Articles commentés

JOURNAL D’UNE OREILLE

portrait de Blaise Cendrars par Modigliani Je viens de découvrir ce texte d’ Olivier Schefer émaillé de citations d’auteurs comme Cendrars, Michaux, Dostoïevski et publié dans la revue VACARME. Olivier Schefer nous rappelle nos premières angoisses et désillusions face à l’impuissance...

lire la suite

http://twitter.com/Artnono

Un village français

Posted by Nono | Posted in prevention | Posted on 23-07-2014

Mots-clefs :,

24

Il a fallu que j’y aille encore une fois. Trois jours que quarante personnes piaillaient, riaient, ripaillaient sous mes fenêtres. Alors, après la fête, il a bien fallu que je m’explique avec le vieux. Un voisin » exemplaire », au profil de prof de sciences, qui ne daigne plus lever la main pour me saluer depuis des mois déjà. En passant en voiture, j’ai fait marche arrière, lui a fait comme si je n’étais pas là, comme si je n’existais pas. Alors je lui ai lancé un « bonjour » bien sonore pour qu’il tourne la tête
- Merci pour les pétards fusée ! la prochaine fois je fais le 17 et je porte plainte.
Il s’est mis à ricaner d’un air sournois.
-Arrêtez de rire…
- Qu’est-ce que vous voulez que je vous dise, ce sont les enfants, on ne peut pas parler avec vous.

Non, ça n’était pas les enfants, je les ai bien vus à travers le velux, des vieux riant aux éclat tandis que la fusée décollait du sol en sifflant, et puis ce bruit à la fois festif et guerrier, cette poudre qui hurlait son désespoir avant de disparaître dans l’air tiède, consumée, apaisée, sereine…

Le vieux prof de sciences s’est mis vraiment à rire quand je lui ai demandé de me prévenir.
Alors , c’est comme si le même pétard fusée avait éclaté en moi… j’ai fondu sur lui, j’ai saisi le col de chemise . J’ai senti ce corps encore robuste tenter de faire face. Alors, il a appelé sa femme: « Françoise ».
-Il m’a frappé !

Françoise, bretonne typique palote et menue, est arrivée à la rescousse. Griefs en tous genres, reproches, culpabilisation. Là j’ai commencé à réaliser la portée de mon geste. Non je ne l’avais pas frappé, mais son mensonge en annonçait peut être d’autres aux gendarmes qu’il ne manquerait pas d’appeler. C’est ce que je me suis dit en imaginant que c’était bien le genre de type à porter l’affaire devant un tribunal.

Le voici qui file, comme un serpent, chez d’autres voisins, « il m’a frappé » entends-je.
J’ai juste le temps de les rejoindre. Et là je ne suis pas le bienvenu, le gros alcoolique, qui est également le propriétaire de la maison, me dit » dégage » d’une main secouée en revers lifté.
Sa femme « crie volontairement » annonce t-elle.
« Je t’avais bien dit qu’il était malade », lance t-elle à son mari qui me fusille du regard avec une baïonnette de crainte tout de même.
Le vieux prof de science est prostré sur sa chaise, la tête baissée, il semble traumatisé, alors qu’il y a quelques secondes il enjambait gaillardement l’escalier qui menait à la terrasse de son voisin « justicier ». Il donne en effet l’impression de quelqu’un qui aurait été frappé, mais sans que l’on distingue l’ombre d’une trace de coup sur le visage…

Je me sens infiniment seul au milieu de ces êtres qui me hurlent dessus. Non, décidément je ne suis pas fait pour vivre en société. Oui, elle a peut être raison cette grande brune édentée « ça n’est pas un hôpital ici, c’est un village, et on s’entend tous bien ». Qui suis-je pour venir troubler la belle quiétude d’un village français ?…

« Cela fait deux cent ans ans que ma famille habite ici » finit par lâcher la vieille bretonne à court d’arguments.
Quant à moi, j’ai l’impression d’y être emprisonné depuis des milliers d’années…

lg share fr Un village français

Articles liés

Comments (24)

Incroyable…dans le même style mes voisins (je vis dans un appartement mal insonorisé et je ne peu pas déménager pour le moment…) et qui sont au courant de mes problèmes d’hyperacousie sévère font encore plus de bruit depuis que j’ai tenté de communiquer avec eux.
Ils m’appellent le malade mental, je crois que l’on vit dans un autre monde…heureusement ils ne sont pas tous comme ça…

hé oui nous sommes tous des « fous » pour eux car nous faisons peur. Quand on veut tuer son chien, on dit qu’il a la rage. Je pense qu’il est préférable de ne rien dire et de se plaindre du bruit comme le ferait un « normal entendant ».

