Articles commentés

Mélatonine contre insomnie

J’ai déjà eu l’occasion de d’évoquer les vertus de la mélatonine dans un précédent billet consacré aux remèdes naturels. Le Dr Philippe Beaulieu, du laboratoire du Sommeil de l’Hôpital Henri Mondor à Créteil confirme l’aide précieuse de la mélatonine qui serait...

lire la suite

http://twitter.com/Artnono

Haro sur les décibels !

Posted by Nono | Posted in prevention, santé | Posted on 28-03-2011

Mots-clefs :, , , ,

1

Deux français sur trois estiment être gênés par le bruit à leur domicile.
Et trois millions d’entre eux sont exposés à des niveaux de décibels potentiellement nocifs sur leur lieu de travail . Malgré une réglementation de plus en plus contraignante, le bruit reste une cause fréquente de nuisance. Avec des conséquences insoupçonnées sur la santé.

Le bruit, cette autre pollution… La dernière enquête TNS Sofres sur le bruit date de mai 2010 et elle est édifiante. 66% des Français déclarent souffrir à leur domicile. Le bruit est cité en troisième position parmi ce qui trouble leur qualité de vie, après la saleté et la pollution de l’air. Les sources de nuisances sonores identifiées : les transports mais aussi les comportements de voisinage et les activités commerciales ou industrielles.

Nuisance subjective

L’intrusion du bruit des autres dans l’intimité du « chez soi » est souvent mal vécue…. En particulier pour les personnes les plus exposées : habitants des grandes métropoles et occupants d’appartements-spécialement de logements sociaux » constate Valérie Rozec, chargée de mission au Centre d’information et de documentation sur le bruit. La première mission de ce docteur en psychologie de l’environnement consiste à renseigner les plaignants. Un travail délicat, car, explique-t-elle, « le niveau sonore effectif compte pour seulement 30 % de la gêne liée au bruit. La nuisance sonore est éminemment subjective« .
La lutte contre le bruit fait partie des missions des pouvoirs de police du maire. A ce titre, il est fondé à (et même tenu de) réglementer les travaux de construction, l’usage des tondeuse à gazon ou les horaire d’ouverture des activité bruyants. En matière de bruit de voisinage c’est aux personnels ou aux élus communaux que reviennent la mesure du bruit et, préférable au procès, la recherche de solutions amiables.

Des dégâts pas toujours perceptibles

En ce qui concerne les niveaux sonores liés aux musiques amplifiées, la France a été le premier pays au monde, en 1998 à brider les baladeurs à 100 dB. Mais la généralisation de la musique compressée, plus dangereuse, pose de nouveaux problèmes. Les pratiques musicales intensives sont devenues monnaie courante. 27% des lycéens ont leur lecteur MP3 vissé aux oreilles plus de 4 heures par jour, 9 % allant jusqu’à s’endormir avec !
Dans les lieux musicaux, la limite réglementaire fixée à 105 dB n’est pas toujours respectée. Et aucune règle ne s’applique aux concerts de plein air.
« Le problème avec le bruit, souligne Valérie Rozec, c’est qu’il est nocif dès 80 dB sur 8 h/jour alors que la douleur n’est perceptible qu’à 120 dB. Il est donc facile de mettre son audition en danger sans s’en apercevoir…. »
Les dégâts occasionnés par des dose de sons excessives sont aussi extra auditifs : troubles du sommeil, moindre performances intellectuelles, augmentation des états anxieux ou dépressifs, élévation de la tension artérielle.
Une étude scientifique allemande estime même à 3% la part des infarctus du myocarde imputables au bruit du trafic routier.

Les territoriaux aussi

En milieu professionnel, la réglementation sur le bruit s’est renforcée en 2003, avec un plafond fixé à 87 dB »mais le bruit est souvent sous-estimé car considéré comme une composante normale du travail » indique Valérie Rozec.
Résultat : 1200 cas de surdité reconnus par an, chacun d’eux coûtant 1000000 euros à la collectivité ! 7% des salariés sont exposés quotidiennement à un bruit nocif. Parmi eux, des territoriaux : personnels de cantine scolaire, agents affectés
à l’entretien des espaces verts, aux travaux forestiers ou aux ateliers bruyants.

Bruno Frachet (chef de service ORL à l’hôpital Avicenne (AP-HP Bobigny)

« Il faut consulter dès les premiers bourdonnements d’oreilles »

Sommes-nous tous égaux face au bruit ?

