Articles commentés

Free parade, manifestation de teufeurs fêlés

Aujourd’hui a lieu, place de la République à Paris, une manifestation contre la répression dont sont victimes nos amis teufeurs persécutés par les odieux fascistes. Le mot « liberté » revient sans cesse dans leur tract imbuvable sans qu’ils ne se posent la question...

lire la suite

http://twitter.com/Artnono

Sensorion

Posted by Nono | Posted in santé | Posted on 05-07-2016

Mots-clefs :, , , , , ,

5

Sensorion, a priori ça sonne comme une marque de préservatif, et pourtant c’est bien cette société qui va commercialiser dans quatre ans un médicament censé guérir toutes les pathologies liées à l’oreille interne. Sensorion est issue d’une scission avec l’Inserm de Montpellier.
J’ai donc contacté ladite société par mail afin d’obtenir quelques précieux renseignements sur le futur médicament,
hélas, le directeur médical est tenu au secret professionnel car Sensorion est cotée en bourse.
Voici sa réponse :
« Cher Monsieur,
Notre département de Recherche et Développement a pour mission et objectifs de rechercher des solutions thérapeutiques pour toutes les pathologies de l’oreille interne. L’hyperacousie en fait partie.
Je ne peux malheureusement pas dévoiler plus que ce qui est indiqué sur notre site internet et dans nos communiqués de presse. Nous sommes, comme vous le savez, une société cotée en bourse et l’information diffusée à des particuliers est très strictement réglementée. Je suis désolé de ne pas pouvoir vous donner aujourd’hui plus d’information.
En attendant, je souhaite que vous trouviez un soulagement à votre handicap. »

Il est regrettable qu’ils n’aient pas ajouté l’hyperacousie dans la liste des pathologies.
Enfin, voilà qui est gage d’espoir.

Billet retour

Posted by Nono | Posted in prevention | Posted on 30-06-2016

Mots-clefs :

7

Des années que je n’ai plus écrit ici, de longues années sans une seule ligne : plus rien à dire, trop à taire, l’angoisse du billet blanc, trop de cafard, pas assez de café…
Des mois sans lire : trop d’excuses, de réseaux soucieux, d’écrans d’arrêt. Enfin, le 30 juin 2016, je n’avais toujours rien à dire, mais il fallait que je le dise, et que je le dise bien.
Peu à peu, je savais que ce « rien » deviendrait un « quelque chose », et en attendant ce « quelque chose », il faudrait bien passer par ces « petits riens ».
Et puis il y avait les abonnés et les commentateurs, je ne pouvais décemment pas laisser tomber : Panda75, Chips35, Ali Gator, French Caca, etc.
De nouvelles recherches venaient regonfler les voiles, le vent d’espoir soufflait fort, fallait pas lâcher la barre dans les courants contraires, ç’aurait été bête de chavirer si près de la crique ensoleillée. Oui ! dans quatre ans, on sera tous guéris, grâce à un comprimé sublingual à prendre pendant quinze jours. Dans quatre ans je ferai le tour du monde, je me fais cette promesse maintenant, sinon je ne la tiendrai jamais. L’aventure, enfin ! très loin, je connais trop bien le coin de la rue…
En attendant cette heure libératrice, je me fais cette autre promesse d’écrire régulièrement sur Hyperblog pour vous informer, vous divertir, et plus certainement vous ennuyer.

Rivotril : prescription securisée le 2 janvier

Posted by Nono | Posted in prevention, santé | Posted on 29-10-2011

Mots-clefs :, ,

17

Le 2 janvier 2012, la prescription du Rivotril sera l’apanage des neurologues et des pédiatres. L’arrêté du 24 août 2011 stipule que le Rivotril est désormais considéré comme stupéfiant, et par conséquent les conditions de sa prescription seront plus rigoureusement encadrées.
En résumé, à compter du 2 janvier seuls les spécialistes susmentionnés seront habilités à délivrer une ordonnance chaque année, le renouvellement sera effectué par les généralistes.

La raison d’un tel renforcement « sécuritaire » est à chercher du côté des toxicomanes. Le Rivotril est consommé comme du petit lait par les junkies. Le médicament fait l’objet d’un trafic reposant sur la falsification d’ordonnances.

