Articles commentés

Les rodéos moto des cités

A la lecture de cet article d’Inès El laboudy sur Bondy Blog, je me dis que l’enfer sonore est toujours ailleurs, que ces rodéos moto m’auraient rendu fou depuis belle lurette si j’avais dû habiter dans une cité.Après avoir « vécu » durant 9 heures...

lire la suite

http://twitter.com/Artnono

Harcèlement sonore

Posted by Nono | Posted in prevention | Posted on 30-06-2016

Mots-clefs :,

0

Il me faisaient souffrir. Dès l’aube, à l’heure où blanchit la campagne, ils klaxonnaient. Oui, ils me faisaient souffrir et ils le savaient. J’entendais nettement la voiture frôler la maison, couleuvre métallique qui hurlait soudainement sa plainte mortifère tandis que je me tordais de peur dans mon lit.
Chaque jour, ils enfonçaient un peu plus le clou du klaxon. Parfois, quatre coups, une autre fois, un long gémissement de quatre secondes.
Il y avait des jours de pause. Je les remerciais pour tant de bienfaits. Bravo mes bourreaux !
Merci de respecter shabbat…

Qui étaient-ils au juste ces thénardiers modernes ? de pauvres gens sans foi, bien plus malheureux que moi en somme, puisqu’ils avaient besoin d’un plouc émissaire pour les aider à supporter le fardeau de leur existence, aussi vide que leurs bouteilles de whisky.

Elle : Harpie, yeux injectés de sang, teint olivâtre, crie beaucoup (surtout sur moi).
Lui : court, énorme, regard qui hésite entre la bêtise et le vice, mélange de Mr Hyde et de Bouddha.

Et puis j’ai changé de maison, j’ai changé de voisins, adieu les klaxons de l’enfer ! « même pas peur » comme disent les cons, ou plutôt « même plus peur »…

Un village français

Posted by Nono | Posted in prevention | Posted on 23-07-2014

Mots-clefs :,

24

Il a fallu que j’y aille encore une fois. Trois jours que quarante personnes piaillaient, riaient, ripaillaient sous mes fenêtres. Alors, après la fête, il a bien fallu que je m’explique avec le vieux. Un voisin » exemplaire », au profil de prof de sciences, qui ne daigne plus lever la main pour me saluer depuis des mois déjà. En passant en voiture, j’ai fait marche arrière, lui a fait comme si je n’étais pas là, comme si je n’existais pas. Alors je lui ai lancé un « bonjour » bien sonore pour qu’il tourne la tête
- Merci pour les pétards fusée ! la prochaine fois je fais le 17 et je porte plainte.
Il s’est mis à ricaner d’un air sournois.
-Arrêtez de rire…
- Qu’est-ce que vous voulez que je vous dise, ce sont les enfants, on ne peut pas parler avec vous.

Non, ça n’était pas les enfants, je les ai bien vus à travers le velux, des vieux riant aux éclat tandis que la fusée décollait du sol en sifflant, et puis ce bruit à la fois festif et guerrier, cette poudre qui hurlait son désespoir avant de disparaître dans l’air tiède, consumée, apaisée, sereine…

Le vieux prof de sciences s’est mis vraiment à rire quand je lui ai demandé de me prévenir.
Alors , c’est comme si le même pétard fusée avait éclaté en moi… j’ai fondu sur lui, j’ai saisi le col de chemise . J’ai senti ce corps encore robuste tenter de faire face. Alors, il a appelé sa femme: « Françoise ».
-Il m’a frappé !

Françoise, bretonne typique palote et menue, est arrivée à la rescousse. Griefs en tous genres, reproches, culpabilisation. Là j’ai commencé à réaliser la portée de mon geste. Non je ne l’avais pas frappé, mais son mensonge en annonçait peut être d’autres aux gendarmes qu’il ne manquerait pas d’appeler. C’est ce que je me suis dit en imaginant que c’était bien le genre de type à porter l’affaire devant un tribunal.

