Articles commentés

http://twitter.com/Artnono

MON SONDAGE SUR L’HYPERACOUSIE FAIT UN BIDE

Posted by Nono | Posted in prevention | Posted on 26-11-2008

1

Un sondage sur l’hyperacousie se trouve discrètement planqué à droite de cette page. Si vous le remarquez, vous avez gagné le droit d’y répondre. En revanche, si vous êtes farouchement opposés à toute forme de questionnaire intrusif, je ne saurais vous forcer la main à « voter », même pour la bonne cause, bande de petits réfractaires!

Privé : Google alertes

Posted by Nono | Posted in prevention | Posted on 23-08-2010

0

Si vous êtes en quête d’information sur tel ou tel sujet, par exemple l’anti-glutamate du professeur Puel , vous pouvez utiliser Google alertes. Le principe est simple, il vous suffit de disposer d’une adresse Gmail, et ensuite de taper les termes recherchés par type (blogs, forum, web). Ainsi vous pourrez passer, si vous êtes blogueur vous-même, pour un journaliste à l’affut du moindre scoop ! Mieux encore, paresseux ou incapable de rédiger la moindre ligne, un simple copier-coller suppléera ces menus défauts…
http://www.google.com/alerts?hl=fr

TEMOIGNAGE DE CHARLES, GUITARISTE DE METAL

Posted by Nono | Posted in prevention | Posted on 21-11-2008

2

Bonjour, je m’appelle Charles, j’ai 23 ans et je souffre d’hyperacousie sévère accompagnée d’acouphènes bilatéraux pulsatiles.

A l’âge de 17 ans, je jouais intensément de la guitare électrique dans un groupe métal et j’assistais à de nombreux concerts. Suite à un festival à Dours, mes oreilles se sont mises à siffler pour ne plus jamais s’arrêter. Depuis – je ne vais pas y aller par quatre chemins – je ne me vois aucun avenir.

Je suis en deuxième année d’école de cinéma et je me dis sans arrêt que je n’y arriverai jamais, car c’est un milieu très stressant et bruyant.
Je n’arrive plus à me concentrer et je suis torturé par des maux de tête permanents, douleurs à la nuque et, cerise sur le gâteau, pressions dans les tympans, comme si mes oreilles étaient constamment bouchées.
De plus, je fais mes études à Bruxelles, et je pleure en me levant à l’idée d’affronter les grincements métalliques des trams sur leurs rails.

Sur chaque moment de répit plane cette souffrance qui semble inexorable (je pense que c’est un des fléaux les plus insidieux qui vont frapper notre nouvelle génération).
En clair, je suis révolté. Révolté contre moi même, pour ne pas m’être protégé contre les agressions sonores – mais un gamin de 17 ans est-il assez mature pour se dire qu’il est en train de gâcher sa vie -, mais aussi révolté contre l’indifférence ambiante, l’hypocrisie de certains organisateurs qui devraient être jugés pour demi-homicide (involontaire ou non).

Je termine en disant que mon message n’est pas pessimiste mais réaliste. Je me sens comme un mutilé de guerre, excepté le fait que je n’y ai pas participé.
Je voudrais en écrivant ce message pouvoir faire réaliser aux gens que c’est une vie qui est en jeu, et pas seulement des oreilles ou une simple perte d’audition.
C’est la vie amoureuse, la vie sociale, la vie professionnelle qui en pâtissent.

C’est un avertissement que je lance à tous ceux qui me lisent, ce n’est pas une confession, pour cela il y a les curés ou mieux les psys.
SVP faites que mon message soit publié, c’est le seul réconfort que je peux encore espérer. La dure réalité est aussi le seul moyen de faire comprendre les choses aux gens qui pensent que ça n’arrive qu’aux autres.