Voici un extrait d’un bon article sur l’usage détourné du Rivotril par les toxicomanes :
« La journée avance. Vers 17 heures, Roy en est à sa 3e canette et « s’envoye » un ou deux « Rivo » toutes les trois ou quatre gorgées. Il est toujours convivial et semble cohérent, quoiqu’un peu plus taciturne. Sur ma demande, il m’affirme avoir consommé un flacon et 5 ou 6 comprimés. Après vérification et comptage, il s’avère qu’il a en réalité « gobé » 18 « Rivo ». Ce qui ferait 86 mg de clonazépam depuis le matin en comptant le flacon de Rivotril en gouttes.
Roy, qui ne semble pas étonné, m’explique qu’il se trouve assez raisonnable, car certains boivent les flacons d’un trait et avalent les cachets par poignées. « Surtout ceux qui prennent des « verts »4 parce qu’une boîte de « verts », ça fait deux boîtes de Rivo ! »
Et de préciser : « Les Rivo c’est quand même moins grave que les « verts », même si t’en prends plus. Les toubibs le savent et t’en filent sans problème. Il t’arrive moins de galères même si ça nique aussi grave la tête… et puis ça rend pas klepto comme les « Rhyp »5. Quand je lui demande quelles sont selon lui les conséquences les plus graves de l’abus du Rivotril, il parle de la perte de ses papiers, sa carte Vitale surtout, mais des rendez-vous oubliés. « Mais c’est pas grave de toute façon, avec la bière et les Rivo t’as vite oublié ce que t’as perdu »
 »
http://www.pistes.fr/swaps/47_101.htm

On peut se demander pourquoi les malades feraient les frais des certificats de complaisance délivrés depuis des années par les généralistes. Alors que le Rivotril est le médicament le plus efficace pour calmer l’hyperacousie, dont les manifestations neuronales sont proche de l’épilepsie, il n’est pas dit que nous puissions en bénéficier à l’avenir…
Tout semble indiquer que la volonté des autorités sanitaires est de sevrer les malades contre leur gré, de substituer un autre médicament au Rivotril dont les bénéfices sont pourtant avérés pour un grand nombre de pathologies.

Liste des 400 médicaments contenant du paraben

Posted by Nono | Posted in santé | Posted on 23-05-2011

Mots-clefs :

7

Voilà qu’un nouveau scandale touche l’industrie pharmaceutique. Une liste de 400 médicaments contenant du paraben vient de paraître.
Mais qu’est ce que le paraben ? me demanderez-vous, bande de curieux hypocondriaques. Le paraben, bande d’ignares paranoïaques, est un dérivé de plastique qui, dans le corps humain, agit comme un perturbateur endocrinien.

Les parabènes sont également très utilisés dans l’industrie des cosmétiques et dans l’alimentation (fraises Tagada ).
Il ne nous reste plus que nos yeux pour pleurer, mais les larmes seront chargées en métaux lourds toxiques qui risquent de contaminer les nappes phréatiques.
Heureusement, nos gentils députés songent à interdire ce dangereux conservateur de nos assiettes et de nos pharmacies. Ouf ! on respire… du monoxyde de carbone…