Pour des raisons génétiques notre sonomètre est strictement personnel. Ce qui rend difficile la prévention : certains jeunes, par exemple, restent en milieu bruyant même s’ils ressentent une gêne, parce que les autres le supportent.

Quels risques l’excès de bruit fait-il courir à notre santé ?

il en va de l’oreille avec le bruit comme de la peau avec le soleil : même effets cumulatifs, même nécessité de se protéger. En cas de fatigue auditive, les baisses d’audition ou acouphènes sont passagers si l’on met l’oreille au repos.

Mais le traumatisme sonore aigu (un pétard près de l’oreille) ou les expositions intenses cumulées produisent des lésions irréversibles des cellules ciliées de l’oreille. Elles ne se régénèrent pas. Or, nous n’en possédons que 15000, pour 135 millions de cellules visuelles !

Quand s’alerter et que faire en cas de trouble auditif ?

Les bourdonnements d’oreille sont un avertissement. Il est important de consulter rapidement. D’autant plus que l’on commence à pouvoir agir par des médicaments pour stopper la perte progressive de l’audition.

L’échelle du bruit
Exemple du quotidien

20 dB vent léger, respiration
40 dB appartement tranquille
70 dB restaurant bruyant
85 dB route trafic intense
105 dB décollage d’un avion

Milieu du travail

10 dB « chambre sourde » d’essai acoutique
50 dB bureau isolé, laboratoire
75 db bureau « open space, tour d’usinage, aspirateur
80 dB camion bruyant
85 dB scie à ruban, machine à bois, restaurant scolaire
120 dB marteau piqueur
130 dB banc d’essai de réacteur

source : territoire mutuel

Vente de pétards : le prix du danger

Posted by Nono | Posted in prevention | Posted on 30-12-2010

Mots-clefs :, ,

2

La nuit de la Saint Sylvestre est l’occasion de faire montre de ses talents d’artificier. Cela étant les pétards peuvent mettre un terme rapide à une vocation de plastiqueur du dimanche. Les dégâts qu’occasionnent les pétards mammouth ou les pétards fusée, vont de l’acouphène à la main arrachée. Bien entendu, les risques sont pris en toute connaissance de cause par les dynamiteurs acnéiques. Cependant, la question de leur interdiction fait débat, et il ne serait pas inutile qu’elle soit prise à bras le corps par quelques députés batailleurs.
En effet, le bruit de l’explosion d’un pétard atteint 130 dB quand le seuil de douleur apparaît à 120 dB.
Imaginez l’affreuse nuisance sonore que subissent les alsaciens où la tradition germanique des pétarades reste bien vivace… Le bruit insupportable des pétards mitraillettes n’a plus rien de festif quand il s’agit de passer le réveillon avec des boules Quiès. Alors, la pétition anti-pétards est la seule issue pour ceux qui veulent se faire entendre au milieu des funestes détonations.
La popularité des feux d’artifice et des pétards est telle que les élus préfèrent se boucher les oreilles comme tout le monde. « Interdire les pétards vous n’y pensez pas ! », il faut bien faire oublier la crise…
Les pétards sont nos meilleurs alliés, et l’ivresse du bruit, le temps d’une nuit, jette un peu de poudre aux yeux…

Discothèques parisiennes : niveau sonore trop élevé

Posted by Nono | Posted in prevention, santé | Posted on 13-11-2010

Mots-clefs :, , , , , , ,

1

La moitié des discothèques parisiennes ne respecte pas le niveau sonore autorisé. D’après une enquête de l’agence régionale de santé, il est temps de tirer la sonnette d’alarme. Les conséquences sur l’audition sont désastreuses : acouphènes, hyperacousie et surdité brutale entre autres risques.

Depuis vendredi se tiennent les états généraux de la nuit. Ce nom ronflant cache le lobby festif réunissant quelques tauliers de boîtes de nuit. Le but est de dépouiller les derniers privilégiés qui peuvent encore profiter du silence, les bienheureux. C’est dire si l’enquête de l’ARS tombe plutôt mal. Les résultats sont accablants, seul un nombre très limité d’établissements respecte la réglementation. La moitié des discothèques d’île de France pousse le son au delà du maximum autorisé, fixé à 105 décibels. Les basses fréquences sont en cause, elles sont même suspectées d’entrainer des pneumothorax.
Pour remédier à cette situation, Claude Evin, actuel directeur de l’ARS et ancien ministre de la santé, réunira les directeurs d’établissements de nuit afin d’élaborer une charte de bonnes pratiques.
Il est prévu de fournir des bouchons d’oreilles aux clubbers et d’aménager une zone de silence au sein même des discothèques. On pourrait peut être y organiser une réunion d’hyperacousiques…

