Articles commentés

Le Coq de Lalleu fait pondre un arrêté

Le maire de Lalleu, petite commune au sud de Rennes, ne supporte plus le chant bucolique d’un coq voisin. Ni une ni deux, il décide de prendre un arrêté de chanter. Désormais, les habitants de Lalleu ne pourront plus élever de coq à moins de 100 mètres des habitations. Tout contrevenant...

lire la suite

http://twitter.com/Artnono

Sensorion

Posted by Nono | Posted in santé | Posted on 05-07-2016

Mots-clefs :, , , , , ,

5

Sensorion, a priori ça sonne comme une marque de préservatif, et pourtant c’est bien cette société qui va commercialiser dans quatre ans un médicament censé guérir toutes les pathologies liées à l’oreille interne. Sensorion est issue d’une scission avec l’Inserm de Montpellier.
J’ai donc contacté ladite société par mail afin d’obtenir quelques précieux renseignements sur le futur médicament,
hélas, le directeur médical est tenu au secret professionnel car Sensorion est cotée en bourse.
Voici sa réponse :
« Cher Monsieur,
Notre département de Recherche et Développement a pour mission et objectifs de rechercher des solutions thérapeutiques pour toutes les pathologies de l’oreille interne. L’hyperacousie en fait partie.
Je ne peux malheureusement pas dévoiler plus que ce qui est indiqué sur notre site internet et dans nos communiqués de presse. Nous sommes, comme vous le savez, une société cotée en bourse et l’information diffusée à des particuliers est très strictement réglementée. Je suis désolé de ne pas pouvoir vous donner aujourd’hui plus d’information.
En attendant, je souhaite que vous trouviez un soulagement à votre handicap. »

Il est regrettable qu’ils n’aient pas ajouté l’hyperacousie dans la liste des pathologies.
Enfin, voilà qui est gage d’espoir.

Confusion entre Hyperacousie et acouphènes

Posted by Nono | Posted in prevention, santé | Posted on 19-07-2014

Mots-clefs :,

3

Depuis peu l’hyperacousie est volontairement ou involontairement oubliée, voire même remplacée par les « acouphènes » dans les articles de presse, les discours, les reportages.
Cette confusion avait rarement eu lieu auparavant. Souvent il était précisé qu’il y avait un lien indirect entre les deux, et que les personnes souffrant d’hyperacousie devaient endurer également le bruit des acouphènes. Aujourd’hui, insensiblement, on laisse entendre que les personnes atteintes d’acouphènes ont reçu de surcroît la punition hyperacousique.
Et d’articles en articles, de reportages en reportages, de discours en discours, de commentaires en commentaires, l’hyperacousie est aujourd’hui reléguée au rang de « super acouphène », et plus grand monde ne sait au juste faire la différence.
Notre pathologie hyper invalidante n’est pas reconnue, ne l’a jamais été, et le sera jamais si cette confusion perdure et si personne ne prend la peine de bien identifier à chaque fois les deux termes en les définissant séparément.
Il est de la responsabilité des associations « ayant pignon sur rue » de ne plus entretenir cette confusion comme c’est le cas actuellement. Il est nécessaire de souligner que l’hyperacousie dans ses manifestations physiques, psychologiques et sociales, est bien plus handicapante que ne le sont les acouphènes. Elle empêche quand les acouphènes gâchent, elle arrête quand les acouphènes freinent, elle épuise quand les acouphènes fatiguent.

Appel a la solidarité

Posted by Nono | Posted in santé | Posted on 31-03-2014

Mots-clefs :,

5

J’en appelle à la solidarité des lecteurs de ce blog afin d’aider une amie qui se retrouve dans une situation délicate. Souffrant d’une hyperacousie handicapante, elle s’est vue refuser le statut de travailleur handicapé par le tribunal administratif alors qu’elle est incapable de travailler dans un bureau. Ni la présidente, ni l’expert médical ne lui ont permis de s’exprimer, et ont même mis en doute sa sincérité. Comme si le fardeau quotidien ne suffisait pas, nous nous retrouvons de surcroît humiliés par l’administration et la justice. Pour que cette situation change, il nous faut absolument que l’hyperacousie soit reconnue et intégrée officiellement dans les barèmes d’évaluation des handicaps.
Concrètement, pour aider mon amie, j’aurais besoin que ceux qui ont obtenu la reconnaissance de leur handicap me contactent, surtout s’il est fait mention du mot « hyperacousie » dans les documents dont ils disposent.

Merci par avance à tous ceux qui prendront la peine de me contacter.