· ACTI 5 sol buv
ACTISOUFRE sol p pulv bucc/nasal
· ACTIVOX LIERRE sirop
· ADAPALENE TEVA 0,1 % crème
· ADAPALENE TEVA 0,1 % gel
· ADAPALENE WINTHROP 0,1 % crème
· ADAPALENE WINTHROP 0,1 % gel
· ALFA-AMYLASE BIOGARAN 200U.CEIP/ml sirop
· ALFATIL 250 mg gél
· ALGINATE DE SODIUM/BICARBONATE DE SODIUM BIOGARAN 250mg/133,5mgp5ml susp
buv
· ALGINATE DE SODIUM/BICARBONATE DE SODIUM EG 250mg/133,5mg p 5ml susp buv
· ALGINATE DE SODIUM/BICARBONATE DE SODIUM SANDOZ 250mg/133,5mg p 5ml susp buv
· ALGINATE DE SODIUM/BICARBONATE DE SODIUM TEVA 250mg/133,5mg pour 5ml susp buv
· ALLOPURINOL RATIOPHARM 300 mg caps
· ALLOPURINOL TEVA 100mg caps molle
· ALLOPURINOL TEVA 200mg caps molle
· ALLOPURINOL TEVA 300mg caps molle
· AMBROXOL BIOGARAN 0,6 % sol buv sans sucre
· AMBROXOL EG 0,6 % sol buv
· AMBROXOL MYLAN 0,6 % sol buv
· AMBROXOL RATIOPHARM 0,6 % sol buv
· AMBROXOL TEVA 0,3 % sol buv
· AMBROXOL TEVA 0,6 % sol buv
· ANTARENE 20 mg/ml susp buv enfant nourrisson
· APHILAN DEMANGEAISONS 0,5 % crème
· ARGININE VEYRON sol buv
· ARGININE VEYRON sol buv en ampoule
· ARNICAN 4 % crème
· AROMASINE 25mg cp enr
· ARPHOS sol buv
· ARTANE 0,4% sol buv
· ARTHRODONT 1% pâte gingiv
· ARTISIAL sol p pulv endobucc
· BACTRIM susp buv pédiatrique
· BETESIL 2,25mg emplâtre médicamenteux
· BETNESOL 5 mg/100 ml sol rect
· BETNEVAL LOTION 0,1 % émuls p appl cut
· BIAFINE émuls p appl cut
· BIAFINEACT émuls p appl cut
· BIOCALYPTOL 6,55 mg/5 ml sirop sans sucre
· BIOTINE BAYER 0,5% sol inj IM
· BRONCALENE SANS SUCRE sirop ad
· BRONCALENE sirop ad
· BRONCALENE sirop enf
· BRONCATHIOL ENFANT sol buv
· BRONCATHIOL EXPECTORANT sol buv ad
· BRONCHOKOD 2 % sirop enfant
· BRONCHOKOD 2 % sol buv sans sucre enfant
· BRONCHOKOD 5 % sol buv sans sucre adulte
· BRONCHOKOD sirop adulte
· BRONCOCLAR sirop adulte
· BRONKIREX 2 % sirop sans sucre enfant
· BRONKIREX 5 % sirop sans sucre adulte
· CALMIXENE sirop
· CARBOCISTEINE ARROW 5 % sol buv sans sucre adulte
· CARBOCISTEINE BIOGARAN 2 % sol buv sans sucre enfant
· CARBOCISTEINE BIOGARAN 5 % sol buv sans sucre
· CARBOCISTEINE EG 2 % sirop Enf
· CARBOCISTEINE EG 5 % sol buv sans sucre adulte
· CARBOCISTEINE MYLAN 2 % sirop Enf
· CARBOCISTEINE MYLAN 2 % sol buv sans sucre enfant
· CARBOCISTEINE MYLAN 5 % sirop Ad
· CARBOCISTEINE MYLAN 5 % sol buv sans sucre adulte
· CARBOCISTEINE RATIOPHARM CONSEIL 2 % sirop enfant
· CARBOCISTEINE RATIOPHARM CONSEIL 5 % sol buv sans sucre adulte
· CARBOCISTEINE SANDOZ CONSEIL 2 % sirop enfant
· CARBOCISTEINE SANDOZ CONSEIL 5 % sol buv sans sucre adulte
· CARBOCISTEINE SANDOZ CONSEIL 5% sirop Ad
· CARBOCISTEINE SANDOZ CONSEIL sans sucre 2 % sol buv enfant
· CARBOCISTEINE TEVA CONSEIL 2 % sirop enfant
· CARBOCISTEINE TEVA CONSEIL 2 % sol buv sans sucre enfant
· CARBOCISTEINE TEVA CONSEIL 5 % sirop adulte
· CARBOCISTEINE TEVA CONSEIL 5 % sol buv sans sucre adulte
· CARBOCISTEINE WINTHROP 5 % sirop sans sucre adulte
· CEFUROXIME BIOGARAN 125mg cp pellic
· CEFUROXIME BIOGARAN 250mg cp pellic
· CEFUROXIME BIOGARAN 500 mg cp pellic
· CELLCEPT 1g/5ml pdre p susp buv
· CELLTOP 100 mg caps
· CELLTOP 25 mg caps
· CELLTOP 50 mg caps
· CETAVLON 0,5 % crème
· CETIRIZINE ARROW 10mg/ml sol buv en gte
· CETIRIZINE BIOGARAN 10mg/ml sol buv en gte
· CETIRIZINE TEVA 10mg/ml sol buv en gte
· CHOPHYTOL 20 % sol buv
· CHOPHYTOL cp enr
· CHROMARGON sol p appl loc
· CICATRYL pom
· CITRARGININE sol buv
· CITRATE DE BETAINE CRISTERS 2g/5ml sol buv
· CITROCHOLINE sol buv
· CLAIRODERMYL 10% pom
· CLAIRODERMYL 5% pom
· CLARIX EXPECTORANT CARBOCISTEINE 2 % ENFANTS sirop
· CLARIX EXPECTORANT CARBOCISTEINE 5 % ADULTES SANS SUCRE sol buv
· CLARIX EXPECTORANT CARBOCISTEINE ADULTES SANS SUCRE 750 mg/10 ml sol buv
· CLARIX sirop
· CLARIX TOUX SECHE PENTOXYVERINE 0,15 % ENFANTS sirop
· CLARIX
la suite ici

Vastarel interdit, ses génériques aussi

Posted by Nono | Posted in santé | Posted on 11-04-2011

Mots-clefs :, , , ,

3

l’Afssaps a décidé d’interdire le Vastarel et ses génériques sur recommandation d’une commission d’autorisation de mise sur le marché.
Publiée par l’Afssaps le 31 janvier, la liste des médicaments sous surveillance comportait bien le Vastarel.
Le médicament contient de la trimétazidine, principe actif utilisé en cardiologie, ophtalmologie, ORL (pour lutter contre les acouphènes) et autorisé depuis 1978.
Les experts ont estimé que les risques étaient plus élevés que les bénéfices.

