Articles commentés

Feu d’artifice de saint Nolff : un blessé

Un feu d’artifice a bien failli coûter plus cher que prévu à Saint-Nolff(56).En effet, une fusée s’est dirigée droit vers la foule avant de raser le menton d’un spectateur quadragénaire qui s’en tire avec de légères blessures. Il n’empêche, le maire, Joël Labbé,...

lire la suite

http://twitter.com/Artnono

Sensorion

Posted by Nono | Posted in santé | Posted on 05-07-2016

Mots-clefs :, , , , , ,

5

Sensorion, a priori ça sonne comme une marque de préservatif, et pourtant c’est bien cette société qui va commercialiser dans quatre ans un médicament censé guérir toutes les pathologies liées à l’oreille interne. Sensorion est issue d’une scission avec l’Inserm de Montpellier.
J’ai donc contacté ladite société par mail afin d’obtenir quelques précieux renseignements sur le futur médicament,
hélas, le directeur médical est tenu au secret professionnel car Sensorion est cotée en bourse.
Voici sa réponse :
« Cher Monsieur,
Notre département de Recherche et Développement a pour mission et objectifs de rechercher des solutions thérapeutiques pour toutes les pathologies de l’oreille interne. L’hyperacousie en fait partie.
Je ne peux malheureusement pas dévoiler plus que ce qui est indiqué sur notre site internet et dans nos communiqués de presse. Nous sommes, comme vous le savez, une société cotée en bourse et l’information diffusée à des particuliers est très strictement réglementée. Je suis désolé de ne pas pouvoir vous donner aujourd’hui plus d’information.
En attendant, je souhaite que vous trouviez un soulagement à votre handicap. »

Il est regrettable qu’ils n’aient pas ajouté l’hyperacousie dans la liste des pathologies.
Enfin, voilà qui est gage d’espoir.

Paris Match sur les acouphènes, Bruno Frachet décrypte

Posted by Nono | Posted in santé | Posted on 13-02-2011

Mots-clefs :, , , , ,

8

frachet 150x150 Paris Match sur les acouphènes, Bruno Frachet décrypte

Le Pr Bruno Frachet, chef de service ORL, explique comment un essai réussi chez l’animal va conduire à une étude chez l’homme.

Paris Match. Quelles sont les plaintes de vos patients atteints d’acouphènes ?

Pr Bruno frachet : Ils décrivent dans une ou les deux oreilles des sensations sonores plus ou moins intenses qui surviennent sans bruit extérieur : des sifflements, des chuintements des bourdonnements. Environ 10% de la population est concernée de façon permanente ou transitoire. Mais tous les individus ressentent des acouphènes à un moment ou à un autre de leur existence.

Quelle sont les causes des ces dysfonctionnements auditifs ?

Dans la majorité des cas, ces troubles surviennent après un traumatisme sonore ou une maladie de l’oreille.
Les traumatismes sonores sont notamment très fréquents chez les usagers de baladeurs vissés toute la journée aux oreilles.

Quelles peuvent être les conséquences de ces troubles ?

Dans de nombreux cas, elles ne sont pas importantes et les personnes s’y habituent. Mais les 250000 patients qui consultent en France éprouvent des difficultés de concentration, et beaucoup souffrent d’insomnie accompagnée d’une grande fatigue. Dans les cas les plus sévères, les acouphènes qui surviennent jour et nuit en permanence peuvent transformer la vie en véritable calvaire !

Comment, pour faire comprendre ce trouble, décrivez-vous à vos patients le mécanisme de l’audition ?

Je leur explique les différente étapes qui nous permettent d’entendre.
1 Les cellules ciliées (dans l’oreille interne) transforment la vibration sonore reçue de l’extérieur en un flux nerveux qui est transmis au nerf auditif.
2 Ce dernier fait parvenir l’influx à l’aire auditive du cerveau, dont les cellules nerveuses réceptrices le transforment en sensation sonore. En fait, on entend par le cerveau et non par l’oreille.

Après cette description, vous est-il plus facile de faire comprendre les déclenchement des acouphènes ?

Mais oui, car elle explique comment, en cas de dysfonctionnement des cellules ciliées de l’oreille interne, il n’y a pas d’influx nerveux : les cellules réceptives au niveau cérébral ne reçoivent plus rien. D’où une perte de l’audition.

Les résultats positifs d’un essai chez l’animal génèrent un espoir de guérison. Quel en a été le protocole ?