Oui c’est ce que je me dis aussi…enfin c’est difficile. Aujourd’hui j’ai eu droit au coups de perceuses – horrible (qui résonnent dans tout le bâtiment) et c’est la saison des travaux je hais l’été ! Quand c’est comme cela, je cours et me dirige au parking sous terrain m’enfermer dans ma voiture…
J’envisage sérieusement de partir dans un village mais quand j’ai vu ton article nono je me demande si c’est vraiment la solution… reste à me construire une cabane dans les bois, sait-on jamais.

Franchement je te déconseille en effet un village comme celui dans lequel je vis. Il y a deux alternatives : soit une maison très isolée de tout en campagne, soit un appartement hyper bien isolé en ville, aux normes sonores.
L’avantage de la ville, c’est l’anonymat , le fait que tes voisins se contrefichent de la vie que tu mènes. En campagne, il y a les curieux, les médisants, etc. Autre avantage de la ville sur la campagne : finalement on peut sans doute se « réhabituer » plus facilement en ville. J’écris ça entre guillemets car ça fait un bout de temps que j’ai oublié à quoi ressemblait le bruit en ville. Mais enfin je sais que ceux qui vont mieux aujourd’hui habitent tous en ville. Moi aussi je hais l’été.. Courage.

Ah mince ! Je n’avais pas en tête le problème des voisins curieux…les miens sont justes très cons et mon appart extrêmement mal isolé malheureusement pour moi car le quartier (malgre le fait d’etre en ville) reste « calme » enfin disons vivable (je sors la nuit parfois à 2h du matin pour aller poster une lettre). je cherche toujours un compromis car j’ai déjà remarqué que mon état empirait si trop d’enfermement. Le problème sont mes douleurs chroniques aux oreilles h24 qui augmentent apres coup souvent quand je fais des rares tentatives de supporter les « bruits de la ville ». Ex : Camion poubelle lointain, rue un peu passante. Je ne parle même pas des supermarchés que je ne fréquente plus depuis 1an…toutes ces nuisances (en particulier le voisinage) generent du stress extrêmement néfaste en particulier pour la rehabituation d’où mes interrogations pour trouver un lieu adéquat.

Le seul lieu qui m’appaise reste la forêt, je garde toujours un casque anti bruit avec moi (d’ailleurs tout à l’heure un quad a déboule de nul part…j’ai couru dans la direction opposée).

Et courage à toi aussi nono. J’espère que des proches ou amis te soutiennent ça aide toujours un peu pour le moral (meme si parfois on se prends des remarques gonflantes ^^).

Oui tu devrais déménager, si tu peux dans un appart aux normes sonores, (fais gaffe aussi à la VMC dans ce cas). Les douleurs sont liées au stress à l’appréhension (etc) et au fait que tu ne te sentes pas en sécurité.
Si tu parviens à progresser à ce niveau, tu redouteras moins le bruit et tu auras moins de douleur.
Personnellement je déconseille le casque anti-bruit qui comprime la circulation, du coup : afflux sanguin quand on l’enlève et hyperacousie en hausse. Le mieux est une simple paire de bouchons et les doigts si ça va vite..
Il faut au maximum dédramatiser la situation et cela, je te l’accorde, c’est loin d’être simple.

Je suis allez chez un ami récemment et étrangement le bruit de sa vmc ne me dérange pas plus que ça. J’essaie toujours d’avoir un léger fond sonore d’une manière générale (ruisseau, mer, souflle d’ordi…).
J’ai un sacré problème « sanguin » lié à mon hyper…c’est assez catastrophique. Je ne peux plus mettre de bouchon moulés ou casque sans avoir une augmentation des douleurs : cela se traduit par les oreilles qui chauffent (pavillon, lobe…) mais aussi par une brulure horrible au niveau du conduit auditif qu’aucun médecin n’arrive à expliquer…c’est la même chose chez toi nono ?
Ce problème sanguin apparaît aussi si je bois modérément de l’alcool ie 2 verres ou dans d’autres situations comme un effort (je fais de la course à pied) ou si je parle trop fort (normalement) ou trop longtemps…