Les effets indésirables ne sont en effet pas négligeables puisqu’il s’agit de troubles neurologiques, de syndromes parkinsoniens et de chutes.
De quoi inquiéter ceux qui comme moi en ont pris quotidiennement après chaque risque de traumatisme sonore…

UFC que choisir demande le retrait de 8 médicaments

Posted by Nono | Posted in santé | Posted on 30-03-2011

Mots-clefs :,

0

UFC-que choisir demande que 8 médicaments jugés dangereux soient retirés du marché sur la liste des 77 médicaments publiée par l’Affsaps. Les 8 médicaments incriminés sont : Actos, Arcoxia, Equanil, Hexaquine, Nexen, Valdoxan, Vastarel et Zyban.
Pour l’association de consommateurs, en plus d’être inefficaces, ces médicaments représentent un réel danger pour la santé.
UFC-que choisir demande également le déremboursement immédiat des médicaments susmentionnés.

Le Noctran bientôt interdit

Posted by Nono | Posted in santé | Posted on 05-03-2011

Mots-clefs :

5

Le somnifère Noctran sera bientôt retiré du marché. Il faisait partie des 77 médicaments placés sous surveillance. L’hypnotique était composé d’un savant cocktail de benzodiazépine, de clorazépate dipotassique, ainsi que deux molécules de la même famille des phénothiazines, l’acépromazine et l’acéprométazine.

Il était fréquemment prescrit aux personne âgées de plus de 65 ans dont les médecins voulaient se débarrasser en quelques nuits… La commission d’AMM qui avait préalablement autorisé ce poison, juge dorénavant « qu’en dehors des surdosages volontaires, les effets indésirables graves le plus souvent notifiés avec Noctran sont des effets neurologiques et psychiatriques, en majorité confusion mentale, somnolence, syndrome parkinsonien« . Comme si les effets secondaires n’étaient pas assez nombreux, ladite commission évoque également des cas de chutes.

J’ai moi même tenté de casser les cercle infernal de l’insomnie en ingurgitant cette spécialité peu ragoutante de notre beau pays. Le Noctran vous plonge en effet dans un état végétatif très proche de certaines drogues dures . En comparaison, Le Rivotril ferait penser à une verveine-menthe…
Ce qui m’étonne dans cette affaire, c’est le fait qu’il ait pu bénéficier d’un avis favorable d’autorisation de mise sur le marché alors même que sa composition aurait dû alerter les quelques scientifiques-responsables et jamais coupables-qui siègent au sein de cette commission…

77 médicaments surveillés ou retirés

Posted by Nono | Posted in santé | Posted on 08-02-2011

Mots-clefs :,

2

« Liste des médicaments classés « à surveiller » :

MÉDICAMENTS RETIRÉS DU MARCHÉ OU EN COURS DE RETRAIT

CELANCE® (Lilly France) : traitement de la maladie de parkinson.
Raison du retrait : risque d’atteintes des valves cardiaques.

DI-ANTALVIC® (Sanofi-Aventis France), PROPOFAN® (Sanofi-Aventis France) et génériques : traitement de la douleur d’intensité modérée à sévère ne répondant pas aux antalgiques périphériques seuls.
Raisons du retrait : risques d’addiction et de surdosage

FONZYLANE® (Céphalon) & Génériques (buflomédil) : utilisé pour des manifestations douloureuses (« claudication intermittente ») de l’artérite au cours de la marche. Retrait programmé pour février 2011.
Raisons du retrait : atteintes cardiaques et neurologiques lors de mauvaises utilisations

LIPIOCIS® (Cis Bio international) : lymphographie, diagnostic des lésions hépatiques, diagnostic par voie artérielle hépatique sélective de l’extension hépatique des lésions malignes hépatiques ou non, embolisation avec colles chirurgicales, prévention des troubles liés aux carences en iode.
Raison du retrait : atteintes pulmonaires graves

NOCTRAN® (Menarini) : troubles sévères du sommeil. Révision de l’autorisation de mise sur le marché.
Raison du retrait : médicament sans intérêt thérapeutique

MÉDICAMENTS QUI FONT L’OBJET D’UNE VIGILANCE ACCRUE.
PARLEZ-EN AVEC VOTRE MÉDECIN.

ACTOS® (laboratoire Takeda) : traitement du diabète de type 2.
Motif de surveillance : étude en cours sur les risques cardiovasculaires et de cancer de la vessie
ALLI® 60 mg (GSK) : traitement du surpoids.
Motif de surveillance : risque de mauvaise utilisation avec répercussions sur le pancrés et le foie
CHAMPIX® (Pfizer) : sevrage tabagique. Révision de l’autorisation de mise sur le marché.
Motif de surveillance : risques de troubles pyschiatriques et de consuites suicidaires.
HEXAQUINE® (Gomenol) et médicaments contenant de la quinine : crampes.
Motif de surveillance : risques d’allergie cutanée et de dysfonctionnement grave du foie.