Le voici qui file, comme un serpent, chez d’autres voisins, « il m’a frappé » entends-je.
J’ai juste le temps de les rejoindre. Et là je ne suis pas le bienvenu, le gros alcoolique, qui est également le propriétaire de la maison, me dit » dégage » d’une main secouée en revers lifté.
Sa femme « crie volontairement » annonce t-elle.
« Je t’avais bien dit qu’il était malade », lance t-elle à son mari qui me fusille du regard avec une baïonnette de crainte tout de même.
Le vieux prof de science est prostré sur sa chaise, la tête baissée, il semble traumatisé, alors qu’il y a quelques secondes il enjambait gaillardement l’escalier qui menait à la terrasse de son voisin « justicier ». Il donne en effet l’impression de quelqu’un qui aurait été frappé, mais sans que l’on distingue l’ombre d’une trace de coup sur le visage…

Je me sens infiniment seul au milieu de ces êtres qui me hurlent dessus. Non, décidément je ne suis pas fait pour vivre en société. Oui, elle a peut être raison cette grande brune édentée « ça n’est pas un hôpital ici, c’est un village, et on s’entend tous bien ». Qui suis-je pour venir troubler la belle quiétude d’un village français ?…

« Cela fait deux cent ans ans que ma famille habite ici » finit par lâcher la vieille bretonne à court d’arguments.
Quant à moi, j’ai l’impression d’y être emprisonné depuis des milliers d’années…

Tapage nocturne: amende de 68 euros

Posted by Nono | Posted in prevention | Posted on 24-04-2012

Mots-clefs :,

0

Désormais le bruit qui dérange le voisin se paiera cash, sans jugement. Alors attention à la musique, à la tondeuse ou…au chien.

Un voisin qui confond son appartement avec une discothèque tous les week-ends. Une tondeuse qui vous tire du lit le dimanche à 7 heures, un chien qui aboie sans arrêt sur un balcon…
Les bruits et autre tapages nocturnes sont à l’origine de nombreux conflits entre voisins.
Jusque là les sanctions étaient obligatoirement soumises à la décision d’un juge de proximité qui pouvait prononcer jusqu’à 450 euros d’amende. Depuis le 9 mars, un décret autorise la sanction immédiate.

Une amende forfaitaire

Désormais les gendarmes ou les policiers peuvent verbaliser directement les fauteurs de troubles en leur infligeant une amende de 68 euros. Ce montant est ramené à 45 euros en cas de règlement immédiat ou dans les30 jours. L’amende sera majoré à 180 euros. Ces nouvelles dispositions visent notamment à désengorger les tribunaux qui croulent sous ce type d’affaire. Mais rien n’interdit aux agents de préférer le règlement à l’amiable. Bien souvent, une simple discussion, un rappel à la loi suffisent à faire cesser les nuisances.

Quels bruits sanctionnés ?

La nouvelle réglementation vise « les bruits de voisinage domestiques ». Ils englobent aussi bien les nuisances provenant d’animaux, d’outils de bricolage ou de jardinage, d’appareil de musique ou de la télévision que ceux lié au comportement (chants, cris, injures…). Les bruits provenant d’une activité professionnelle sportive ou de loisir (discothèques, restaurants , chantiers) ne sont pas concernés par cette mesure.

Jusqu’à 22 heures c’est permis ?

La limite fatidique des 22 heures est un mythe. Les nuisances comme la musique, les cris ou les chants sont sanctionnés de la même façon de jour (on parle de tapage diurne) comme de nuit (tapage nocturne). Les policiers ou les gendarmes n’ont pas besoin d’utiliser un appareil pour mesurer le bruit.
L’appréciation à l’oreille suffit à caractériser l’infraction.

Comment réagir ?