Lara Fabian victime d’un traumatisme sonore

Posted by Nono | Posted in prevention, santé | Posted on 07-11-2013

Mots-clefs :, , , ,

4

Lara Fabian a fondu en larmes sur le plateau de Cyril Hanouna sur la chaîne D8. Elle y explique qu’elle a été victime d’un traumatisme sonore du à un technicien peu scrupuleux dont l’avenir professionnel est loin d’être assuré… Elle se retrouve donc contrainte d’annuler sa tournée.
Elle évoque les difficultés à chanter à nouveau en public du fait de l’aggravation des symptômes.

Des myriades d’artistes ont vu comme elle leur audition lésée après des années de concerts.
Il est assez rare que l’oreille survive à des chocs auditifs répétés toute une carrière. Fait nouveau, il ne s’agit pas d’un rockeur anonyme ou d’un DJ oublié, mais bien d’une chanteuse populaire touchée en pleine gloire.
Autre nouveauté, elle décide d’en parler relativement clairement quand tant d’autres choisissent de se murer dans le silence.
Car le sujet des traumatismes sonores dans le petit monde du spectacle est encore tabou.
L’oreille du chanteur est un instrument de travail fragile, soumise comme celle de l’ouvrier à des contraintes aux conséquences parfois dramatiques.


Lara Fabian en pleurs sur le plateau de Touche… par Gentside

« Ce qui est arrivé, c’est qu’il y a quelques mois, j’ai pris un choc sur un plateau, a-t-elle expliqué. Un technicien a ouvert deux lignes, j’ai pris 1000 hertz et je suis tombée par terre. Le dommage est suffisamment sévère pour me mettre dans l’obligation d’un arrêt imminent. C’est terrible. »

Témoignage d’espoir

Posted by Nono | Posted in prevention, santé | Posted on 08-03-2013

Mots-clefs :, , , , , ,

18

Bonjour, je m’étais promis de venir témoigner dès que j’irais mieux, je me suis donc permis d’écrire ce pavé, en espérant qu’il puisse redonner espoir à certains…
Merci d’avance s’il est publié icon smile Témoignage despoir

J’ai 26 ans et je suis enseignant à l’île de la Réunion. Je suis aussi dingue de musique et je joue de la basse dans un groupe de rock depuis 1 an environ.
Voilà comment cela s’est passé pour moi. Fin avril 2012, j’ai attrapé une otite qui a été mal soignée et que j’ai gardée pendant deux mois, avec l’oreille gauche complètement bouchée. J’ai quand même continué à faire de la musique, sans protection puisque je n’avais pas le droit de mettre quoi que se soit dans mes oreilles. De même, j’ai écouté de la musique au casque à volume important, pour compenser cette «perte» d’audition.
En rentrant d’une répète, mon oreille était «cotonneuse» et est restée comme cela pendant un moment. Puis les acouphènes se sont installées, et progressivement l’hyperacousie. Je ne supportais plus certains bruits (clés, verres qui tintent et autres sons aigus). De plus, les acouphènes m’insupportaient, particulièrement le soir pour m’endormir. Je suis retourné voir plusieurs fois l’ORL qui me suivait qui était persuadé et fermement convaincu qu’il s’agissait là de l’inflammation de mon otite qui continuait de sensibiliser mes tympans, et que les acouphènes allaient s’en aller d’eux-même comme ils étaient venus. Il m’a quand même prescrit le traitement classique : cortisone et Vastarel. Aucun d’eux n’a été d’aucune efficacité, et mon état ne s’est pas amélioré, au contraire.
Après 2 ou 3 semaines à ne pas dormir plus de 2h par nuit, j’ai commencé à sombrer dans la dépression. Je me suis mis en arrêt maladie pendant près d’un mois, qui a été le pire que j’ai passé de ma vie. Je ne mangeais plus correctement, je devenais très faible, les anxiolytiques me rendaient amorphes. Je me suis complètement renfermé sur moi-même, n’osant plus sortir de chez moi car je ne supportais même plus le volume des conversation, j’avais l’impression que cela résonnait, et que mon tympan se contractait violemment. C’est devenu rapidement invivable, et les témoignages lus sur internet n’ont pas arrangé les choses. Très peu d’entre eux montraient une issue possible à ce mal. Je ne voulais plus retourner voir d’orl, je ne leur faisait plus confiance. Mon médecin traitant était aussi dépassé qu’eux, et semblait persuadé que ma détresse était purement d’ordre psychologique. J’ai eu des pensées sombres au possible, dont
je vous passe ici les détails. Ma vie semblait ruinée, je me voyais devoir arrêter mon métier d’enseignant et devenir tributaire des autres pour vivre, à mon âge ! Je ne pouvais plus envisager faire de la musique, alors que c’était une des choses qui me caractérisaient et qui me faisaient vibrer.
Au bout de quelques temps, j’ai décidé de me ressaisir. J’ai commencé avec la famille et les amis dans les endroits les moins bruyants possibles (pique-nique ou rando en forêt, plage, etc…) et toujours muni de bouchons de protection faits sur-mesure (-25db). En parallèle, j’ai essayé toutes les médecines «alternatives» possibles et imaginables (relaxation, yoga, acupuncture, ostéopathie, …) qui ne m’ont sûrement pas guéri mais m’ont permis de me détendre, de me sentir moins oppressé. J’ai finalement atteint mon objectif premier: reprendre le travail. Et ça a vraiment été le facteur accélérant de l’amélioration de mon état. J’ai recommencé à me socialiser, à discuter avec les collègues, bref, à penser à autre chose ! Bien sûr au début, j’étais fatigué, mais le fait de m’occuper l’esprit m’a permis de commencer à mieux dormir le soir, jusqu’à ce que finalement j’arrive à me passer des anxiolytiques. A ce moment
les acouphènes me dérangeaient déjà beaucoup moins.