KETUM® (Menarini) et génériques (kétoprofène topique) : traitement symptomatique des tendinites superficielles, de la traumatologie bénigne, des arthroses des petites articulations, de la lombalgie aiguë, des veinites post-sclérothérapie, en cas de réaction inflammatoire intense.
Motif de surveillance : risques d’allergie cutanée lors d’une exposition au soleil

MYNOCINE® (Tonipharm) et génériques : traitements anti-infectieux et acné.
Motif de surveillance : risques d’hypersensibilité.
MULTAQ® (Sanofi-Aventis) : traitement pour certains troubles cardiaques. Les patients sont mis sous surveillance.
Motif de surveillance : risques d’atteintes du foie.
NEXEN® (Therabel Lucien) : douleurs aiguës, arthrose douloureuse, dysménorrhées. Révision de l’autorisation de mise sur le marché.
Motif de surveillance : risques d’atteintes du foie et du système digestif.
NITROFURANTOINE (FURANDATINE® (Merck Lipha Santé), FURADOÏNE® (Merck Lipha Santé), MICRODOÏNE® (Gomenol)) : traitement de la cystite aiguë non compliquée de la femme, due à des germes sensibles.
Motif de surveillance : risques d’atteintes des poumons et du foie.
PARLODEL® (Meda Pharma) et génériques : inhibition de la lactation.
Motif de surveillance : risques de complications neuro-vasculaires.
PRAXINOR® (Merck Santé) : hypotension orthostatique.
Motif de surveillance : risque de dépendance.
PRIMALAN® (Pierre Fabre Medicament) : traitement symptomatique des manifestations allergiques. Révision de l’autorisation de mise sur le marché.
Motif de surveillance : rares signalements d’apparition de troubles du rythme cardiaque.

VASTAREL® (Servier) : traitement prophylactique de la crise d’angine de poitrine, traitement symptomatique d’appoint des vertiges et des acouphènes, traitement d’appoint des baisses d’acuité et des troubles du champ visuel présumés d’origine vasculaire. Révision de l’autorisation de mise sur le marché.
Motif de surveillance : risques de syndromes parkinsoniens et baisse du nombre de plaquettes dans le sang.

MÉDICAMENTS BÉNÉFICIANT D’UNE SURVEILLANCE CLASSIQUE. PAS D’INQUIÉTUDE SI CE MÉDICAMENT VOUS À ÉTÉ PRESCRIT.

ARCOXIA® 30 mg & 60mg (MSD Chibret) : traitement de l’arthrose.
Motif de surveillance : risques cardio-vasculaires. Ce médicament fait partie de la classe des COXIBs à laquelle appartenait le VIOXX retriré du marché en 2004. C’est pour cela qu’il est surveillé.
ARIXTRA® (GSK) : prévention événements thromboemboliques veineux.
Motif de surveillance : risques de complications hémorragiques
BLEU PATENTE V (Guerbet) : repérage des vaisseaux lymphatiques et des territoires artériels. Repérage du ganglion sentinelle avant la biopsie chez les patientes ayant un cancer du sein opérable.
Motif de surveillance : risques d’allergie.
BYETTA® (Lilly France) : traitement du diabète de type 2.
Motif de surveillance : risques de pancréatites, de troubles gastro-intestinaux, de perte de poids.
CERVARIX® (GSK) : vaccin contre le col de l’utérus pour la prévention des cancers du col.
Motif de surveillance : surveillance des effets secondaires.
CIMZIA® (UCB Pharma) : traitement de la polyarthrite rhumatoïde
Motif de surveillance : risques d’infections.
COLOKIT (laboratoire Mayoly Spindler): préparation colique.
Motif de surveillance : risques de troubles rénaux et de lésions gastriques.
CYMBALTA® 30 mg & 60 mg (Lilly) : antidépresseur
Motif de surveillance : risques de troubles hépatiques et de conduites suicidaires.
EFIENT® (Lilly) : prévention des événements thromboemboliques chez les patients à syndrome coronaire aigu, traités par intervention coronaire percutanée.
Motif de surveillance : risques hémorragiques.
ELLAONE® (HRA Pharma) : contraceptif d’urgence.
Motif de surveillance : médicament récent.

EQUANIL® (Sanofi-Aventis): aide au sevrage chez le sujet alcoolo-dépendant lorsque le rapport bénéfice/risque des benzodiazépines ne paraît pas favorable.
Motif de surveillance : utilisation possible lors de conduite addictive. un surdosage volotaire peut entraîner la mort.

