Articles commentés

Obama enracine les cellules souches

Libération nous apprend que le président américain compte bien relancer la recherche sur les cellules souches bloquée par l’administration Bush. A part certains conservateurs minoritaires qui font grincer les cordons ombilicaux, les autres suivent la décision présidentielle sans moufter. « Le...

lire la suite

http://twitter.com/Artnono

Surdité de perception, le trop-plein de décibels

Posted by Nono | Posted in prevention, santé | Posted on 20-12-2011

Mots-clefs :, , , , ,

0

Le Figaro Santé consacre un article à la surdité de perception. Le professeur Claude-Henri Chouard, oto-rhino-laryngologiste et membre de l’académie nationale de médecine tire la sonnette d’alarme au risque d’aggraver l’état de santé des polytraumatisés du son… Il n’hésite pas à employer les termes de « pandémie » concernant la surdité précoce et de « véritable drogue » s’agissant l’addiction à la musique à forte intensité. Si l’on conçoit aisément que les raveurs décérébrés ou les shootés du MP3 soient plus exposés, on imagine plus difficilement les musiciens,classiques confrontés aux mêmes problèmes d’audition.
Claude-Henri Chouard pose un diagnostic inquiétant concernant l’hyperacousie, rarissime il y a 10 ans, quasi-fréquente aujourd’hui.

http://sante.lefigaro.fr/actualite/2011/12/16/16495-decibels-forte-dose-vont-ils-nous-rendre-sourds

Multisons Silfiac, ça va saigner

Posted by Nono | Posted in prevention | Posted on 20-09-2011

Mots-clefs :, ,

0

raveuse bourree 300x225 Multisons Silfiac, ça va saigner

Assiégée par cinq milles débiles en treillis, la riante commune de Silfiac s’apprête à résister à l’envahisseur.
Une fois de plus, les élus sont mis au pied du multisons par arrêté préfectoral. Le couperet est tombé, les infortunés habitants de Silfiac, s’ils ne réagissent pas rapidement, vont connaître les conséquences d’un multisons digne de ce nom. Fins mélomanes, esthètes en tous genres, dépressifs raffinés, gardez-vous bien de faire halte à Silfiac du 30 septembre au 2 octobre, vous y succomberiez.

Agriculteurs bio, vous n’aurez pas la chance de prescrire à vos bêtes les calmants indispensables pour supporter un tel déluge de décibels. Imaginez 120 dB durant 48 h, des infra basses délétères, auxquels s’ajoutent les cris des schizophrènes du son, et vous aurez un vague aperçu des conséquences d’un multisons sur vos cheptels bien portants. Ne vous étonnez pas de la montée en flèche des frais de vétérinaire dans les mois qui suivent…

Enfin, comment parler de cette musique crève-tympans sans évoquer les troubles auditifs qui menacent les gens de Silfiac. Rappelons que le seuil de danger est fixé 85 dB, qu’il suffit d’une heure pour subir un traumatisme sonore à cette intensité. Nul besoin d’avoir étudié à la faculté de médecine pour comprendre qu’à 140 dB, durant 3 jours, les dégâts auditifs seront dignes d’AZF.

Gageons que Serge Moëlo, le maire de Silfiac, saura rudement batailler pour faire capoter ce funeste projet.
Nous mesurerons dès lors le degré d’insoumission des habitants du centre Bretagne, dont l’esprit est toujours demeuré frondeur vis à vis du pouvoir jacobin. A défaut de quoi, il y aurait vraiment des raisons de désespérer…

Acouphènes et nouvelles discothèques silencieuses

Posted by Nono | Posted in prevention, santé | Posted on 10-07-2011

Mots-clefs :, ,

5

« Je pense que cela pourrait intéresser les membres car ça me parait effarant.
En effet je viens de voir dimanche à 19h20 à la TV sur France 3 un reportage sur les discothèques silencieuses, concept importé récemment de Grande Bretagne.
Le premier concert s’est déroulé dans l’Isère où étaient rassemblées autour du DJ 8000 personnes . Les participants sont tous dotés de casques, en l’occurrence pour le concert, 8000 casques audio ont été distribués et ainsi chacun et chacune a pu danser librement, en silence, en accord avec leur musique choisie . En effet trois DJ émettent simultanément vers les 8000 casques leur propre musique »

lu sur info acouphènes : http://www.info-acouphenes.com/profiles/blogs/acouphenes-et-nouvelles

Si les raveurs pouvaient faire la même chose…

Techno hardcore, envoyez les basses !

