Articles commentés

http://twitter.com/Artnono

Rivotril : prescription securisée le 2 janvier

Posted by Nono | Posted in prevention, santé | Posted on 29-10-2011

17

Le 2 janvier 2012, la prescription du Rivotril sera l’apanage des neurologues et des pédiatres. L’arrêté du 24 août 2011 stipule que le Rivotril est désormais considéré comme stupéfiant, et par conséquent les conditions de sa prescription seront plus rigoureusement encadrées.
En résumé, à compter du 2 janvier seuls les spécialistes susmentionnés seront habilités à délivrer une ordonnance chaque année, le renouvellement sera effectué par les généralistes.

La raison d’un tel renforcement « sécuritaire » est à chercher du côté des toxicomanes. Le Rivotril est consommé comme du petit lait par les junkies. Le médicament fait l’objet d’un trafic reposant sur la falsification d’ordonnances.

Voici un extrait d’un bon article sur l’usage détourné du Rivotril par les toxicomanes :
« La journée avance. Vers 17 heures, Roy en est à sa 3e canette et « s’envoye » un ou deux « Rivo » toutes les trois ou quatre gorgées. Il est toujours convivial et semble cohérent, quoiqu’un peu plus taciturne. Sur ma demande, il m’affirme avoir consommé un flacon et 5 ou 6 comprimés. Après vérification et comptage, il s’avère qu’il a en réalité « gobé » 18 « Rivo ». Ce qui ferait 86 mg de clonazépam depuis le matin en comptant le flacon de Rivotril en gouttes.
Roy, qui ne semble pas étonné, m’explique qu’il se trouve assez raisonnable, car certains boivent les flacons d’un trait et avalent les cachets par poignées. « Surtout ceux qui prennent des « verts »4 parce qu’une boîte de « verts », ça fait deux boîtes de Rivo ! »
Et de préciser : « Les Rivo c’est quand même moins grave que les « verts », même si t’en prends plus. Les toubibs le savent et t’en filent sans problème. Il t’arrive moins de galères même si ça nique aussi grave la tête… et puis ça rend pas klepto comme les « Rhyp »5. Quand je lui demande quelles sont selon lui les conséquences les plus graves de l’abus du Rivotril, il parle de la perte de ses papiers, sa carte Vitale surtout, mais des rendez-vous oubliés. « Mais c’est pas grave de toute façon, avec la bière et les Rivo t’as vite oublié ce que t’as perdu »
 »
http://www.pistes.fr/swaps/47_101.htm

On peut se demander pourquoi les malades feraient les frais des certificats de complaisance délivrés depuis des années par les généralistes. Alors que le Rivotril est le médicament le plus efficace pour calmer l’hyperacousie, dont les manifestations neuronales sont proche de l’épilepsie, il n’est pas dit que nous puissions en bénéficier à l’avenir…
Tout semble indiquer que la volonté des autorités sanitaires est de sevrer les malades contre leur gré, de substituer un autre médicament au Rivotril dont les bénéfices sont pourtant avérés pour un grand nombre de pathologies.

La fille de Ryan

Posted by Nono | Posted in prevention | Posted on 26-07-2008

0

Splendide film de David Lean. Ne comptez pas sur moi pour vous en faire un résumé « téléramesque » à la mords-moi-le nœud. L’officier britannique (retiré du front ) est atteint d’hyperacousie. La dernière scène de cet extrait est éloquente, dommage qu’elle soit tronquée…
De loin le meilleur film de David Lean : lyrique, sensuel, superbement filmé, patati patata… Bref ! Du grand cinéma.

Quelle protection auditive utiliser contre le bruit ?

