Articles commentés

Aspartame zéro, acouphènes trois

Je ne connaissais pas le Coca Cola zéro à l’aspartame( E951). Toujours est-il que le ministre de la santé vénézuélien, Jesus Mantilla s’est basé sur une conférence de la très sérieuse FDA ( food and drug administration) pour interdire la boisson américaine dans son pays. L’aspartame...

lire la suite

http://twitter.com/Artnono

Nouvel iPad3 : prévention auditive

Posted by Nono | Posted in prevention, santé | Posted on 18-03-2012

Mots-clefs :, ,

0

Je ne vous ferai pas un comparatif détaillé des nouvelles fonctions et applications de l’iPad3. Seulement j’ai été agréablement surpris pas la prévention auditive qui occupe une place importante au chapitre des consignes de sécurité.

« Prévention de la diminution de l’acuité auditive

Il existe des risques de perte d’audition irréversibles si le récepteur, les écouteurs ou le combiné sont réglés à pleine puissance. Utilisez uniquement un récepteur, des écouteurs, ou un combiné compatibles avec votre appareil. Allumez votre appareil et vérifiez le volume avant de porter tout dispositif à vos oreilles. Avec le temps, vous pouvez vous habituer à un volume plus élevé qui vous semble normal mais est susceptible d’endommager votre ouïe. Si vous entendez des bourdonnements, des sifflements (acouphènes) ou un son étouffé, arrêtez l’écoute et faites vous ausculter par un spécialiste de l’audition. Plus le volume est élevé, plus votre audition risque d’être endommagée rapidement. Les spécialistes de l’audition donnent les recommandations suivantes :

*Limitez la durée d’utilisation à volume élevé des écouteurs, du récepteur ou du combiné.
*Évitez d’augmenter le volume dans une environnement bruyant.
* Baissez le volume si vous n’entendez pas les gens parler auprès de vous.

Pour plus de renseignements sur la manière de régler un volume maximum sur l’iPad, consultez le guide de l’iPad. »

Surdité de perception, le trop-plein de décibels

Posted by Nono | Posted in prevention, santé | Posted on 20-12-2011

Mots-clefs :, , , , ,

0

Le Figaro Santé consacre un article à la surdité de perception. Le professeur Claude-Henri Chouard, oto-rhino-laryngologiste et membre de l’académie nationale de médecine tire la sonnette d’alarme au risque d’aggraver l’état de santé des polytraumatisés du son… Il n’hésite pas à employer les termes de « pandémie » concernant la surdité précoce et de « véritable drogue » s’agissant l’addiction à la musique à forte intensité. Si l’on conçoit aisément que les raveurs décérébrés ou les shootés du MP3 soient plus exposés, on imagine plus difficilement les musiciens,classiques confrontés aux mêmes problèmes d’audition.
Claude-Henri Chouard pose un diagnostic inquiétant concernant l’hyperacousie, rarissime il y a 10 ans, quasi-fréquente aujourd’hui.

http://sante.lefigaro.fr/actualite/2011/12/16/16495-decibels-forte-dose-vont-ils-nous-rendre-sourds

Multisons Silfiac, ça va saigner

Posted by Nono | Posted in prevention | Posted on 20-09-2011

Mots-clefs :, ,

0

raveuse bourree 300x225 Multisons Silfiac, ça va saigner

Assiégée par cinq milles débiles en treillis, la riante commune de Silfiac s’apprête à résister à l’envahisseur.
Une fois de plus, les élus sont mis au pied du multisons par arrêté préfectoral. Le couperet est tombé, les infortunés habitants de Silfiac, s’ils ne réagissent pas rapidement, vont connaître les conséquences d’un multisons digne de ce nom. Fins mélomanes, esthètes en tous genres, dépressifs raffinés, gardez-vous bien de faire halte à Silfiac du 30 septembre au 2 octobre, vous y succomberiez.

Agriculteurs bio, vous n’aurez pas la chance de prescrire à vos bêtes les calmants indispensables pour supporter un tel déluge de décibels. Imaginez 120 dB durant 48 h, des infra basses délétères, auxquels s’ajoutent les cris des schizophrènes du son, et vous aurez un vague aperçu des conséquences d’un multisons sur vos cheptels bien portants. Ne vous étonnez pas de la montée en flèche des frais de vétérinaire dans les mois qui suivent…

Enfin, comment parler de cette musique crève-tympans sans évoquer les troubles auditifs qui menacent les gens de Silfiac. Rappelons que le seuil de danger est fixé 85 dB, qu’il suffit d’une heure pour subir un traumatisme sonore à cette intensité. Nul besoin d’avoir étudié à la faculté de médecine pour comprendre qu’à 140 dB, durant 3 jours, les dégâts auditifs seront dignes d’AZF.