Des poules mortes de peur à cause des avions

Posted by Nono | Posted in santé | Posted on 27-08-2010

Mots-clefs :,

0

Les avions militaires font encore parler d’eux dans le landerneau des éleveurs de poules, puisque 4800 d’entre elles sont mortes de peur après le passage de mirages à basse altitude. L’agriculteur de Pléguien (Côtes-d’Armor) a subi un préjudice évalué à 150000 euros. Le Malheureux éleveur n’a pu que constater les dégâts. les gallinacés se sont entassés dans le fond du poulailler lorsqu’une omelette de décibels s’est abattue sur leurs plumes. Un vétérinaire a fait un lien direct entre le survol des avions de chasse au dessus des poulaillers, et le décès brutal des poules effrayées par le bruit. Un fait divers qui contredit le fameux proverbe : « poulet d’argent n’est pas mortel » (j’ai honte…).

Source : Ouest France

Coupe du monde: la vuvuzela plein les oreilles

Posted by Nono | Posted in prevention, santé | Posted on 08-06-2010

Mots-clefs :, , , , ,

8

La vuvuzela sera l’instrument préféré des supporters de football lors de la Coupe du monde, en Afrique du sud. Mais qu’est-ce que la vuvuzela ? une corne d’un mètre de long dont l’étymologie est relativement explicite puisque « vuvuzela » signifie « faire du bruit » en zoulou… Dans les années 90, Masincedane Sport, une entreprise sud africaine, flaire la bonne affaire en produisant cet instrument assourdissant à grande échelle. La corne ancestrale, désormais fabriquée en plastique orange moche, s’arrache dans tous les stades d’Afrique du sud. Cet instrument viril, brandi avec ferveur par les foules enthousiastes, pousse un barrissement de 123,4 décibels. Sachant qu’un stade de foot contient en moyenne 50000 places, la moitié étant équipée de vuvuzelas, les chances de sortir du stade auditivement indemne sont quasi nulles. Qui plus est, les supporters européens auront, à n’en pas douter, la bonne idée de se munir de cornes de brume. Ainsi les autochtones sauront apprécier les magnifiques bruits qui font la joie de nos supporters locaux. La Coupe du monde 2010 s’annonce, d’ores et déjà, riche en émotions acoustiques et en fraternité sonore.

Le risque de passer une IRM

Posted by Nono | Posted in prevention | Posted on 06-06-2010

Mots-clefs :, , , ,

51

L’IRM ou « imagerie par résonance magnétique » offre l’avantage d’obtenir une image médicale précise dans différents plans de coupe. Cependant, cette technique qui a fait progresser énormément le diagnostic médical du fait de sa précision, n’est pas sans risques pour l’audition. C’est ainsi l’on a pu constater des baisses d’audition significatives, de l’ordre de 1.84 décibels, chez les personnes ayant subi une IRM . Le Pr Radomski rapporta ces anomalies auditives au journal britannique « Lancet ». Il est à signaler que le port de protections auditives ne change rien à ces pertes auditives consécutives à un bruit qui oscille entre 90 dB et 120 dB pendant une demi-heure. On peut dès lors se poser la question de l’utilité de passer une IRM après avoir déjà subi un traumatisme sonore… Pourtant, l’examen est un passage obligé pour de nombreux patients, y compris quand ces derniers se plaignent d’hyperacousie aux ORL qui restent sourds…

merci à Lili pour l’info, source : Sante.fr

Aude contre les concerts trop forts

Posted by Nono | Posted in prevention, santé | Posted on 01-06-2010

Mots-clefs :, , , , ,

7

Aude est remontée contre les concerts où le son est trop fort. Elle nous en fait part dans ce billet d’humeur plutôt bien documenté.
Une sorte d’appel à la résistance contre les collabos du bruit. Les groupes de garage miteux, les ingénieurs du son piercés, les faux rebelles des beaux quartiers, chacun ajoute quelques décibels dans le verre de nos oreilles qui trinquent. A votre santé !…

« Depuis plusieurs années, les médias parlent de plus en plus des gens qui développent des acouphènes ou perdent de l’audition suite à une exposition à un niveau sonore élevé.
On sait qu’au-delà de 90 ou 100 dB, le tympan souffre, et les cellules ciliées de l’oreille interne peuvent subir des dommages irréversibles. Contrairement aux autres, elles ne se renouvellent pas et sont peu nombreuses. »

La suite à lire sur le le blog d’Aude.