EUCREAS® (Novartis Europharm Ltd) : traitement du diabète de type 2.
Motif de surveillance : risque d’atteinte du foie.
EXJADE (déférasirox) (Novartis Europharm Ltd) : traitement de la surcharge en fer secondaire transfusions fréquentes (béta-thalassémie).
Motif de surveillance : risque de complications rénales.
FENTANYL comprimé ou spray nasal (EFFENTORA®, INSTANYL®, ABSTRAL®) : anti-douleurs.
Motif de surveillance : risque d’addiction.
FERRISAT® (Pharmacosmos A/S) : traitement de la carence martiale.
Motif de surveillance : risques de réactions d’hypersensibilité.
GALVUS® (Novartis) : médicament anti-diabétique.
Motif de surveillance : risques d’atteinte du foie.
GARDASIL® (Sanofi-Pasteur MSD) : vaccin contre le papillomavirus pour éviter les cancers du col de l’utérus.
Motif de surveillance : médicament récent
GLIVEC® (Novartis Europharm Ltd) : traitement dans la leucémie myéloïde chronique (LMC).
Motif de surveillance : surveillance de l’apparition de cancers secondaires.
INTRINSA® (Procter&Gamble Pharmaceuticals) : traitement de la baisse du désir sexuel chez les femmes ayant subi une ablation des ovaires et de l’utérus.
Motif de surveillance : évaluation du risque de mauvaise utilisation.
ISENTRESS® (Merck, Sharp & Dohme LTD) : traitement de l’infection par VIH. Risques hépatiques.
Motif de surveillance : surveillance de l’apparition de syndromes de stevens-Johnson, idées suicidaires, baisse des plaquettes.
ISOTRETINOÏNE (Roaccutane®) (Serp) et génériques : traitement contre l’acné sévère.
Motif de surveillance : risques de malformation du foetus et identification de l’apparition de troubles psychiatriques.
JANUMET® (Merck, Sharp & Dohme LTD) : traitement du diabète de type 2.
Motif de surveillance : risques d’atteintes musculaires et pancréatites aiguës
JANUVIA® 100 mg, comprimé pelliculé (Merck, Sharp & Dohme LTD) : traitement pour le diabète de type 2 pour contrôler la glycémie.
Motif de surveillance : Risques d’atteintes musculaires et pancréatites aiguës.
LANTUS® (Sanofi-Aventis Deut GMBH) : diabète type 1 et diabète de type 2 lorsqu’une insulinothérapie est indiquée.
Motif de surveillance : Risque de cancer.
LEVOTHYROX® (Merck Santé) et génériques : hypothyroïdies. Enquête de pharmacovigilance en cours.
Motif de surveillance : vérification de l’efficacité de l’un des génériques
LYRICA® (Pfizer) : traitement des crises épileptiques partielles avec ou sans généralisation secondaire, des douleurs neuropathiques et du trouble anxieux généralisé.
Motif de surveillance : Risques cutanés et problèmes oculaires.
MEOPA (oxygène, protoxyde d’azote) (ANTASOL®, ENTONOX®, KALINOX®, OXYNOX®) : analgésie et sédation lors de soins médicaux.
Motif de surveillance : risque d’addiction.
MEPRONIZINE® (Sanofi-Aventis France) : insomnie occasionnelle.
Motif de surveillance : risque de surdosage volontaire dans le cadre d’une conduite addictive.
MÉTHADONE® AP-HP gélule (Bouchara-Recordati) : traitement de substitution des drogues.
Motif de surveillance : risque d’addiction et de toxicomanie.
MÉTHYLPHENIDATE (RITALINE® (Novartis Pharma SA), CONCERTA® (Janssen Cilag), QUASYM® (Shire France) : trouble de l’attention avec hyperactivité chez l’enfant de + de 6 ans, sans limite d’âge.
Motif de surveillance : risques d’addiction et de détournement de l’usage du produit.
ONGLYZA® (Bristol-Myers Squibb/AstraZeneca) : traitement pour le diabète de type 2.
Motif de surveillance : médicament récent.
ORENCIA® (Bristol-Myers Squibb) : traitement de la polyarthrite rhumatoïde.
Motif de surveillance : risque d’hypersensibilité.
PEDEA® (Orphan Europe) (ibuprofène injectable) : traitement du canal artériel persistant hémodynamiquement significatif chez le nouveau-né prématuré d’âge gestationnel inférieur à 34 semaines.
Motif de surveillance : risque de toxicité pour les reins.
PHOLCODINE et spécialités : traitement symptomatique des toux non productives gênantes.
Motif de surveillance : risque d’allergie augmenté chez les personnes allergiques au curare.
PRADAXA® (Boehringer-Ingelheim) : traitement pour les patients ayant une prothèse totale de hanche ou de genou.
Motif de surveillance : risques d’allergies et d’atteinte du foie.
PREVENAR 13® (Pfizer) : vaccin contre les infections à pneumocoque (méningites, pneumonies…) pour les enfants.
Motif de surveillance : médicament récent.
PROCORALAN® (Servier) : traitement pour certains troubles du rythme cardiaque.
Motif de surveillance : surveillance renforcée des effets secondaires possibles.
PROTELOS® (Servier) : traitement contre l’ostéoporose post-ménopausique.
Motif de surveillance : risques d’hypersensibilité.
PROTOPIC® (Astellas Pharma Europe BV) : traitement contre la dermatite atopique modérée à sévère.
Motif de surveillance : cas de lymphomes cutanés rapportés.
REVLIMID® (Celgen Europe Limited) : traitement contre le myélome multiple, cancer de la moelle osseuse.
Motif de surveillance : risques d’hypersensibilité

