilités à délivrer une ordonnance chaque année, le renouvellement sera effectué par les généralistes.

La raison d’un tel renforcement « sécuritaire » est à chercher du côté des toxicomanes. Le Rivotril est consommé comme du petit lait par les junkies. Le médicament fait l’objet d’un trafic reposant sur la falsification d’ordonnances.

Voici un extrait d’un bon article sur l’usage détourné du Rivotril par les toxicomanes :
« La journée avance. Vers 17 heures, Roy en est à sa 3e canette et « s’envoye » un ou deux « Rivo » toutes les trois ou quatre gorgées. Il est toujours convivial et semble cohérent, quoiqu’un peu plus taciturne. Sur ma demande, il m’affirme avoir consommé un flacon et 5 ou 6 comprimés. Après vérification et comptage, il s’avère qu’il a en réalité « gobé » 18 « Rivo ». Ce qui ferait 86 mg de clonazépam depuis le matin en comptant le flacon de Rivotril en gouttes.
Roy, qui ne semble pas étonné, m’explique qu’il se trouve assez raisonnable, car certains boivent les flacons d’un trait et avalent les cachets par poignées. « Surtout ceux qui prennent des « verts »4 parce qu’une boîte de « verts », ça fait deux boîtes de Rivo ! »
Et de préciser : « Les Rivo c’est quand même moins grave que les « verts », même si t’en prends plus. Les toubibs le savent et t’en filent sans problème. Il t’arrive moins de galères même si ça nique aussi grave la tête… et puis ça rend pas klepto comme les « Rhyp »5. Quand je lui demande quelles sont selon lui les conséquences les plus graves de l’abus du Rivotril, il parle de la perte de ses papiers, sa carte Vitale surtout, mais des rendez-vous oubliés. « Mais c’est pas grave de toute façon, avec la bière et les Rivo t’as vite oublié ce que t’as perdu »
 »
http://www.pistes.fr/swaps/47_101.htm

On peut se demander pourquoi les malades feraient les frais des certificats de complaisance délivrés depuis des années par les généralistes. Alors que le Rivotril est le médicament le plus efficace pour calmer l’hyperacousie, dont les manifestations neuronales sont proche de l’épilepsie, il n’est pas dit que nous puissions en bénéficier à l’avenir…
Tout semble indiquer que la volonté des autorités sanitaires est de sevrer les malades contre leur gré, de substituer un autre médicament au Rivotril dont les bénéfices sont pourtant avérés pour un grand nombre de pathologies.

La pub forte interdite

Posted by Nono | Posted in prevention | Posted on 15-10-2011

2

Le Conseil supérieur de l’audiovisuel (CSA) a tranché devant l’afflux de courriers réclamant la fin de la publicité au son trop fort.
Grâce à la compression sonore, les publicitaires excitaient nos bas instincts consuméristes, au détriment de nos facultés intellectuelles et auditives.
La chose aurait pu demeurer en l’état pendant des siècles cathodiques. C’était sans compter sur l’exceptionnelle mobilisation épistolaire et téléphonique des téléspectateurs râleurs. Fini les violons assourdissants des parfums à la gomme pour homme, adieu les voix hystérique des lavandières satisfaites de leur nouvelle lessive. Désormais, la pub ne nous fera plus sursauter comme un quad au démarrage…

Le son comme arme de destruction massive

Posted by Nono | Posted in prevention | Posted on 15-10-2011

2

Il a déjà été question de la musique comme torture sur ce blog. Voici un article détaillé sur un sujet passé sous silence : la torture par le son. La musique bombardée à plein régime sur les habitants de Falouja n’a que peu ému les médias occidentaux. De même, la torture musicale de Guantanamo ne fut perçue que comme un sujet à plaisanteries. Bien moins impressionnante que la torture physique, elle est redoutablement plus efficace pour faire craquer prisonniers ou ennemis. Israël ne se prive pas d’utiliser l’emprise psychologique du son contre la population palestinienne au mépris des conventions de Genève. Le pouvoir paralysant du son en fait l’arme de l’avenir pour mater les révoltes en silence comme en témoigne le succès du LRAD.

http://www.article11.info/spip/IMG/pdf/v2_le_son_comme_arme.pdf