Pour les bouchons c’est apparu progressivement, je les supportais de moins en moins donc j’ai fini par les ranger au placard (ça doit faire un mois et demi que je ne les ai pas porté) et pour le casque j’évite au maximum (je dirais que je dois le porter 10min par jour en cumule au max) mais pour rouler sur autoroute j’ai pas trouvé mieux pour le moment..
Le pire c’est d’avoir les douleurs même dans le silence. à ces moments là je ne sais jamais trop quoi faire…à part attendre et espérer du mieux.
Mon médecin veut que je prenne du lyrica mais j’ai laissé la boite au fond du placard (ras le bol de tout ces médocs qui nous déréglent…) tu as déjà essayé nono ? En tout cas merci de tes conseils je suis vraiment perdu par moment…

Pas exactement chez moi, je ne connais pas l’hyperacousie « classique » avec les oreilles qui chauffent, je souffre essentiellement des basses fréquences. Mais si les symptômes différent, les causes sont souvent les mêmes : un bruit suivi d’un gros stress.
Oui la VMC ferait office de masqueur dans ce cas. ça peut être utile de trouver un bruit qui te convienne qui permette de défocaliser ton attention (ventilo ou autre)

Au niveau des médicaments y’a pas grand chose. Je réagis mal au antidepresseurs, mais il faut essayer. Je prends 3 gouttes de Rivotril le soir (plus par dépendance) et quand ça ne va pas un urbanyl qui est un équivalent sans prescription sécurisée; Les anti épileptiques sont les seuls médicaments que je conseille. Les antidepresseurs peuvent aider mais il faut le courage de passer le cap des 3 semaines avec tous les effets secondaires… Il faut vraiment essayer un peu de tout pour en tirer des conclusions pour soi, car ce qui m’aide moi ne va pas forcément t’aider. Au rayon des antidepresseurs naturels, il y a l’extrait de millepertuis assez efficace après un mois à raison d’un gramme par jour. Tu peux aussi te faire aider par un psy qui comprenne le problème. Ne me remercie pas, il est naturel de s’entraider.

J’avais testé un anti depresseur qui avait l’air d’être pas trop mal (en tout cas il n’a pas aggrave mon cas), il m’evitait juste de m’enerver et me permettait de pleurer moins et de faire illusion. Je n’ai pas vu d’effet direct sur l’hyper.
Sinon je prends du rivo 4 gouttes le soir pour dormir à cause de mes douleurs vives (j’avais réussi à l’arrêter mais entre temps les douleurs sont revenues et je ne pouvais plus dormir…des fois j’ai même du mal à poser la tête sur l’oreiller).
Sinon j’essaie le bruit rose…en vain…
J’ai essayé d’autres thérapies « pompeuses » comme l’emdr….mais à part vider les restes de mon compte en banque ça n’a pas eu l’effet escompté.
Finalement le premier psy que j’avais vu était le meilleur : il faut accepter la situation, le fait que ça peu être pire mais mieux aussi, voir la listes des choses que l’on peut encore entreprendre et se fixer des objectifs. Ça peut paraitre bébête mais je préfère ça aux belles fausses promesses.

Qu’entends tu par hyparcousie basses fréquences ? Tu n’es pas gêne par la vaiselle ou les bruits aigus comme « couper des yahourts » ou c’est juste que c’est pire sur les basses fréquences ?
Dans le meme genre, j’ai aussi un symptôme bizarre sur les basses frequences : après un bruit grave mon oreille à comme des spasmes ou des echos (surtout à droite,). A force on ne sait plus trop ce qui est normal. Et comme pour le reste aucun médecin n’explique nos symptômes.

Si en réalité beaucoup de bruits me gênent, les aigus bien entendu (vaisselle etc) mais je ressens énormément les basses, et nous sommes saturés de basses fréquences. En gros, je vibre quand une machine travaille à 2 ou 3 km. Il paraît que ça un rapport avec la place des cellules cilliées dans la cochlée (ce qui sous entendrait que celles qui sont couchées chez moi seraient les plus proches du centre).

Contrairement à toi Reaper, je crois que l’on peut faire des choses qui nous paraissent irréalisables. ça n’est pas une simple conviction, j’ai connu de nombreux cas de gens qui ont fréquenté ce blog, qui étaient au fond du trou à ne plus pouvoir supporter leur voix etc.. et qui aujourd’hui prennent le train, le métro. On peut s’en sortir et il faut justement considérer cela non pas comme une promesse, mais la réalité de bon nombre d’hyperacousiques. Moi même, j’ai beaucoup progressé auditivement et ma perception des choses à totalement changé.