RIVOTRIL® (Roche) : traitement de l’épilepsie chez l’adulte et chez l’enfant.
Motif de surveillance : risques d’addiction et de détournement du produit.

ROACTEMRA® (Roche) : traitement contre la polyarthrite rhumatoïde.
Motif de surveillance : risques d’infections et d’hypersensibilité.

ROHYPNOL® (Roche) : traitement contre les troubles sévères du sommeil.
Motif de surveillance : risques d’addiction et de détournement du produit.

SORIATANE® (Actavis Group Ptc Ehf) : traitement du psoriasis sévère, dermatoses, lichen plan.
Motif de surveillance : cas de malformations du foetus.

STABLON® (Servier) : anti-dépressif.
Motif de surveillance : risques d’addiction.

STELARA® (Janssen-Cilag) : traitement contre le psoriasis.
Motif de surveillance : surveillance des effets secondaires.

STILNOX® (Sanofi-Aventis France) et génériques : traitement des troubles du sommeil.
Motif de surveillance : risques d’addiction et de mauvaise utilisation.

SUBUTEX® (Schering-Plough) et génériques : traitement substitutif des pharmacodépendances majeures aux opiacés.
Motif de surveillance : risques d’addiction.

THALIDOMIDE (Celgene) : traitement antitumorales.
Motif de surveillance : suivi renforcé des effets secondaires après mise sur le marché.
TOCTINO® (Basilea Pharma) : traitement de l’eczéma chronique sévère des mains.
Motif de surveillance : prévention des grossesses pendant le traitement.

TRAMADOL (spécialités en contenant) : traitement des douleurs modérées à sévères.
Motif de surveillance : : risques d’addiction et de détournement de l’usage du produit.

TRIVASTAL® (Servier) : déficit pathologique cognitif et neurosensoriel chronique du sujet âgé (à l’exclusion de la maladie d’Alzheimer et des autres démences), claudication intermittente des artériopathies chroniques oblitérantes des membres inférieurs, maladie de Parkinson.
Motif de surveillance : risque de somnolence.

TYSABRI® (Biogen Idec France) : utilisé en centre hospitalier, traitement indiqué dans la sclérose en plaques.
Motif de surveillance : risques d’encéphalopathie.
VALDOXAN® (Servier) : anti-dépresseur.
Motif de surveillance : risques d’atteinte du foie.
VFEND® (Pfizer) : traitement des infections fongiques.
Motif de surveillance : risque potentiel de carcinome épidermoïde.
VICTOZA (Novo Nordisk Pharmaceutique) : traitement du diabète de type 2.
Motif de surveillance : risques de pancréatites et risque de cancer, notamment cancer médullaire thyroïdien.
XARELTO 10mg® (Bayer) : traitement des troubles cardio-vasculaires.
Motif de surveillance : risques hémorragiques et d’atteintes hépatiques.
XYREM® (UCB Pharma) : traitement de la maladie du sommeil, dite narcolepsie.
Motif de surveillance : risques d’addiction.
ZYPADHERA® (Lilly) : indiqué dans le traitement des troubles bi-polaires.
Motif de surveillance : suivi du risque de syndrome post injection..
ZYBAN® (Glaxosmithkline) : sevrage tabagique.
Motif de surveillance : risques de troubles psychiatriques, dépression, suicide.
ZYVOXID® (Pfizer) : traitement contre les infections à bactéries gram + sensibles.
Motif de surveillance : risques d’anémie et d’acidose lactique en cas de mésusage.

Selon les autorités sanitaires, la publication de cette liste est « une première en Europe », avant la mise en place d’ici 2013 d’un logo sur les médicaments soumis à surveillance renforcée, à l’initiative des autorités européennes.