Bono investit dans facebook

Posted by Nono | Posted in prevention | Posted on 14-04-2010

Mots-clefs :, ,

0

Bono, Le chanteur du groupe U2, dont nous avons déjà eu l’occasion de parler ici, vient d’investir 90 millions de dollars dans Facebook.
Il détient par conséquent 1% du réseau social.
Cela étant, l’irlandais braillard ne connaît pas de francs succès dans les affaires puisqu’il est considéré comme le « pire investisseur des États-Unis » par le site spécialisé 24/7Wallst.com.
L’homme d’affaire malavisé reste tout de même bien plus préoccupé par le cours de ses actions que par les oreilles de ses fans auxquels il réserve un déluge de décibels.
On comprend aisément les cris d’angoisse dont il fait profiter les foules lorsqu’il engloutit des millions de dollars dans des actions « titanic »…
« In the name of love ! »…

John Illsley, le bassiste de Dire Straits raconte

Posted by Nono | Posted in prevention, santé | Posted on 12-02-2010

Mots-clefs :, , , ,

1

John Illsley souffre d’acouphènes après un traumatisme sonore qu’il a subi en sortant d’un concert à la RDS Arena de Dublin. Le solo de Mark Knopfler sur Money for Nothing résonna ce soir là étrangement aux oreilles de John Illsley qui commença à percevoir les premiers sifflements d’oreilles.
Après avoir joué pendant des années à des niveaux de décibels records , le bassiste de dire straits a senti son audition baisser considérablement. Qui plus est, il souffre d’hyperacousie basses fréquences.

En ayant plus de succès, on pouvait s’ offrir du meilleur matos et on pouvait mieux gérer nous-même le son sur la scène, mais les sifflements eux restaient. Jouer dans des stades de 50.000 personnes années après années, c’ était pour moi, mon boulot.
‘Au début, nos sound systems étaient très primitifs’ se rappelle-t-il. ‘Vous aviez les speakers face au public et un moniteur dirigé vers la scène pour chaque membre du groupe afin que chaque musicien puisse entendre le son mixé. Il n’ y avait pas de lois contre les décibels à cette époque, alors, nous quattre, Mark et David Knopfler et notre batteur, Pick Withers, on mettaient nos moniteurs à fond, comme tous les autres groupes que nous cottoyions à l’ époque. Le mien je mettais le volume au max parce que je ne voulais pas être noyé par la batterie.

la suite : http://www.audilo.com/blog/2010/02/celebrite-acouphenes-john-illsley-de-dire-straits/

On peut légitimement se demander si les choses ont vraiment évolué dans le bon sens, étant donné le nombre accru de jeunes traumatisés sonores…

U2 devra payer une amende de 36000 euros

Posted by Nono | Posted in prevention | Posted on 17-11-2009

Mots-clefs :, , , ,

2

2009 11 17 123724 150x150 U2 devra payer une amende de 36000 euros

Une amende dérisoire certes, mais qui révèle le mépris absolu dont fait preuve le groupe de millionnaires U2 à l’égard des populations locales. D’autant que la sanction tombe dans leur propre pays, au Croke Park de Dublin.
Par douze fois, le groupe a enfreint délibérément la législation relative aux nuisances sonores (soit 3000 euros par concert). Mais tenez-vous bien, le niveau sonore autorisé en Irlande pour les concerts est de 75 décibels, une limite qui laisse rêveur quand on assiste en France à une véritable propagande de la part d’Agison à grand renfort de pétitions minables pour « pouvoir continuer à danser » (sic).
Bruce Springsteen a fait vibrer ses atroces cordes vocales jusqu’à 87 dB à la RDS arena ! il écopera de 50000 euros d’amende… Boyzone flirte avec la zone rouge : 40000 euros tout de même pour un petit 78 dB. Quant à U2, ils n’ont que faire de la législation en vigueur dans leur leur pays à l’image de son chanteur Bono qui préfère donner des leçons d’humanisme en Afrique (sans doute pour soigner son image de vieux rockeur au cœur tendre).

Source :U2 france