Articles commentés

Le risque d’avc augmente avec le bruit

Une étude danoise a mis en lumière les risques de subir un AVC lorsqu’on est soumis à un bruit quotidien comme le trafic routier. L’étude menée à Copenhague révèle que le risque augmente de 14% tous les 10 décibels. Le bruit serait la cause de 8% des AVC et de 19% pour les plus de...

lire la suite

http://twitter.com/Artnono

Confusion entre Hyperacousie et acouphènes

Posted by Nono | Posted in prevention, santé | Posted on 19-07-2014

Mots-clefs :,

3

Depuis peu l’hyperacousie est volontairement ou involontairement oubliée, voire même remplacée par les « acouphènes » dans les articles de presse, les discours, les reportages.
Cette confusion avait rarement eu lieu auparavant. Souvent il était précisé qu’il y avait un lien indirect entre les deux, et que les personnes souffrant d’hyperacousie devaient endurer également le bruit des acouphènes. Aujourd’hui, insensiblement, on laisse entendre que les personnes atteintes d’acouphènes ont reçu de surcroît la punition hyperacousique.
Et d’articles en articles, de reportages en reportages, de discours en discours, de commentaires en commentaires, l’hyperacousie est aujourd’hui reléguée au rang de « super acouphène », et plus grand monde ne sait au juste faire la différence.
Notre pathologie hyper invalidante n’est pas reconnue, ne l’a jamais été, et le sera jamais si cette confusion perdure et si personne ne prend la peine de bien identifier à chaque fois les deux termes en les définissant séparément.
Il est de la responsabilité des associations « ayant pignon sur rue » de ne plus entretenir cette confusion comme c’est le cas actuellement. Il est nécessaire de souligner que l’hyperacousie dans ses manifestations physiques, psychologiques et sociales, est bien plus handicapante que ne le sont les acouphènes. Elle empêche quand les acouphènes gâchent, elle arrête quand les acouphènes freinent, elle épuise quand les acouphènes fatiguent.

lg share fr Confusion entre Hyperacousie et acouphènes

Articles liés

Comments (3)

Je penses la même chose que toi, il n’est pas impossible qu’un méli-mélo se fasse entre les acouohènes (pénibles voir très pénibles) et les hyperacousiques (laquelle très difficiles dans lavie on doit vivre reclus chez soi si on devai oarit amener deux boiteszsomnifères et de décontatant pour dormi

C’est indéniable…la plupart des médecins ne font pas la différence et continuent leur beau discours sur l’habituation… un médecin généraliste remplaçant que j’ai croisé il y a quelques semaines m’a même confié « j’ai des acouphènes, j’ai fais le tour de la France pour trouver une solution mais vous savez quoi les orls n’en ont rien à faire et sont préoccupé à faire leurs opérations qui leur rapportent plus ».
Je lui parle alors de douleurs chroniques / d’hyperacousie et de tous les symptômes qui l’accompagne…en rien comparable avec des acouphènes et là il me regarde et me dit « je ne peux rien faire pour vous ».
J’espère sincèrement qu’un jour une association nous défendra réellement, que des moyens seront mis en œuvre pour lutter contre cette saloperie qui nous handicape au quotidien, un peu comme hyperacusis research aux usa.

On peut dire en effet que ce n’est pas la même chose… Les acs c’est pénible mais pas handicapant -dans mon cas, je précise bien.
L’hyper -légère à moyenne dans mon cas- c’est bien pire, et et terriblement anxiogène !

Rédigez un commentaire