Posted by Nono | Posted in prevention, santé | Posted on 16-03-2010

7

Quelle protection auditive nous convient le mieux ? Il y a quelques années j’avais opté pour des bouchons moulés pianissimo, et un casque antibruit actif. De même, je portais parfois un casque de bruit blanc que je réglais en fonction du bruit environnant.
Or, il se trouve que cette surprotection n’est pas bonne, non pas en raison de l’isolement au bruit, mais tout simplement parce que l’afflux sanguin va augmenter tout naturellement l’hyperacousie et les acouphènes lorsque nous allons retirer le casque antibruit et les bouchons moulés qui compriment l’oreille à l’excès. Par la suite, j’ai suivi aveuglement les conseils de « non-protection » consistant à s’exposer « à l’arrache », à respirer bien fort quand un 38 tonnes déboule à 150 km/h tout en klaxonnant exprès (car le routier sait que vous êtes hyperacousique sévère et paranoïaque). Oh la délicate musique de la tronçonneuse ! j’avais oublié cette mélodie tellement bucolique. Le docteur Peigne-cul a bien raison quand il classe les tapettes pleurnichardes qui ne veulent pas se soigner d’un côté, et de l’autre les valeureux bouddhistes zen, futurs entrepreneurs toujours calmes, sûrs d’eux-mêmes, les dents rayonnantes de réussite, le teint hâlé par le soleil de la fortune.

Mais, revenons à nos bouchons…J’opte désormais pour une solution efficace (désolé pour cette expression publicitaire mainte fois resucée, beurk !). Les bouchons en mousse Quies (je ne gagne rien à les nommer) me semblent les plus souples et les plus protecteurs contre le bruit. Il est vrai que l’on ne passe pas inaperçu en portant du fluo vert dans les portugaises, car la stratégie commerciale consiste justement à faire en sorte qu’ils soient vus en discothèque ou en concert. Eh machin ! t’as quoi dans les oreilles ?… Toujours est-il que les montagnes russes de l’hyperacousie me semblent plus facile à gravir ou à descendre depuis que j’ai rangé les bouchons moulés dans un tiroir. Du reste, Le prix aurait dû me mettre la puce à l’oreille… Gardez-vous bien de dépenser des fortunes en la matière, vous vous apercevrez assez rapidement que l’investissement sera nul….

J’ai trop bu j’entends plus

Posted by Nono | Posted in prevention | Posted on 18-10-2008

1

11475 CultureRugbyBubble Jai trop bu jentends plus

La consommation d’alcool limiterait notre capacité à entendre (au sens premier du terme…). C’est du moins ce que révèle une étude britannique parue en juin dernier. Alcool + Bruit ou Alcool/bruit = dégâts auditifs.
Les chercheurs ont démontré que le bruit n’était, en effet, pas l’unique responsable de ce qu’on appelle outre-manche : « la surdité cocktail party». Siffler une demi-bouteille de Jack Daniel’s en discothèque entraînerait donc une diminution temporaire des facultés auditives. L’étude fut basée sur 30 adultes sains, consentants et majeurs de 20 à 40 ans. Précisons qu’aucun ne présentait de problèmes auditifs. Après quelques rasades de spiritueux dont les chercheurs gardent le secret, tous nos cobayes « éthylisés » pour la bonne cause, subirent des pertes auditives notables dans les basses fréquences et particulièrement lors des conversations (qu’on imagine passionnantes…).
Il semblerait que ce phénomène soit dû à une détérioration par l’alcool du nerf auditif.
Personnellement mes acouphènes explosent après avoir bu un verre d’alcool, sans parler de l’hyperacousie

Source: “The acute effects of alcohol on auditory thresholds”, in BMC Ear and Throat Disorders 2007, 7: 4. Electronic version http://www.biomedcentral.com/1472-6815/7/4.

A qui profite la TRT ?