Gageons que Serge Moëlo, le maire de Silfiac, saura rudement batailler pour faire capoter ce funeste projet.
Nous mesurerons dès lors le degré d’insoumission des habitants du centre Bretagne, dont l’esprit est toujours demeuré frondeur vis à vis du pouvoir jacobin. A défaut de quoi, il y aurait vraiment des raisons de désespérer…

Enquete BSSM : surdite malendentance

Posted by Nono | Posted in prevention, santé | Posted on 06-07-2011

Mots-clefs :, , ,

0

Je relaie cette enquête à laquelle je n’ai pas encore participé.

« Le baromètre est une étude traitant de sujets de santé comme la qualité de vie, la santé au travail, la nutrition, la consommation de tabac, etc.

Jusqu’ici, cette enquête était réalisée par téléphone.

Pour la 1ère fois, L’INPES a adapté la méthode pour interroger les personnes sourdes, malentendantes ou ayant des problèmes d’audition (acouphènes, hyperacousie,…) sur leurs perceptions et leurs comportements liés à la santé.

Vous êtes sourd, malentendant ou vous avez des problèmes d’audition ? Vous seuls pouvez nous aider à recueillir des données sur la santé.

L’objectif est de mener des actions concrètes afin d’améliorer la santé. Les résultats de cette étude ne seront utilisés qu’à des fins scientifiques. »
http://www.bssm.inpes.fr/

Pistes audios pour l’hyperacousie

Posted by Nono | Posted in prevention, santé | Posted on 04-07-2011

Mots-clefs :, , , , , , , , ,

12

« Salut,
Un message pour te féliciter pour ton blog pour deux raisons:
-> Il me permet de trouver des informations et des échanges constructifs.
-> Il ne diffuse de vision négative et dépressive de cette pathologie mais tente de la définir au mieux.

Pour ma part je suis/j’étais Musicien Pro, prof de batterie mais également guitariste chanteur j’ai effectué plus de 250 concerts en dix ans avec toujours des bouchons ou casques anti-bruits.

Il ya trois mois j’ai subit une sorte de traumatisme malgré mes protections lors d’un weekend de bals (8h de jeux sur le weekend).

Mes soucis ne sont pas venus directement mais une semaine après.

Sensations « habituels » chez les hyperacousique: Oreilles dans le cotons, bouchés, difficulté à supporter les bruits aigus, environnants….

Après une bonne période de dépression j’ai testé différentes médecines parallèles: Hypnose, Étiopathie, Ostéopathie.

Suite à ces expériences il est clair que la médecine n’est pas une science exact.

A l’instar d’une bonne terre de jardin qui a été travaillé en amont, le corps doit être prêt à recevoir un enseignement, à évoluer (je pense notamment à l’hypnose).

Puis j’ai eu l’idée de travailler sur la piste de mes dents et je me suffit fais retirer mes dents de sagesses.
Et là miracle en 3 semaines mes douleurs incessantes de type otites ont disparues, plus de mal de crane sur les tempes.

3 mois après ce changement radical de vie, j’ai toujours mes acouphènes qui augmentent selon ma fatigue et de l’hyperacousie. Toutefois cela reste « vivable », j’ai par contre fais une croix purement et définitivement sur ce pourquoi j’avais donné 10 ans de ma vie…

Après différents tests, audiogrammes etc… J’ai l’impression d’après mes recherches perso qu’il existe deux catégories de trauma auditif.

1. Le premier est le plus souvent celui des musiciens, personnes travaillant dans des radios, studios, ayant en continue des spectres sonores complet à l’oreille.
Cette première catégorie de personne sont atteinte d’acouphène de type « bruit de fond » avec un audiogrammes plat et d’une hyperacousie assez présente.

2. La seconde catégorie de personnes sont le plus souvent issues de l’industrie.
Ils ont une perte significative au niveau de l’oreille avec un acouphène très présent sous la forme d’une fréquence définit.

Comment je suis arriver à cette comparaison?
Musicien j’ai la chance de connaître un tas de personnes dans le métier ayant une activité importante face à des niveaux sonores significatifs et j’ai pu contacter (dès mon trauma et durant ma période dépressive) des musiciens de tous bords, tous horizons, tous styles, tous instruments.

J’ai notamment rencontré une contrebassiste de jazz qui avait de gros soucis d’hyperacousie malgré la faible exposition sonore de son instrument.

Un chanteur très connu qui passe à la tv, qui lui ne supporte plus de son à plus de 80 db lui donnant des décharges dans les tympans avec inflammation de ces derniers.

Tout cela pour dire qu’une hyperacousie commune n’existe pas, mais que globalement des similitudes se dessinent.