Puis petit à petit j’ai décidé de reprendre la musique. Nous avions un petit local de répétition avec notre groupe, équipé d’une batterie électronique, cela constituait un compromis idéal pour reprendre «en douceur». Je me suis bien sûr protégé avec les bouchons à -25db. J’ai retrouvé le plaisir de la musique et celui-ci a commencé à «prendre le dessus» sur la douleur. Petit à petit je me suis remis à répéter en condition «normale» (batterie acoustique + amplis). Depuis, nous avons fait deux concerts avec mon groupe et mon audition se porte beaucoup mieux. Je n’utilise plus mes bouchons que pour les répètes et les concerts, je suis capable de conduire sans (et même d’écouter de la musique dans ma voiture !), d’aller dans des endroits relativement bruyants, bref je revis.

Tout çà pour vous dire de ne pas perdre espoir, ce n’est pas parce que la médecine n’y comprends pas grand chose que vous êtes condamnés. Et bien entendu ce n’est pas QUE psychologique, la douleur ressentit est bien réelle. Cependant la dépression est peut être encore bien pire qu’elle et c’est ce qu’il faut à mon avis traiter en priorité.

BON COURAGE A TOUS

Sébastien.

De la contagion

Posted by Nono | Posted in santé | Posted on 31-03-2012

Mots-clefs :

2

Il est un mal plus sinistre que toutes les maladies réunies: la peur de la contagion. Nous sommes bien placés pour en parler, nous qui ne sommes pas contagieux… Et pourtant… Combien de fois ai-je pu observer mon interlocuteur fébrile, empressé d’achever une conversation à peine entamée. Ses joues perdaient le beau rose de la vie au profit d’un gris terreux. Les yeux roulaient nerveusement dans leurs orbites. Il avait peur. Peur qu’un mal auquel il ne comprenait rien, mais qu’il assimilait à la folie, le gagnât sans raison.
Alors je me sentais contagieux. J’avais la nette impression que toute autre pathologie aurait suscité, sinon la compassion, du moins une forme d’indifférence polie. L’hyperacousie était bien la cause du « rejet » dont j’étais « victime ». Que l’on ne se méprenne pas. J’ai toujours évité d’en parler quand la nécessité de l’exigeait pas. Mais si vos voisins écoutent chaque soir de la techno, l’argument hyperacousique vous semblera suffisamment convaincant pour leur faire entendre raison… Ce fut de ma part une erreur de jugement. Il aurait mieux valu que je ne n’aborde jamais cette histoire d’hyperacousie : sujet casse-gueule, dialogues inintelligibles, épilogue incertain.
Non, il fallait jouer la folie, les autres se chargeraient du texte et des sous-titres. « Il est à moitié fou quoi » ai-je une fois entendu à travers ma porte. C’était deux voisins qui devaient très certainement juger mon attitude recluse peu conforme aux pratiques villageoises (absence remarquée à la tombola annuelle). ça faisait de moi un « demi fou ». ça m’allait bien. Du reste, je ne suis pas certain d’être totalement sain d’esprit. En toute subjectivité, je placerai la barre de la folie un peu moins haut, disons un tiers.
N’ayez crainte, un tiers de fou n’est pas contagieux.

Surdité de perception, le trop-plein de décibels

Posted by Nono | Posted in prevention, santé | Posted on 20-12-2011

Mots-clefs :, , , , ,

0

Le Figaro Santé consacre un article à la surdité de perception. Le professeur Claude-Henri Chouard, oto-rhino-laryngologiste et membre de l’académie nationale de médecine tire la sonnette d’alarme au risque d’aggraver l’état de santé des polytraumatisés du son… Il n’hésite pas à employer les termes de « pandémie » concernant la surdité précoce et de « véritable drogue » s’agissant l’addiction à la musique à forte intensité. Si l’on conçoit aisément que les raveurs décérébrés ou les shootés du MP3 soient plus exposés, on imagine plus difficilement les musiciens,classiques confrontés aux mêmes problèmes d’audition.
Claude-Henri Chouard pose un diagnostic inquiétant concernant l’hyperacousie, rarissime il y a 10 ans, quasi-fréquente aujourd’hui.