Des chercheur de l’université du Texas ont stimulé électriquement le nerf vague chez 8 rats, une sorte de « câble » qui, activé sur le cou, fait sécréter au niveau du cerveau des neuromodulateurs impliqués dans la plasticité cérébrale.
Cette stimulation a été couplée avec un envoi de fréquences sonores.
Résultat : la production de ces neuromodulateurs a réorganisé la répartition des cellules nerveuses dédiées à la tonalité des sons, normalisant ainsi l’activité de l’aire auditive et entraînant la disparition durable des acouphènes chez ces animaux.

Quand va-t-on tenter l’appliquer cette thérapie chez l’homme ?

Le couplage avec une stimulation sonore est très novateur et porteur d’espoir. Mais il ne faut pas oublier que, chez l’homme, la mise au point des traitement contre les acouphènes est complexe. Cependant, les recherches que nous menons avec mon équipe sur les acouphènes et stimulations électriques se trouvent enrichies de cette nouvelle perspective. D’autres études sont actuellement effectuées en Europe.

* Hôpital Avicenne (Bobigny)

Traitement des acouphènes : recherche sur les rats

Posted by Nono | Posted in santé | Posted on 13-01-2011

Mots-clefs :, , ,

5

Un nouveau traitement consistant à stimuler un nerf du cou permettrait de diminuer les acouphènes chez le rat. cette stimulation du nerf pneumogastrique serait suscitée conjointement à une thérapie sonore, type TRT. L’étude, parue dans la revue britannique Nature, indique que ce traitement aiderait le cerveau à mieux interpréter les sons, ce qui aboutirait à la disparition des sifflements et des bourdonnements. Les résultats chez le rat sont en tout cas probants et laissent espérer des chances de guérison pour l’homme.
Selon les chercheurs, le cortex auditif serait envahi par un trop grand nombre d’informations, lesquels engendreraient une saturation produisant une forme de court-circuit. L’idée est donc de reprogrammer le cortex auditif, un peu comme on redémarre son ordinateur après avoir supprimé quelques programmes inutiles.
Concrètement, le traitement consisterait à implanter des électrodes dans le cou des patients afin de stimuler le nerf pneumogastrique. Ce traitement durerait quelques semaines et serait associé à une thérapie sonore.

Source AFP

Vastarel : effets secondaires importants

Posted by Nono | Posted in santé | Posted on 18-12-2010

Mots-clefs :, , ,

19

Il y a de quoi ne pas être rassuré par les effets secondaires du vastarel qui fait partie des médicaments susceptibles d’être rétirés du marché comme le Di-Antalvic, le Ketek, le Nexen . La liste, comprenant 10 médicaments, à été dressée par l’Express avec l’aide de la revue médicale « Prescrire ». Après les révélations d’Irène Frachon concernant le médiator, la liste des médicaments dangereux s’étoffe.
Le Vastarel reste un des médicaments les plus prescrits pour les acouphènes. la substance active, la trimétazidine, serait la cause d’effets indésirables inquiétants.

« Indications : vertiges, acouphènes, angines de poitrine, troubles du champ visuel

« Commercialisé depuis plus de quarante ans, ce médicament très utilisé par les patients âgés a vu ses indications thérapeutiques s’étendre au fil du temps, sans preuves solides de son efficacité. Depuis une dizaine d’années, en revanche, plusieurs effets indésirables inquiétants ont été observés: tremblements, troubles de la marche et des jambes sans repos, syndromes parkinsoniens. Délivré sur ordonnance, il est remboursé à 35%. »
http://www.lexpress.fr/actualite/sciences/sante/10-medicaments-a-retirer-du-marche_945306.html

Ronron thérapie : quand le ronronnement du chat frise l’escroquerie

Posted by Nono | Posted in santé | Posted on 30-11-2010

Mots-clefs :

2

Voici le retour en force de la rubrique « arnaque santé » délaissée quelque peu ces derniers temps. Au programme : le ronron du chat et son pouvoir magique pour guérir de nombreux maux. ben oui, la France vieillit, s’appauvrit et un chat c’est l’idéal pour harmoniser les Chakras en temps de crise. Enfin, il faut bien faire rentrer quelques euros dans les caisses. Aussi, point n’est besoin de disposer d’un pouffe à poils et à moustaches allergisant et miauleur ; un CD de ronronnements est désormais disponible pour vous assurer une zénitude à toutes épreuves.
Mieux, les japonais ont crée un bar à chats où chacun peut commander son chat comme une pute sur catalogue. Les nippons disposent d’un temps limité pour caresser le matou purificateur d’ions, un peu comme un type sirote une mousse au zinc sous nos contrées.
Si vous trouvez plus débile dans le genre, signalez-le moi.