Posted by Nono | Posted in prevention | Posted on 29-11-2008

0

010201 A qui profite la TRT ?

Certainement pas à ceux qui dépensent 1000 euros pour des générateurs de bruit blanc (GBB) qui ne génèrent rien d’autre qu’une aggravation de l’hyperacousie et des acouphènes. Au mieux auront-ils connu un bref soulagement… Une chose est sûre, à part quelques cas isolés, on ne peut garantir une « amélioration de 75 % » comme le font les clowns blancs des :
TCC
Car les chiffres avancés par certaines études fumeuses sont tout aussi spectaculaires en ce qui concerne la TRT. Aussi, à défaut d’analyse fiable, peut-on invoquer la suggestion comme facteur d’amélioration millénaire. Le sorcier-guérisseur du villages ne faisait-il pas autre chose que de persuader le malade qu’il allait gambader en constatant que les breuvages administrés n’étaient d’aucun secours ?
la confiance aveugle dans le sorcier faisait marcher l’invalide…
Le fameux « facteur psychologique » est vieux Hérode.
Cela dit, il sert surtout à masquer l’échec de la seule thérapie physiologique existante : la TRT (Tinnitus Retraining Therapy)
Quel recours pour ceux qui on suivit naïvement les conseils mortifères des ORL insouciants ? Aucun… « Le bruit n’est pas dangereux » ; « surtout évitez le silence » « ne bouchez jamais ». Au bout de 6 mois de ce régime, les pauvres se retrouvent à chercher un clavier d’ordinateur en caoutchouc… Et les pharisiens s’en lavent les mains…
Un illustre professeur qui recrute sa clientèle sur les plateaux télé m’avait même assuré que les traumatisés sonores étaient « psychiatriquement atteints » avant le trauma sonore… Après je veux bien mais pourquoi avant docteur ? Il n’a pas été foutu de me répondre, arguant que c’était un peu « brut de coffre pour le profane » (sous-entendu : compliqué pour l’imbécile).
Le même spécialiste m’avouait que les souris cobayes auxquelles on infligeait 120dB n’étaient pas spécialement stressées ou perturbées avant le trauma. Il se permettait donc de formuler publiquement une contre-vérité sans qu’aucune analyse ne vienne valider ses affirmations péremptoires.

Ainsi en est-il de la TRT, on essaye de se convaincre qu’elle est efficace puisque les disciples de Jastreboff le crient sur tous les toits. Seuls ceux qui ont tenté l’expérience sans jamais y revenir, osent émettre des doutes.

Privé : Vivre avec des acouphènes : le magazine de la santé

Posted by Nono | Posted in prevention, santé | Posted on 26-05-2009

0

France 5 et son célèbre Magazine de la santé nous ont offert sur un plateau un excellent exemple de reportage bâclé. Entre deux rubriques de sexologie bien racoleuses, « Vivre avec des acouphènes » dont le titre n’est pas si éloigné de « Bien vivre avec ses acouphènes » (du bon docteur Peignard) était à la limite du supportable pour les personnes atteintes d’acouphènes et d’hyperacousie. Jérémy, 28 ans, victime d’un traumatisme sonore, fait part de sa frustration sur le forum de France acouphènes . Il n’est pas musicien professionnel comme le prétend « la journaliste », mais travaille pour une maison de disques. Tout ce qui pouvait être intéressant fut coupé au montage, renforçant par là même le « côté psy » des acouphènes. Un reportage qui ne déplaira donc pas aux tenants des thérapies cognitives. Du reste, une sophrologue improbable faisait office de spécialiste… Une chose m’échappe : Jérémy se sentait plus calme dans un décor digne du Temple solaire… Comment a t-il pu supporter sans frayeur la voix chevrotante et mal assurée d’une dame de service qui s’est bien recyclée dans le paranormal lucratif ?
-Marina, passons vite à la rubrique sexo ! enchaîna Michel Cymes, lequel se trouve toujours comme un coq en pâte dès qu’il s’agit d’aborder les questions de nature sexuelle…
vidéo magazine de la santé sur les acouphènes

Que ferions-nous sans internet ?

Posted by Nono | Posted in prevention | Posted on 10-08-2009

5

2009 08 10 0120341 300x283 Que ferions nous sans internet ?Sans internet, quel intérêt ?… Je vois germer une nouvelle plante de snobisme consistant à nier la révolution internet ou à la fuir. Cette attitude pour le moins réactionnaire prend racine chez les plus progressistes…  En réalité, derrière ce  mépris de façade à l’égard du net se cache également un souverain mépris pour la plèbe qui a désormais accès à la culture et au savoir en un clic. On peut toujours tergiverser des siècles sur les méfaits supposés d’internet, on oublie un peu vite à quel point, ce savoir, cette somme de connaissances à disposition du premier venu constitue un progrès immense dans l’histoire de l’humanité. Bientôt le E-reader, véritable bibliothèque ambulante remplacera les affreux MP3, car je suis convaincu que la littérature désacralisée par l’outil détrônera toutes les autres formes de virtualités. Internet suscite déjà ce goût pour l’art, ce besoin d’ailleurs, de vérité. Peu importe que l’Odilon Redon soit sur Google images ; aurais-je eu le temps de bien m’en imprégner au musée d’Orsay ? Il m’aurait fallu débourser une coquette somme pour un » beau livre »… L’étrangeté de « L’araignée qui pleure » n’en est que plus accentuée sur la toile. Et Les chœurs de « Sanctus Christi » de Schubert sur Myspace, à vous faire verser des larmes de beau. Je ne pouvais être à Vienne en 74 pour apprécier la messe…

Sans internet,  je serais sûrement interné…

Un médicament anti-bruit pour un meilleur sommeil

Posted by Nono | Posted in santé | Posted on 16-10-2010

0

Une bonne nouvelle pour les insomniaques et peut être pour les personnes atteintes d’acouphènes et d’hyperacousie. Des chercheurs s’intéressent au fonctionnement du cerveau pendant le sommeil souvent perturbé par le bruit. Un médicament anti-bruit serait sur le point d’être crée.