En cas de bruits de voisinage, tentez d’abord de régler le litige à l’amiable. Si le dialogue est impossible demandez à la police d’intervenir ou saisissez le service de médiation spécialisé dans les troubles du voisinage mis en place dans de nombreuses communes. Il est également possible d’alerter le syndic de l’immeuble ou le propriétaire si le voisin bruyant est locataire.
Si le problème n’est pas réglé, portez plainte est saisissez la justice.
Le fauteurs de troubles encourt jusqu’à 450 euros d’amende, la confiscation, du matériel et le paiement de de dommages et intérêts. d’autres conseil sur www.bruit.fr (centre d’information et de documentation sur le bruit.

source: Ouest France

Il aveuglait les pilotes d’hélicoptères

Posted by Nono | Posted in prevention | Posted on 10-12-2011

Mots-clefs :,

0

2011 12 10 155108 300x203 Il aveuglait les pilotes dhélicoptères

Un homme de 62 ans, coordinateur de sécurité de sont état, aveuglait les pilotes d’hélicoptères qui survolaient sa maison du Cannet-des-Maures (Var). Le propriété était située dans l’axe de l’École d’application de l’aviation légère de l’Armée de l’air.
Ulcéré par le bruit, l’homme s’était muni d’une lampe torche ultra puissante équivalant à 3 millions de bougies. Arrêté Vendredi, il devra répondre « d’entrave à la navigation ou à la circulation d’un aéronef » et « de mise en danger de la vie d’autrui » devant le tribunal correctionnel de Draguignan.
S’il ne joue pas les filles de l’air ou se fait porter pâle, son avocat devrait plaider les circonstances atténuantes…

Souffrir du bruit mais en silence

Posted by Nono | Posted in prevention, santé | Posted on 29-06-2011

Mots-clefs :, ,

0

faites plus de burit1 298x300 Souffrir du bruit mais en silence

Un nouveau rapport inquiétant vient de paraître, faisant état des répercussions sanitaires et budgétaires dues au bruit.
La mission parlementaire, chargée d’étudier cette question, pointe l’oubli flagrant du Grenelle de l’Environnement.
Il est vrai que les associations environnementalistes comptent un grand nombre de faux rastas blonds, virtuoses du djembé nocturne (je caricature à peine…).
La loi Royal sur le bruit de 1992, n’a jamais été suivie d’actions en termes d’améliorations du quotidien sonore. Elle se trouve ouvertement bafouée ou ignorée. Il serait vain de multiplier les exemples de nuisances sonores dont les effets sur la santé sont avérés. On peut citer, entre autres exemples, le motard suicidaire qui réveille 250000 personnes.

Cette mission parlementaire a le mérite de soulever un vrai débat, plus profond qu’il n’y paraît, tant le bruit des sociétés surproductrices et mortifères entraîne de pathologies.
J’ai souvenir d’un acousticien qui évoquait les jeunes accidentés de la route au sortir des discothèques. Il associait la perte de contrôle du véhicule non seulement à une forte imprégnation éthylique, mais aussi à la fatigue auditive…

http://www.ouest-france.fr/ofdernmin_-Deux-Francais-sur-trois-souffrent-des-nuisances-sonores_6346-1852803-fils-tous_filDMA.Htm

Le bracelet electronique qui rend fou

Posted by Nono | Posted in prevention, santé | Posted on 24-05-2011

Mots-clefs :,

1

Michel, 69 ans, a purgé sa peine.
Après 9 ans passé à l’ombre, l’ancien détenu porte désormais un bracelet électronique dernier cri à la cheville. Seul problème : le bracelet-GPS se montre capricieux et bruyant.
A tel point qu’il se déclenche sans raison toute la journée, incitant la police à contacter l’ex-taulard par téléphone. Depuis Michel est devenu suicidaire. Son épouse doit elle aussi subir les sonneries intempestives et les coups de fils policiers.
L’avocat de Michel, Me Clément Cavelier, songe à intenter une action en référé avant que son client ne devienne fou, victime d’un « aménagement de la double peine »…