Soigner les acouphènes par la musique

Posted by Nono | Posted in santé | Posted on 07-05-2010

Mots-clefs :, , ,

1

Un article intéressant sur une thérapie par la musique. Si j’ai bien compris, il s’agit de stimuler les neurones adjacents aux neurones excitateurs d’acouphènes afin d’annihiler l’action des neurones désafférentés (vous suivez ?). Cette thérapie s’effectue en diminuant les fréquences qui stimulent les neurones acouphènes.
Je me pose plusieurs questions après avoir lu cet article :
- Qu’en est-t-il de l’intensité, l’acouphène n’augmente pas seulement en fonction de la fréquence.
- L’article suggère que les acouphènes s’aggravent de 10% avec le temps si on n’entreprend rien. C’est tout à fait fantaisiste dans la mesure où chacun sait qu’ils fluctuent parfois d’heure en heure…
-Les chiffres qui n’ont rien de spectaculaires puisque l’intensité subjective des acouphènes a diminué de 14 % au bout de 6 mois (d’accord, mais sur combien de personnes ?…).
-Le taux d’échec n’est pas mentionné.
- Aucune précision non plus quant au mode d’écoute du traitement musical (MP3 ? mange-disques ?…)

« Des neuroscientifiques allemands et japonais ont eu une idée ingénieuse pour réduire l’intensité des acouphènes chez les personnes qui en souffrent. Rappelons que les acouphènes sont des sifflements que certaines personnes entendent « dans leur tête » et qui ne correspondent à aucun son réel venant de l’extérieur ».
http://www.pourlascience.fr/ewb_pages/a/actualite-la-musique-pour-soigner-les-acouphenes-24906.php

Séance de sophrologie offerte

Posted by Nono | Posted in prevention | Posted on 05-03-2010

Mots-clefs :,

4

Je suis heureux de vous offrir cette séance de sophrologie basée sur la méthode Vittoz (réceptivité, concentration, volonté). Méditation guidée vers un mieux-être ?
Je ne l’ai pas encore testée, ça me stresse plus que tout de voir Bouddha se foutre de ma pomme… En revanche, j’avais bien aimé la séance d’auto-hypnose.

La Lithothérapie

Posted by Nono | Posted in santé | Posted on 17-02-2010

Mots-clefs :,

2

2010 02 17 160641 La LithothérapieQue celui qui ne connaît pas la lithothérapie me jette la première pierre. Parmi les très nombreuses superstitions que recèle le net, j’avais oublié le pouvoir magique des pierres médicinales. Après tout ça n’est plus idiot qu’autre chose (et sans risques) mais j’ai vraiment la flemme de m’y mettre. Que nous préconise J.M. Garnier, expert en pierre médicinales, pour soigner les acouphènes ?

« Il faudra apposer une aigue-marine sur chaque oreille et une apophyllite sur le troisième œil (C6) pendant trente minutes. Il est préférable d’avoir une tourmaline noire à la base pendant ce travail. »

Bon, je perds toute motivation… Rester 30 min avec une une aigue-marine sur chaque oreille, c’est au-dessus de mes forces.

Sur ce forum de doux illuminés lunaires, d’aucuns proposent des solutions pour le foie :
http://pouvoirdespierres.forumpro.fr/vos-questions-f5/encore-un-question-pardon-porblemes-d-acouphenes-t3599.htm

Congrès sur les acouphènes au ministère de la Santé

Posted by Nono | Posted in prevention, santé | Posted on 10-11-2009

Mots-clefs :, , , , , ,

0

A la demande générale, voici le programme du congrès sur les acouphènes qui aura lieu au ministère de la Santé et des Sports le Samedi 28 Novembre.

« Programme du 1er Congrès sur les Acouphènes

9h00 – 9h30 : Accueil des participants

9h30 – 9h40 : Ouverture du congrès
Par un représentant du Ministère de la Santé

9h 40 – 9h50 : Intervention de Mr Patrick Gohet, Président du CNCPH (Conseil National Consultatif des Personnes Handicapées)
9h50 – 10h05 : « Généralités sur les acouphènes »
Dr. Joël Waterkeyn ORL (Paris) définition, prévalence, âge d’apparition, classification – exposé de 15’

10h05 – 10h25 : « Notions d’anatomie et physiologie du système auditif »
Pr. Philippe Herman ORL (Lariboisière – Paris) – exposé de 20’

10h25 – 10h55 : « Les causes diverses des acouphènes »
Pr Bruno Frachet ORL (Avicenne – Bobigny) causes otologiques, causes générales – exposé de 30’

10h55 – 11h25 : « Les étapes du diagnostic »
Dr Hung Thai Van ORL (Edouard Herriot – Lyon) examen du patient, bilans biologique et audiologique, examens complémentaires, exploration et évaluation de l’acouphène – exposé de 30’

11h 25 – 12h00 : Echanges avec la salle.