L’équipe du Docteur Ellebogen s’est penchée sur la manière dont le cerveau filtre les sons durant le sommeil. Pendant trois nuits, douze hommes et femmes furent observés dans leurs rêves agités. L’IRM révèle que le thalamus, zone du cerveau qui contrôle les fonctions sensitives, envoie une stimulation électrique aux autres zones du cerveau quand le sommeil se trouve perturbé par diverses nuisances sonores. Aussi, plus le thalamus fonctionne, plus le sommeil s’en trouve facilité.

Grâce à cette découverte, les chercheurs espèrent fabriquer un médicament susceptible de stimuler le thalamus durant le sommeil, permettant ainsi aux personnes sensibles au bruit de mieux dormir.
Il faut espérer que ce médicament prouvera également son efficacité dans la lutte contre les acouphènes et l’hyperacousie.

source : Top Santé

Quel était le mal de Van Gogh ?

Posted by Nono | Posted in prevention | Posted on 17-10-2008

3

S1158~Autoportrait a l oreille coupee Affiches Quel était le mal de Van Gogh ?

L’auto- portrait de l’homme à l’oreille coupée exprime tous les tourments dont souffrait ce géant venu de Hollande.
Si l’on s’intéresse plus prosaïquement aux symptômes qu’il évoque dans sa correspondance avec son frère Théo, on s’aperçoit que sa maladie (encore ignorée) présente bien des similitudes avec l’hyperacousie. On peut facilement imaginer qu’il en soit arrivé à se couper l’oreille (droite ou gauche ?) lorsqu’on entend en permanence ces bruits insupportables que sont les acouphènes.
Il parle souvent du bruit de la capitale qui le perturbe : une des raisons de son départ précipité pour Arles.

«  » L’isolement est une situation fâcheuse, une sorte de geôle. Je ne puis encore prédire si ce sera mon sort ni à quel point. Toi non plus, d’ailleurs, tu ne le sais pas. Je me plais souvent mieux en compagnie de gens (par exemple des paysans, des tisserands, etc…) qui ignorent même le mot en question, que dans un milieu plus cultivé. Et je m’en félicite. Par exemple, depuis que je suis ici, j’ai consacré toute mon attention aux tisserands… Il est malaisé de dessiner ces gens, car on ne peut se placer à une distance convenable dans ces pièces exiguës… Elle est très sombre – car les tisserands sont des gens très miséreux. » »
— Lettre 351 à Théo, janvier 1884

Gauguin séjourne à Arles mais les deux homme se disputent souvent et Van Gogh déclare à son frère:

« … la discussion est d’une électricité excessive, nous en sortons parfois la tête fatiguée comme une batterie électrique après la décharge… »

Je vous invite à lire « les lettres à Théo » (folio).

Les oreilles des militaires à l’épreuve du feu

Posted by Nono | Posted in prevention, santé | Posted on 24-10-2008

1

20050919155251 Les oreilles des militaires à lépreuve du feu
Le médecin en chef Angot met en garde ses étudiants en médecine militaire de Lille II contre les risques de traumatismes sonores dans l’armée. Ce powerpoint instructif et bien documenté de février 2006 a le mérite d’insister sur les traitements d’urgence : perfusions de corticoïdes, oxygénothérapie hyperbare, Inhalations d’oxygène, techniques d’hémodilution.
On est loin des rendez-vous chez l’acupunteur du coin…
Un chapitre est consacré à la prévention et ça ne plaisante pas….

Un regret néanmoins, le médecin chef ne mentionne à aucun moment l’hyperacousie comme séquelle possible d’un T.S.A.
http://medecine.univ-lille2.fr/pedagogie/contenu/discipl/med-militaire/traumatismes-sonores.pdf