Source : Ouest France

Grand prix de France moto : bouchons sur le circuit

Posted by Nono | Posted in prevention, santé | Posted on 14-05-2011

Mots-clefs :, , ,

3

Lors de cette manifestation crève-tympans qu’est le grand prix de France Moto, le sonomètre éclate comme un pneu à chaque tour de piste. Durant 3 jours, les blaireaux du bitume vont pouvoir admirer les performances de leurs idoles casquées. Mais à quel prix ?… surtout s’ils ont la mauvaise idée de faire partager cette funeste passion à leur progéniture dont l’avenir auditif et intellectuel doit être singulièrement compromis…
Selon les experts, Les 24H auto du Mans sont étonnement moins bruyants. Je ne demande pas à vérifier…
Aussi, l’agence régionale de santé des pays de Loire a t-elle préconisé aux spectateurs, de se munir de bouchons d’oreilles. Sur place, ils seront vendus un euro la paire (comme les capotes…) par l’automobile club de l’Ouest qui ne perd par le nord.
L’agence régionale de Santé préconise également de s’éloigner de la piste régulièrement.
J’imagine que les esthètes du premier rang le font naturellement après chaque bière…

Un Forgeron installe une corne de brume pour se venger de ses voisins

Posted by Nono | Posted in prevention | Posted on 06-05-2011

Mots-clefs :, ,

5

Il ne fait pas bon être atteint d’hyperacousie à Méjannes-le-Clap où le voisinage bruyant d’une salle des fêtes met un forgeron hystérique dans tous ses états.
A tel point que ledit forgeron installe une corne de brume qui se déclenche à chaque fois que le bruit dépasse 45dB (sans doute toutes les deux secondes…).
Le lait des chèvres du coin tourne au picon bière, et chacun rêve de faire avaler sa corne de brume au forgeron d’art nommé Riva.
Ce qui devait arriver arriva à Riva dont la camionnette fut criblée de plombs.

Je vous assure ne rien avoir fumé d’illégal. J’ai juste une certitude : je n’irai jamais habiter à Méjannes-le-Clap…

Haro sur les décibels !

Posted by Nono | Posted in prevention, santé | Posted on 28-03-2011

Mots-clefs :, , , ,

1

Deux français sur trois estiment être gênés par le bruit à leur domicile.
Et trois millions d’entre eux sont exposés à des niveaux de décibels potentiellement nocifs sur leur lieu de travail . Malgré une réglementation de plus en plus contraignante, le bruit reste une cause fréquente de nuisance. Avec des conséquences insoupçonnées sur la santé.

Le bruit, cette autre pollution… La dernière enquête TNS Sofres sur le bruit date de mai 2010 et elle est édifiante. 66% des Français déclarent souffrir à leur domicile. Le bruit est cité en troisième position parmi ce qui trouble leur qualité de vie, après la saleté et la pollution de l’air. Les sources de nuisances sonores identifiées : les transports mais aussi les comportements de voisinage et les activités commerciales ou industrielles.

Nuisance subjective

L’intrusion du bruit des autres dans l’intimité du « chez soi » est souvent mal vécue…. En particulier pour les personnes les plus exposées : habitants des grandes métropoles et occupants d’appartements-spécialement de logements sociaux » constate Valérie Rozec, chargée de mission au Centre d’information et de documentation sur le bruit. La première mission de ce docteur en psychologie de l’environnement consiste à renseigner les plaignants. Un travail délicat, car, explique-t-elle, « le niveau sonore effectif compte pour seulement 30 % de la gêne liée au bruit. La nuisance sonore est éminemment subjective« .
La lutte contre le bruit fait partie des missions des pouvoirs de police du maire. A ce titre, il est fondé à (et même tenu de) réglementer les travaux de construction, l’usage des tondeuse à gazon ou les horaire d’ouverture des activité bruyants. En matière de bruit de voisinage c’est aux personnels ou aux élus communaux que reviennent la mesure du bruit et, préférable au procès, la recherche de solutions amiables.