J’ai d’ailleurs toujours des interrogations comme:
Pourquoi ai-je des difficultés à supporter des sons impulsionnels de ma batterie électronique?

Alors que le son continue de mon tracteur tondeuse ne me dérange pas, alors que ce dernier est plus fort?

Je pense donc que pour toute hyperacousie, une rééducation du cerveau est possible.
Il faut réussir à effacer les situations de stresse auditive et l’hypnose est une voie vers cela.

Désolé pour ce monologue sans fin, mais j’espère qu’il aura ouvert des voies possibles aux éventuels lecteurs.

Je ne parle pas ici de la relation Psychanalyse/Troubles Auditifs, mais je pense qu’il sont fondamentales et j’aurai de quoi en écrire des pages.

Merci.
S. »

Niveau sonore au cinéma : appel à témoins

Posted by Nono | Posted in prevention, santé | Posted on 26-05-2011

Mots-clefs :, , ,

18

La revue 60 millions de consommateurs enquête sur les niveaux sonores excessifs dans les cinémas.
Nous avions déjà évoqué ce sujet ici-même. L’enquête paraîtra au mois d’octobre. Il serait toutefois nécessaire d’obtenir le témoignage de personnes dont l’audition aurait été lésée après une séance trop amplifiée. Nous sommes nombreux à avoir constaté une aggravation des acouphènes à cause d’un UGC peu respectueux des normes sonores. Qui serait volontaire pour témoigner ?

Je reprends les termes de ma sympathique correspondante :

« Je suis journaliste pigiste et je prépare actuellement une enquête pour le magazine 60 Millions de consommateurs sur le niveau sonore dans les salles. On cherche, dans un premier temps, à pointer des salles en France qui poussent systématiquement le son. Il y a, sur votre blog, le témoignage de Peretxiko. Serait-il possible, par votre intermédiaire, d’avoir son mail ou que vous lui en envoyer un pour savoir précisément de quelle salle UGC il parle?
Sinon, tout autre témoignage/indications/informations/contacts sur ce sujet m’intéresse ! ».

Paris Match sur les acouphènes, Bruno Frachet décrypte

Posted by Nono | Posted in santé | Posted on 13-02-2011

Mots-clefs :, , , , ,

8

frachet 150x150 Paris Match sur les acouphènes, Bruno Frachet décrypte

Le Pr Bruno Frachet, chef de service ORL, explique comment un essai réussi chez l’animal va conduire à une étude chez l’homme.

Paris Match. Quelles sont les plaintes de vos patients atteints d’acouphènes ?

Pr Bruno frachet : Ils décrivent dans une ou les deux oreilles des sensations sonores plus ou moins intenses qui surviennent sans bruit extérieur : des sifflements, des chuintements des bourdonnements. Environ 10% de la population est concernée de façon permanente ou transitoire. Mais tous les individus ressentent des acouphènes à un moment ou à un autre de leur existence.

Quelle sont les causes des ces dysfonctionnements auditifs ?

Dans la majorité des cas, ces troubles surviennent après un traumatisme sonore ou une maladie de l’oreille.
Les traumatismes sonores sont notamment très fréquents chez les usagers de baladeurs vissés toute la journée aux oreilles.

Quelles peuvent être les conséquences de ces troubles ?

Dans de nombreux cas, elles ne sont pas importantes et les personnes s’y habituent. Mais les 250000 patients qui consultent en France éprouvent des difficultés de concentration, et beaucoup souffrent d’insomnie accompagnée d’une grande fatigue. Dans les cas les plus sévères, les acouphènes qui surviennent jour et nuit en permanence peuvent transformer la vie en véritable calvaire !

Comment, pour faire comprendre ce trouble, décrivez-vous à vos patients le mécanisme de l’audition ?

Je leur explique les différente étapes qui nous permettent d’entendre.
1 Les cellules ciliées (dans l’oreille interne) transforment la vibration sonore reçue de l’extérieur en un flux nerveux qui est transmis au nerf auditif.
2 Ce dernier fait parvenir l’influx à l’aire auditive du cerveau, dont les cellules nerveuses réceptrices le transforment en sensation sonore. En fait, on entend par le cerveau et non par l’oreille.

Après cette description, vous est-il plus facile de faire comprendre les déclenchement des acouphènes ?

Mais oui, car elle explique comment, en cas de dysfonctionnement des cellules ciliées de l’oreille interne, il n’y a pas d’influx nerveux : les cellules réceptives au niveau cérébral ne reçoivent plus rien. D’où une perte de l’audition.

Les résultats positifs d’un essai chez l’animal génèrent un espoir de guérison. Quel en a été le protocole ?