http://sante.lefigaro.fr/actualite/2011/12/16/16495-decibels-forte-dose-vont-ils-nous-rendre-sourds

Esprits criminels : hyperacousie en série

Posted by Nono | Posted in prevention | Posted on 11-12-2011

Mots-clefs :,

1

Dans cet épisode d’Esprits criminels, le héros Hotch est victime d’une crise d’hyperacousie et d’acouphènes. Illustration en images et en son…
L’épisode s’intitule « les anges de la mort ».

Rivotril : prescription securisée le 2 janvier

Posted by Nono | Posted in prevention, santé | Posted on 29-10-2011

Mots-clefs :, ,

17

Le 2 janvier 2012, la prescription du Rivotril sera l’apanage des neurologues et des pédiatres. L’arrêté du 24 août 2011 stipule que le Rivotril est désormais considéré comme stupéfiant, et par conséquent les conditions de sa prescription seront plus rigoureusement encadrées.
En résumé, à compter du 2 janvier seuls les spécialistes susmentionnés seront habilités à délivrer une ordonnance chaque année, le renouvellement sera effectué par les généralistes.

La raison d’un tel renforcement « sécuritaire » est à chercher du côté des toxicomanes. Le Rivotril est consommé comme du petit lait par les junkies. Le médicament fait l’objet d’un trafic reposant sur la falsification d’ordonnances.

Voici un extrait d’un bon article sur l’usage détourné du Rivotril par les toxicomanes :
« La journée avance. Vers 17 heures, Roy en est à sa 3e canette et « s’envoye » un ou deux « Rivo » toutes les trois ou quatre gorgées. Il est toujours convivial et semble cohérent, quoiqu’un peu plus taciturne. Sur ma demande, il m’affirme avoir consommé un flacon et 5 ou 6 comprimés. Après vérification et comptage, il s’avère qu’il a en réalité « gobé » 18 « Rivo ». Ce qui ferait 86 mg de clonazépam depuis le matin en comptant le flacon de Rivotril en gouttes.
Roy, qui ne semble pas étonné, m’explique qu’il se trouve assez raisonnable, car certains boivent les flacons d’un trait et avalent les cachets par poignées. « Surtout ceux qui prennent des « verts »4 parce qu’une boîte de « verts », ça fait deux boîtes de Rivo ! »
Et de préciser : « Les Rivo c’est quand même moins grave que les « verts », même si t’en prends plus. Les toubibs le savent et t’en filent sans problème. Il t’arrive moins de galères même si ça nique aussi grave la tête… et puis ça rend pas klepto comme les « Rhyp »5. Quand je lui demande quelles sont selon lui les conséquences les plus graves de l’abus du Rivotril, il parle de la perte de ses papiers, sa carte Vitale surtout, mais des rendez-vous oubliés. « Mais c’est pas grave de toute façon, avec la bière et les Rivo t’as vite oublié ce que t’as perdu »
 »
http://www.pistes.fr/swaps/47_101.htm

On peut se demander pourquoi les malades feraient les frais des certificats de complaisance délivrés depuis des années par les généralistes. Alors que le Rivotril est le médicament le plus efficace pour calmer l’hyperacousie, dont les manifestations neuronales sont proche de l’épilepsie, il n’est pas dit que nous puissions en bénéficier à l’avenir…
Tout semble indiquer que la volonté des autorités sanitaires est de sevrer les malades contre leur gré, de substituer un autre médicament au Rivotril dont les bénéfices sont pourtant avérés pour un grand nombre de pathologies.

Enquete BSSM : surdite malendentance

Posted by Nono | Posted in prevention, santé | Posted on 06-07-2011

Mots-clefs :, , ,

0

Je relaie cette enquête à laquelle je n’ai pas encore participé.

« Le baromètre est une étude traitant de sujets de santé comme la qualité de vie, la santé au travail, la nutrition, la consommation de tabac, etc.

Jusqu’ici, cette enquête était réalisée par téléphone.

Pour la 1ère fois, L’INPES a adapté la méthode pour interroger les personnes sourdes, malentendantes ou ayant des problèmes d’audition (acouphènes, hyperacousie,…) sur leurs perceptions et leurs comportements liés à la santé.

Vous êtes sourd, malentendant ou vous avez des problèmes d’audition ? Vous seuls pouvez nous aider à recueillir des données sur la santé.

L’objectif est de mener des actions concrètes afin d’améliorer la santé. Les résultats de cette étude ne seront utilisés qu’à des fins scientifiques. »
http://www.bssm.inpes.fr/