Des dégâts pas toujours perceptibles

En ce qui concerne les niveaux sonores liés aux musiques amplifiées, la France a été le premier pays au monde, en 1998 à brider les baladeurs à 100 dB. Mais la généralisation de la musique compressée, plus dangereuse, pose de nouveaux problèmes. Les pratiques musicales intensives sont devenues monnaie courante. 27% des lycéens ont leur lecteur MP3 vissé aux oreilles plus de 4 heures par jour, 9 % allant jusqu’à s’endormir avec !
Dans les lieux musicaux, la limite réglementaire fixée à 105 dB n’est pas toujours respectée. Et aucune règle ne s’applique aux concerts de plein air.
« Le problème avec le bruit, souligne Valérie Rozec, c’est qu’il est nocif dès 80 dB sur 8 h/jour alors que la douleur n’est perceptible qu’à 120 dB. Il est donc facile de mettre son audition en danger sans s’en apercevoir…. »
Les dégâts occasionnés par des dose de sons excessives sont aussi extra auditifs : troubles du sommeil, moindre performances intellectuelles, augmentation des états anxieux ou dépressifs, élévation de la tension artérielle.
Une étude scientifique allemande estime même à 3% la part des infarctus du myocarde imputables au bruit du trafic routier.

Les territoriaux aussi

En milieu professionnel, la réglementation sur le bruit s’est renforcée en 2003, avec un plafond fixé à 87 dB »mais le bruit est souvent sous-estimé car considéré comme une composante normale du travail » indique Valérie Rozec.
Résultat : 1200 cas de surdité reconnus par an, chacun d’eux coûtant 1000000 euros à la collectivité ! 7% des salariés sont exposés quotidiennement à un bruit nocif. Parmi eux, des territoriaux : personnels de cantine scolaire, agents affectés
à l’entretien des espaces verts, aux travaux forestiers ou aux ateliers bruyants.

Bruno Frachet (chef de service ORL à l’hôpital Avicenne (AP-HP Bobigny)

« Il faut consulter dès les premiers bourdonnements d’oreilles »

Sommes-nous tous égaux face au bruit ?

Pour des raisons génétiques notre sonomètre est strictement personnel. Ce qui rend difficile la prévention : certains jeunes, par exemple, restent en milieu bruyant même s’ils ressentent une gêne, parce que les autres le supportent.

Quels risques l’excès de bruit fait-il courir à notre santé ?

il en va de l’oreille avec le bruit comme de la peau avec le soleil : même effets cumulatifs, même nécessité de se protéger. En cas de fatigue auditive, les baisses d’audition ou acouphènes sont passagers si l’on met l’oreille au repos.

Mais le traumatisme sonore aigu (un pétard près de l’oreille) ou les expositions intenses cumulées produisent des lésions irréversibles des cellules ciliées de l’oreille. Elles ne se régénèrent pas. Or, nous n’en possédons que 15000, pour 135 millions de cellules visuelles !

Quand s’alerter et que faire en cas de trouble auditif ?

Les bourdonnements d’oreille sont un avertissement. Il est important de consulter rapidement. D’autant plus que l’on commence à pouvoir agir par des médicaments pour stopper la perte progressive de l’audition.

L’échelle du bruit
Exemple du quotidien

20 dB vent léger, respiration
40 dB appartement tranquille
70 dB restaurant bruyant
85 dB route trafic intense
105 dB décollage d’un avion

Milieu du travail

10 dB « chambre sourde » d’essai acoutique
50 dB bureau isolé, laboratoire
75 db bureau « open space, tour d’usinage, aspirateur
80 dB camion bruyant
85 dB scie à ruban, machine à bois, restaurant scolaire
120 dB marteau piqueur
130 dB banc d’essai de réacteur

source : territoire mutuel

Le risque d’avc augmente avec le bruit

Posted by Nono | Posted in prevention, santé | Posted on 03-02-2011

Mots-clefs :,

0

Une étude danoise a mis en lumière les risques de subir un AVC lorsqu’on est soumis à un bruit quotidien comme le trafic routier.
L’étude menée à Copenhague révèle que le risque augmente de 14% tous les 10 décibels.
Le bruit serait la cause de 8% des AVC et de 19% pour les plus de 65 ans.
Le stress et un sommeil perturbé augmenteraient la tension artérielle et le rythme cardiaque.
L’OMS (l’Organisation mondiale de la santé) préconise une limite d’exposition 40 décibels maximum par nuit pour nous protéger des nuisances sonores. Limite ô combien grotesque eu égard aux conditions de logement de la plupart des citadins ou des riverains des grands axes routiers…

Source : techno-science.net