Des chercheur de l’université du Texas ont stimulé électriquement le nerf vague chez 8 rats, une sorte de « câble » qui, activé sur le cou, fait sécréter au niveau du cerveau des neuromodulateurs impliqués dans la plasticité cérébrale.
Cette stimulation a été couplée avec un envoi de fréquences sonores.
Résultat : la production de ces neuromodulateurs a réorganisé la répartition des cellules nerveuses dédiées à la tonalité des sons, normalisant ainsi l’activité de l’aire auditive et entraînant la disparition durable des acouphènes chez ces animaux.

Quand va-t-on tenter l’appliquer cette thérapie chez l’homme ?

Le couplage avec une stimulation sonore est très novateur et porteur d’espoir. Mais il ne faut pas oublier que, chez l’homme, la mise au point des traitement contre les acouphènes est complexe. Cependant, les recherches que nous menons avec mon équipe sur les acouphènes et stimulations électriques se trouvent enrichies de cette nouvelle perspective. D’autres études sont actuellement effectuées en Europe.

* Hôpital Avicenne (Bobigny)

Traitement des acouphènes : recherche sur les rats

Posted by Nono | Posted in santé | Posted on 13-01-2011

Mots-clefs :, , ,

5

Un nouveau traitement consistant à stimuler un nerf du cou permettrait de diminuer les acouphènes chez le rat. cette stimulation du nerf pneumogastrique serait suscitée conjointement à une thérapie sonore, type TRT. L’étude, parue dans la revue britannique Nature, indique que ce traitement aiderait le cerveau à mieux interpréter les sons, ce qui aboutirait à la disparition des sifflements et des bourdonnements. Les résultats chez le rat sont en tout cas probants et laissent espérer des chances de guérison pour l’homme.
Selon les chercheurs, le cortex auditif serait envahi par un trop grand nombre d’informations, lesquels engendreraient une saturation produisant une forme de court-circuit. L’idée est donc de reprogrammer le cortex auditif, un peu comme on redémarre son ordinateur après avoir supprimé quelques programmes inutiles.
Concrètement, le traitement consisterait à implanter des électrodes dans le cou des patients afin de stimuler le nerf pneumogastrique. Ce traitement durerait quelques semaines et serait associé à une thérapie sonore.

Source AFP

Roulette du dentiste : I-pod-contre la peur

Posted by Nono | Posted in prevention, santé | Posted on 10-01-2011

Mots-clefs :,

1

Voici une nouvelle qui aidera surement les phobiques du bruit de roulette dentaire à patienter.
Un nouveau dispositif électronique permettra, sous peu, de brancher une sorte de filtre sur son I-pod pour ne plus être agressé par le bruit aigu de la roulette. Les chercheurs britanniques ont planché sur un ce bruit blanc qui se mettra en branle dès que votre dentiste fera tourner la fraise. Le hic c’est que l’appareil en question est équipé d’un micro pour comprendre ce que vous dira le dentiste derrière son masque… Je résume : bruit de roulette, bruit de musique I-Pod, bruit de micro, et après cela on parle de préservation de l’audition…

http://fr.news.yahoo.com/82/20110110/thl-les-patients-vont-pouvoir-se-rendre-5fdc042.html

Discothèques parisiennes : niveau sonore trop élevé

Posted by Nono | Posted in prevention, santé | Posted on 13-11-2010

Mots-clefs :, , , , , , ,

1

La moitié des discothèques parisiennes ne respecte pas le niveau sonore autorisé. D’après une enquête de l’agence régionale de santé, il est temps de tirer la sonnette d’alarme. Les conséquences sur l’audition sont désastreuses : acouphènes, hyperacousie et surdité brutale entre autres risques.

Depuis vendredi se tiennent les états généraux de la nuit. Ce nom ronflant cache le lobby festif réunissant quelques tauliers de boîtes de nuit. Le but est de dépouiller les derniers privilégiés qui peuvent encore profiter du silence, les bienheureux. C’est dire si l’enquête de l’ARS tombe plutôt mal. Les résultats sont accablants, seul un nombre très limité d’établissements respecte la réglementation. La moitié des discothèques d’île de France pousse le son au delà du maximum autorisé, fixé à 105 décibels. Les basses fréquences sont en cause, elles sont même suspectées d’entrainer des pneumothorax.
Pour remédier à cette situation, Claude Evin, actuel directeur de l’ARS et ancien ministre de la santé, réunira les directeurs d’établissements de nuit afin d’élaborer une charte de bonnes pratiques.
Il est prévu de fournir des bouchons d’oreilles aux clubbers et d’aménager une zone de silence au sein même des discothèques. On pourrait peut être y organiser une réunion d’hyperacousiques…