Surdité de perception, le trop-plein de décibels

Posted by Nono | Posted in prevention, santé | Posted on 20-12-2011

0

Le Figaro Santé consacre un article à la surdité de perception. Le professeur Claude-Henri Chouard, oto-rhino-laryngologiste et membre de l’académie nationale de médecine tire la sonnette d’alarme au risque d’aggraver l’état de santé des polytraumatisés du son… Il n’hésite pas à employer les termes de « pandémie » concernant la surdité précoce et de « véritable drogue » s’agissant l’addiction à la musique à forte intensité. Si l’on conçoit aisément que les raveurs décérébrés ou les shootés du MP3 soient plus exposés, on imagine plus difficilement les musiciens,classiques confrontés aux mêmes problèmes d’audition.
Claude-Henri Chouard pose un diagnostic inquiétant concernant l’hyperacousie, rarissime il y a 10 ans, quasi-fréquente aujourd’hui.

http://sante.lefigaro.fr/actualite/2011/12/16/16495-decibels-forte-dose-vont-ils-nous-rendre-sourds

Mon pote Math

Posted by Nono | Posted in prevention | Posted on 17-03-2008

1

Seule la couleur de peau distingue mon pote math d’un noir. Mon pote math pourrait ressembler à n’importe quel petit occidental pusillanime, mais sa force lui vient d’autres contrées…

La vie l’a cloué au sol après deux crochets mal placés. Il s’est relevé et, en véritable puncheur, lui a envoyé une magnifique droite.
Depuis ce jour, il fait rouler son skate sur le bitume de Rennes, les bancs sont toujours un défi pour ceux qui refusent de s’y asseoir…

Les poings de mon pote Math n’arrêtent jamais le combat, il frappe avec rage son adversaire invisible en attendant l’uppercut…
Quand mon pote math retire ses gants de boxe, les croches et les blanches de ses harmonies offrent aux oreilles fragiles un jazz de velours noir.

« si dieu à crée l’homme à son image, l’homme est dieu, y’a pas d’hyperacousie pour un dieu »
(math)

La Maladie de Ménière : définition

Posted by Nono | Posted in prevention | Posted on 02-02-2009

4

La Maladie de Ménière est une pathologie de l’oreille interne qui engendre des crises de vertiges violents, des acouphènes, des nausées, une surdité de perception. Elle autant sinon plus handicapante que l’hyperacousie. Elle est également mal connue et surtout mal reconnue…
Il n’existe pas non plus de traitement miraculeux et la seule thérapie proposée est, encore et toujours, l’habituation…

« La maladie de Ménière, étant une entité clinique, se caractérise par une triade symptomatique clinique et une évolution par crises répétées. Les trois symptômes majeurs sont :

* un vertige itératif survenant en crises spontanées de quelques minutes à quelques heures et se répétant à intervalles variables. Ce vertige est, le plus souvent, giratoire.
* des acouphènes qui simulant classiquement un bruit de conque marine. Ils sont constants ou intermittents. Habituellement non pulsatiles, ils apparaissent ou s’accentuent, en règle, dans les instants qui précèdent la crise vertigineuse. Constituant, ainsi, un signe annonciateur avertissant le patient de l’imminence de la crise.
* Une surdité de perception. Constante durant la crise, elle a, comme les acouphènes, une valeur localisatrice et diagnostique. Au début de l’évolution, elle prédomine sur les fréquences graves et présente des fluctuations éminemment caractéristiques de l’affection, avec retour à la normale en quelques heures ou jours. Ces fluctuations, imprévisibles et irrégulières, s’associent souvent à une sensation d’oreille bouchée, de plénitude ou de pression qui cède en règle après l’attaque. Au cours de l’évolution, la surdité s’accentue et atteint l’ensemble des fréquences, perd ses fluctuations et se stabilise aux environs de 50 – 70 dB. La cophose (ou surdité totale), reste exceptionnelle. Cette hypoacousie s’accompagne de signes témoignant de sa nature endocochléaire : atteinte de la discrimination, intolérance aux sons forts, distorsion sonore, diplacousie. »
Des nausées sont possibles pendant la crise.
La Maladie de Ménière

http://hyperac.blogspot.com/

Que ferions-nous sans internet ?