Posted by Nono | Posted in prevention | Posted on 30-03-2011

Mots-clefs :

0

Il fallait bien que je tombe, moi, le grand amateur de basses sur un « club de jeunes » hypnotisés par les rythmes de la techno hardcore. Il l’ont baptisé « Le Club », ce minable chalet en planches vermoulues laquées blanc.
Il y accueille les jeunes tarés du coin à chaque anniversaire. Les célébrations se succèdent frénétiquement.
Quelque tôles grisâtres ondulent au dessus d’une dizaine de têtes remplies de bière et d’idées confuses. Des corps malingres s’agitent sous d’étranges néons, comme des plans de cannabis malades… Il a fallu que j’y aille, que j’y retourne, que je négocie, que je menace. Rien n’y fait.
Les promesses et les engagements d’un soir sont oubliés le lendemain.
« Ce sont des jeunes, il faut bien que les jeunes s’amusent » m’assènent mes voisins cacochymes avec un air de reproche. Non seulement ce sont des jeunes, mais ce sont surtout les fils d’untel, avec qui il ne faut surtout pas se brouiller… Alors pas un voisin n’entend cette musique du diable. Je suis le seul. « L’autre fou », c’est moi. J’entends la techno tellurique quand d’autres entendent des voix célestes… Le mini tremblement de terre tous les jours, la fin de semaine en discothèque forcée. Leur club a des faux airs de baraquement concentrationnaire. Si le travail rend libre, Le loisir emprisonne…
Il faut que je déménage avant de vraiment déménager…

Love Parade à Duisbourg : 15 morts

Posted by Nono | Posted in prevention | Posted on 25-07-2010

Mots-clefs :

0

C’est en Allemagne qu’avait lieu la Love parade, autrement appelée fête de la techno. Ce rassemblement de danseurs grégaires s’est soldé cette année par 15 morts. Rien d’étonnant à cela puisque les organisateurs avaient prévu de faire passer le troupeau dans un tunnel aussi étroit qu’obscure… Un million quatre cent mille » parade lovers » étaient présents sur place.
Plus d’un millier d’entre eux ont tenté vainement de pénétrer dans le tunnel, alors que les premiers étaient pressés comme des vieux vinyles. A l’exemple de la rave de Los Angeles, la Love parade s’est poursuivie avec un souverain mépris pour les 15 morts et les nombreuses victimes…

Vive les apéros géants !

Posted by Nono | Posted in prevention, santé | Posted on 19-05-2010

Mots-clefs :

4

Enfin ! depuis le temps que j’attendais une mode urbaine pour concurrencer la désormais ringarde rave party. Les apéros géants sont une bénédiction.
Notre saine jeunesse utilise à bon escient toutes les possibilités techniques mises à sa disposition. Nous voilà Facebook ! outil formidable dont je n’ai toujours pas pigé le principe, à moins qu’il ne soit justement destiné à faciliter la rencontre de milliers d’amis virtuels autour de verres géants de vodka. Célébrons la fête de l’amitié, de la rencontre, de la jeunesse, le salut dans la cuite.
Suivant la formule éthylique de Baudelaire, je ne peux qu’encourager les jeunes et les plus très jeunes, à vider les fonds de verres en plastique : « enivrez-vous », en ville !…
Après tout, Il ne manque plus qu’une bonne rasade de musique techno pour que la ville entière participe, comme il se doit, à l’ébullition générale.
Nous avons franchi un degré de plus dans le raffinement collectif, ne nous arrêtons pas au bord du chemin… La victoire des apéros géants, c’est le triomphe de la liberté sur le despotisme, de l’intelligence souveraine sur la bêtise atavique.
Vive les apéros géants ! vive la république ! vive la France !

Comité anti-rave party de Rochefort sur loire

Posted by Nono | Posted in prevention, santé | Posted on 27-04-2010

Mots-clefs :, ,

12

Sur les bords de Loire, certains riverains se passeraient bien de la fête quand il s’agit des raves parties à répétition. A Rochefort sur Loire, un comité anti-rave party a vu le jour après plusieurs nuits agitées. Les raveurs squattent les terrains publics entre Rochefort et Chalonnes un week-end sur deux, abandonnant canettes de bières, chiens, et déjections de sandwichs-kétamine. La préfecture ne semble pas décidée à intervenir, préférant dépêcher sur place deux malheureux gendarmes mal réveillés face à 200 raveurs bondissant comme des sauterelles dans les hautes herbes. Quid de la loi sur le bruit de 1992 ? ouvertement bafouée depuis que les préfectures appliquent à la lettre les recommandations « non interventionnistes » du gouvernement. Le nouveau mot d’ordre en temps de crise : « il faut laisser les jeunes s’amuser« . La culture du divertissement ne suffisait plus, place au culte de l’abrutissement. Saluons le courage d’une vingtaine de riverains qui osent remettre en cause le désordre établi…

source : Ouest France.