Je ne sais pas si cette vibration que tu décris est directement lié aux cellules ciliés, as tu essayer de faire un examen d’émission auto acoustiques ? Il parait que son rôle est justement de vérifier l’État des cellules de l’oreille. Le cerveau à également un grand rôle dans notre pathologie mais il est difficile de savoir exactement son rôle précis (en plus du simple rôle de filtre sur les bruits « dangereux » ou considérés comme tels). Je suis content que tu ailles mieux et d’autres aussi car quand on connait l’enfer de l’hyperacousie sévère…personne ne devrait avoir à vivre ça.
Moi même j’essaie de m’en sortir en essayant de pousser mes limites et aussi de travailler différents aspects (anticipation des bruits…) mais depuis quelques mois j’ai l’impression de stagner. Peu être que je m’y prends mal ou qu’un élément subtil m’a échappé.

Nono a dit: « Moi même, j’ai beaucoup progressé auditivement et ma perception des choses à totalement changé. »
Peux-tu nous expliquer si possible ce qui a changé et pourquoi ?
Merci et bon courage à toi !

Disons qu’avant je condamnais tout discours axé sur la psychologie qui permettait à bon compte de nous faire passer de malades auditifs à malades mentaux…
Je refusais cette fameuse « part psy » (mes anciens billets en témoignent..) dont on nous « rebattait les oreilles »… Du reste elle nous nuit sur le plan purement » politique » car on ne nous prend pas au sérieux; Mais aujourd’hui je la considère comme essentielle à l’amélioration. J’ai expliqué ici les évènements qui on participé à ce changement, notamment une balade contrainte à la mer… Comparé à certains, mon amélioration n’est malheureusement pas spectaculaire et la vie que je mène en effraierait plus d’un… mais je suis parti de tellement bas qu’on peut tout de même parler de progrès.

Sans parler de caricature, est ce que tu penses nono que l’esprit enfin le cerveau peut provoquer ou diminuer nos douleurs chroniques ? Car souvent après chaque exposition, je morfle…et pourtant je ne vais pas me balader en plein centre ville. Je précise aussi que j’ai proscris bouchons et casque depuis de nombreuses semaines et même si par moment je vois un peu de mieux je suis souvent bloqué par ces douleurs dans le conduit auditif (sorte de brûlure constante, démangeaison picotement dans le canal auditif et près du tympan..).

J’en suis convaincu depuis que je sais que ceux qui ont suivi une TTC avec le docteur Peignard (pourquoi ne pas le citer) vont mieux et font des choses qui auraient été totalement insurmontables avant la thérapie.
Je m’en étais aperçu aussi personnellement, mais ce fut long avant de comprendre qu’il ne fallait pas redouter les conséquences du bruit, que cela ne faisait qu’aggraver la chose.
Je ne prétends pas maîtriser tout mais depuis que je connais cette dimension psychologique, je ne fais plus attention aux crises qui souvent disparaissent comme elles sont apparues.

Salut nono. Je poursuis le sujet car j’ai visite plusieurs appartements en ville prétendus « calme » et récent donc en theorie mieux isolés. Il est vrai que l’isolation est légèrement mieux que celle de mon logement actuelle mais pas suffisante par rapport à ce que je recherche. Pour la petite annectode je suis allé dans une résidence ou les voisins réglaient leurs comptes en collant des post it sur la porte d’entrée.
Même les non hyperacousiques semblent souffrir des nuisances de voisinage…je poursuis mes recherches en attendant la perle rare…

Salut Reaper, j’espère vraiment que tu vas trouver quelque chose qui te convienne. On aura toujours à faire face au bruit, pourvu que les nuisances sonores se fassent discrètes. Ici je fais l’expérience nouvelle d’une petite moto qui fait des tours et des détours. Vive la campagne ! Tu cherches dans quelle ville ?

Salut nono. Désolé pour la réponse tardive. Tout d’abord je t’adresse mes meilleurs voeux (et surtout une meilleure santé) pour l’année qui vient. Sinon pour revenir au sujet j’habite l’agglomération nancéienne dans le 54 en lorraine.

Salut Reaper, merci, meilleurs vœux à toi de même j’espère que tu trouveras un logement calme à Nancy ou ailleurs.

Rédigez un commentaire