12h à 13h30 : Pause repas

13h30 – 13h35 : « Traitements des acouphènes objectifs »
Pr. Philippe Herman ORL (Lariboisière – Paris) acouphènes d’oreille moyenne, boucles vasculaires, clonies… – exposé de 5’
Prises en charge des acouphènes subjectifs

13h35 – 14h00 : « Fondements : Hypothèses explicatives et leurs applications cliniques »
Arnaud Norena Chargé de Recherche (CNRS – Marseille) excitotoxicité du glutamate et applications cliniques, modèles d’acouphènes, applications – exposé de 25’

14h00 – 14h20 : Echanges avec la salle.

14h20 – 15h30 : «Les multiples prises en charge »
« Prise en charge médicamenteuse » Dr Bruno Pannetier ORL (Charles Nicolle – Rouen) exposé de 10’
« Prise en charge audioprothétique » Mr Eric Bizaguet Audioprothésiste – Paris exposé de 20’
« Thérapies cognitives et comportementales » Dr Badia Haddad Psychiatre – Lyon exposé de 10’
« Hypnose : de l’acouphène à l’oubliphène Dr Francis Gajan (Charles Nicolle – Rouen) exposé de 10’
« Sophrologie Mme Patricia Grévin (Paris) exposé de 10’
« Ostéopathie et Acupuncture Dr Martine Ohresser ORL (Paris) exposé de 10 ‘

15h30- 15h45 : Echanges avec la salle.

15h45 – 16h20 : Table ronde « La prise en charge en équipe multidisciplinaire »
« Introduction + carte des centres recensés » Association France Acouphènes exposé de 5’
Quelques exemples de fonctionnement :
« L’AERA » Dr Martine Ohresser ORL (Paris) exposé de 10’
« L’IMERTA » Dr Michel Paolino Exploration fonctionnelle (Marseille) exposé de 10’
« La consultation acouphènes à l’Hôpital Charles Nicolle de Rouen » Dr Bruno Pannetier ORL (Rouen) exposé de 10’.

16h20 – 16h50 : Echanges avec la salle.

16h50 – 17h00 : Présentation de France Acouphènes et Conclusion du congrès
par Mme Roselyne Nicolas (Présidente de France Acouphènes)

17h15 : Clôture du Congrès »

Phonophobie, peur du bruit

Posted by Nono | Posted in prevention | Posted on 31-10-2009

Mots-clefs :, , , , ,

7

La phonophobie est un maladie psychiatrique qui résulte d’une peur du bruit et d’une incapacité à y faire face. Si je parle de la phonophobie sur ce blog c’est bien parce qu’elle souvent confondue avec l’hyperacousie ou le recrutement dont nous donnerons une définition ultérieurement.

La phonophobie ne touche en aucune façon la sphère auditive, elle est absolument étrangère à toute forme de traumatisme sonore, et pourtant le mot est souvent évoqué dans la littérature ORL. A tel point que l’on peut se demander si la confusion n’est pas volontairement entretenue… Les définitions s’entrecroisent, les symptômes sont soit disant les mêmes. Or, la phonophobie n’a rien à voir avec l’hyperacousie. Je le concède, on peut développer une forme de phonophobie en étant hyperacousique. Quoi de plus normal quand le bruit agresse physiquement sans discontinuer. Cela étant, cette thèse de « la peur du bruit » propre à l’hyperacousique et au phonophobique sert à minimiser la gravité auditive purement physiologique de l’hyperacousie et ses répercussions psychologiques. C’est bel et bien le bruit qui entraîne une aggravation des symptômes auditifs avec pour conséquences le stress, la fatigue, l’agressivité et dans certains cas un état dépressif. Le tour de passe-passe consiste à utiliser le chapeau de la psychologie pour justifier la théorie inverse : l’état psychologique est la cause de l’hyperacousie. Le bruit a disparu, il n’est plus qu’une barrière à surmonter « psychologiquement ». Il suffit de vaincre sa peur du bruit par quelques exercices de relaxation, des antidépresseurs et une bonne dose d’optimisme.
Si cette thérapie offre des résultats positifs pour un patient atteint de phonophobie, il n’en va pas de même pour l’hyperacousique puisque cette pathologie se situe en dehors du champ psychiatrique.