Techno : des sifflements en trop pour des raves en moins

Posted by Nono | Posted in prevention, santé | Posted on 01-04-2010

Mots-clefs :, , , , , , , ,

3

Je m’appelle Fabrice j’ai 28 ans, j’habite Montpellier et j’ai subi plusieurs traumatismes sonores dont un m’a laissé une trace indélébile. Comme beaucoup, je vis avec des acouphènes dans les deux oreilles et je ressens une légère hyperacousie surtout pour les bruits de vaisselle
C’était l’année dernière, trois jours en septembre, je participais à une free à La Grande Motte, je venais d’en faire 3 ou 4 d’affilée, et d’un coup j’ai senti que mon oreille gauche sifflait beaucoup plus fort que d’habitude. Faut dire que j’avais pris des trucs avant… Je suis resté une heure pas loin du mur de son (3, 4 mètres). C’était un gros mur 50/ 60 kw qui me faisait vibrer le ventre. On passait de tout : de la breakbeat, dubstep, electro tribe hardcore (le pire je crois…) Après, j’ai pas pu tenir. J’ai dis à ma copine « on s’en va ».
Dans le camping car, au retour, c’est limite si j’entendais le bruit du moteur tellement ça sifflait fort et l’oreille droite aussi.
Comme j’étais au courant des problèmes auditifs, j’ai pris rendez-vous chez un spécialiste le lendemain, j’ai insisté pour avoir le traitement d’urgence corticoïdes, vastarel. Mais il n’a rien voulu savoir et m’a même un peu méprisé. J’ai juste eu du déroxat, un antidépresseur pour me calmer et du lysanxya mais j’ai ressenti des effets secondaires et j’ai abandonné le traitement… Au bout d’une semaine je tenais plus, j’ai rappelé l’ORL qui m’a dit qu’il pouvait rien faire de mieux, qu’il fallait patienter.
Une semaine se passe et là je commence à flipper, entre l’insomnie et les acouphènes, j’étais à bout de nerfs.
Finalement une amie arrive à me convaincre de changer d’ORL, je suis allé à Lyon voir un bon spécialiste ORL qui m’a proposer de me réhabituer avec un appareillage.
Un an après j’ai plus d’hyperacousie et et les acouphènes sont restés assez fort pour me gâcher la vie. Heureusement je peux compter sur ma famille et ma copine qui m’aident beaucoup.
Je ne peux plus sortir de chez moi seulement dans un supermarché où y’a pas de musique… Ben oui, je ne peux plus écouter de musique et ça me manque. Une chose est sûre : je ne retournerai plus jamais en rave, ça m’aura servi de leçon, mais trop tard…
Alors les mecs, faite gaffe à vos oreilles en rave party…
Je tenais à témoigner sur ce blog même si je trouve le ton de Nono parfois limite, il a le mérite de faire de la vraie prévention et c’est utile surtout dans notre milieu.

Fabrice.

La discotheque infernale

Posted by Nono | Posted in prevention, santé | Posted on 02-01-2010

Mots-clefs :, , , , ,

0

Une frise de vigne serpentait le long du mur de la cuisine. Un pochoir exécuté par les précédents locataires qui ne faisait que renforcer l’absence cruelle de vert naturel. Côté cour, un nid d’obscurité abritait quantité de voisins plus ou moins ressemblants… Nous pouvions admirer juste en face, l’éternel intellectuel de balcons, torse nu, un livre à la main, une roulée entre les lèvres. Plus bas, les cris de la voisine d’en face rivalisaient chaque vendredi avec les grincements de sommier sabbatiques du marseillais botté…

C’est dans cette ruche de bruits que notre alvéole bourdonnait elle aussi : les disputes incessantes et les récriminations intempestives rythmaient les procès d’intention et les mises en demeure. Nous répétions la même comédie que les voisins au cocker dont nous moquions les répliques théâtrales quelques années auparavant.

Je plongeais dans le lit drapé d’ennui, mes oreilles répondaient à l’appel d’un étrange clairon ivre mort. Un arbitre ne cessait de me sanctionner pour faute grave… Un carton rouge immérité, que je contestais dans un sommeil agité par une foule de bruits interlopes. L’ingénieur du son en chef s’était trompé, les équaliseurs des basses étaient déréglés au maximum… La vie était devenue une discothèque infernale, une défaite de la musique absolue…

Transmusicales : au programme manifestation et rave sauvage

Posted by Nono | Posted in prevention | Posted on 04-12-2009

Mots-clefs :,

4

Samedi, comme en 2008, les raveurs vont faire payer aux riverains rennais le prix de la taxe d’habituation lors des transmusicales…
Non contents d’assommer les villageois dont la patience est angélique, les amateurs de techno font désormais partager leur passion du son aux citadins stressés.
Une manifestation sonore (« festive » comme disent les journalistes…) qui, soyons en sûrs, regroupera un grand nombre de zombies encapuchonnés. Une division de quinze chars canonnera les atroces rythmes guerriers, blessant les êtres sensibles qui auraient le malheur de croiser ce funeste cortège.
L’autorisation préfectorale a été délivrée en bonne et due forme, tamponnée par un préfet sans doute lui-même amateur de musiques d’usines…
Malheureusement, la fête risque de se prolonger bien après la fin de la manifestation, puisque les teufeurs on décidé de la poursuivre en organisant une rave sauvage dans la campagne rennaise. Ayons une pensée pour Sébastien…