Si elle permet une plus grande lisibilité, cette liste est d’abord une « synthèse » de la surveillance actuelle des médicaments, a souligné Fabiennne Bartoli, numéro deux de l’Agence de sécurité sanitaire des médicaments (Afssaps).

« Tous les médicaments sont surveillés » puisqu’ils disposent tous d’une autorisation de mise sur le marché, a rappelé devant la presse le directeur général de la santé Didier Houssin. Les médicaments nouveaux -sauf les génériques- sont en outre l’objet d’un plan de gestion des risques, ce qui entraîne « une évaluation continue ».

La « surveillance renforcée » est enclenchée quand la molécule est nouvelle sur le marché, c’est-à-dire « à titre préventif », ou quand il y a « des signaux de risque », a précisé Mme Bartoli. La plupart des vaccins de la liste sont surveillés préventivement.

Qu’un médicament soit sur la liste ne doit pas inciter les patients à « interrompre leur traitement sans en avoir discuté avec leur pharmacien ou leur médecin », a martelé devant la presse le Pr Houssin.

Si ce « complément de surveillance » conduit à une réévaluation défavorable, le produit peut être suspendu nationalement, avant d’être éventuellement interdit par la Commission européenne.

Le Noctran®, utilisé pour les troubles du sommeil et qui recouvre l’association de trois principes actifs « sans intérêt », fait l’objet d’une proposition de retrait qui sera examinée en mars.

Il y a aussi deux médicaments pour lesquels les autorités sanitaires françaises ont déjà donné un avis défavorable mais qui doivent être soumis à avis européen : l’Actos®, un anti-diabétique avec des risques cardio-vasculaires et de cancer de la vessie, et l’Alli®, mal utilisé et avec « une toxicité hépatique potentielle », selon Anne Castot (Afssaps).

Pour six autres médicaments, la réévaluation du rapport bénéfices/risques est en cours, ce qui veut dire, selon Mme Castot, que « le profil de risque est plutôt inquiétant dans les conditions de l’AMM, et qu’il y a donc une réévaluation du bénéfice et des indications ».
Ce qui pourrait conduire à une modification de l’AMM ou à une suspension. Pour les autres médicaments de la liste, l’Afssaps préconise un maintien du suivi renforcé. »

Source : Afssaps, AFP

Liste des médicaments sous surveillance

Posted by Nono | Posted in santé | Posted on 31-01-2011

Mots-clefs :,

2

Voici la liste des 77 médicaments sous surveillance publiée par l’AFSSAPS
Dans la liste figurent le Rivotril et le Stilnox

« Tous les médicaments disponibles sur le marché en France font l’objet d’une surveillance dans le cadre de la pharmacovigilance.
Figurent sur la liste ci-dessous des médicaments ou classes de médicaments faisant l’objet, à ce jour, d’un suivi renforcé ou d’une enquête de pharmacovigilance :
- soit parce que les autorités sanitaires ont jugé nécessaire, à titre préventif, de renforcer ce suivi
- soit parce que des signaux de risque ont été détectés, justifiant une vigilance accrue.
Les motifs du renforcement de cette surveillance sont précisés dans le tableau ci-dessous ainsi que les actions en cours ou envisagées, résultant de cette surveillance.
Ces médicaments bénéficient d’une autorisation de mise sur le marché : le bénéfice qu’ils apportent aux patients dans leurs indications thérapeutiques est donc jugé plus important que le risque lié à son utilisation car c’est le critère
essentiel permettant la délivrance et le maintien de l’autorisation de mise sur le marché.
Aussi, la présence d’un médicament sur cette liste est-elle une garantie pour les patients. Cela signifie qu’il existe une surveillance particulièrement proactive de ce médicament, et que les mesures adaptées seront prises si nécessaire.
Cela ne doit en aucun cas conduire les patients à qui il a été prescrit un de ces médicaments à l’interrompre sans avoir préalablement pris conseil auprès de leur pharmacien et/ou consulté leur médecin. »
LISTE DES MEDICAMENTS

http://www.lefigaro.fr/assets/pdf/Dossier_de_presse_-_surveillance_des_medicaments.pdf

Le buflomédil : médicament retiré du marché

Posted by Nono | Posted in santé | Posted on 31-01-2011

Mots-clefs :, ,

0

L’agence du médicament a décidé de retirer le médicament buflomédil des rayons d’ici quinze jours. Le Buflomédil est un vasodilatateur, qui, au même titre que le Vastarel , faisait l’objet de soupçons de la part de la revue Prescrire.
Le buflomédil chlorhydrate est utilisé dans le traitement de l’artérite douloureuse.
Son retrait du marché serait dû aux mésusages et aux risque de surdosage.
La commission consultative de l’Agence du médicament a décidé de retirer un autre médicament dangereux : le Nizoral, un antifongique responsable d’hépatites graves.