Posted by Nono | Posted in prevention | Posted on 10-08-2009

5

2009 08 10 0120341 300x283 Que ferions nous sans internet ?Sans internet, quel intérêt ?… Je vois germer une nouvelle plante de snobisme consistant à nier la révolution internet ou à la fuir. Cette attitude pour le moins réactionnaire prend racine chez les plus progressistes…  En réalité, derrière ce  mépris de façade à l’égard du net se cache également un souverain mépris pour la plèbe qui a désormais accès à la culture et au savoir en un clic. On peut toujours tergiverser des siècles sur les méfaits supposés d’internet, on oublie un peu vite à quel point, ce savoir, cette somme de connaissances à disposition du premier venu constitue un progrès immense dans l’histoire de l’humanité. Bientôt le E-reader, véritable bibliothèque ambulante remplacera les affreux MP3, car je suis convaincu que la littérature désacralisée par l’outil détrônera toutes les autres formes de virtualités. Internet suscite déjà ce goût pour l’art, ce besoin d’ailleurs, de vérité. Peu importe que l’Odilon Redon soit sur Google images ; aurais-je eu le temps de bien m’en imprégner au musée d’Orsay ? Il m’aurait fallu débourser une coquette somme pour un » beau livre »… L’étrangeté de « L’araignée qui pleure » n’en est que plus accentuée sur la toile. Et Les chœurs de « Sanctus Christi » de Schubert sur Myspace, à vous faire verser des larmes de beau. Je ne pouvais être à Vienne en 74 pour apprécier la messe…

Sans internet,  je serais sûrement interné…

Privé : Vivre avec des acouphènes : le magazine de la santé

Posted by Nono | Posted in prevention, santé | Posted on 26-05-2009

0

France 5 et son célèbre Magazine de la santé nous ont offert sur un plateau un excellent exemple de reportage bâclé. Entre deux rubriques de sexologie bien racoleuses, « Vivre avec des acouphènes » dont le titre n’est pas si éloigné de « Bien vivre avec ses acouphènes » (du bon docteur Peignard) était à la limite du supportable pour les personnes atteintes d’acouphènes et d’hyperacousie. Jérémy, 28 ans, victime d’un traumatisme sonore, fait part de sa frustration sur le forum de France acouphènes . Il n’est pas musicien professionnel comme le prétend « la journaliste », mais travaille pour une maison de disques. Tout ce qui pouvait être intéressant fut coupé au montage, renforçant par là même le « côté psy » des acouphènes. Un reportage qui ne déplaira donc pas aux tenants des thérapies cognitives. Du reste, une sophrologue improbable faisait office de spécialiste… Une chose m’échappe : Jérémy se sentait plus calme dans un décor digne du Temple solaire… Comment a t-il pu supporter sans frayeur la voix chevrotante et mal assurée d’une dame de service qui s’est bien recyclée dans le paranormal lucratif ?
-Marina, passons vite à la rubrique sexo ! enchaîna Michel Cymes, lequel se trouve toujours comme un coq en pâte dès qu’il s’agit d’aborder les questions de nature sexuelle…
vidéo magazine de la santé sur les acouphènes

Le docteur Ohresser vous écoute

Posted by Nono | Posted in prevention | Posted on 15-05-2009

3

Notez bien cette date : le jeudi 28 mai de 11 à 13 heures, le docteur Martine Ohresser (mangeuse d’oreilles en allemand…) répondra à vos questions pertinentes en sa qualité d’ORL, spécialiste des acouphènes et de l’hyperacousie. Elle est à l’origine d’AERA, un centre d’étude en acouphénologie (sic) et l’auteur d’un énième manuel rémunérateur : “Bourdonnements et sifflements d’oreille”, considéré comme la Bible par quelques zélateurs de France acouphènes…
Moi j’y serai sur ce chat, et vous ?…
En direct avec le Dr Martine Ohresser

Les oreilles des militaires à l’épreuve du feu

Posted by Nono | Posted in prevention, santé | Posted on 24-10-2008

1

20050919155251 Les oreilles des militaires à lépreuve du feu
Le médecin en chef Angot met en garde ses étudiants en médecine militaire de Lille II contre les risques de traumatismes sonores dans l’armée. Ce powerpoint instructif et bien documenté de février 2006 a le mérite d’insister sur les traitements d’urgence : perfusions de corticoïdes, oxygénothérapie hyperbare, Inhalations d’oxygène, techniques d’hémodilution.
On est loin des rendez-vous chez l’acupunteur du coin…
Un chapitre est consacré à la prévention et ça ne plaisante pas….

Un regret néanmoins, le médecin chef ne mentionne à aucun moment l’hyperacousie comme séquelle possible d’un T.S.A.
http://medecine.univ-lille2.fr/pedagogie/contenu/discipl/med-militaire/traumatismes-sonores.pdf