Articles commentés

Confusion entre Hyperacousie et acouphènes

Depuis peu l’hyperacousie est volontairement ou involontairement oubliée, voire même remplacée par les « acouphènes » dans les articles de presse, les discours, les reportages. Cette confusion avait rarement eu lieu auparavant. Souvent il était précisé qu’il y...

lire la suite

http://twitter.com/Artnono

Le sifflet des policiers bastiais

Posted by Nono | Posted in prevention | Posted on 11-08-2014

Mots-clefs :,

0

Une quinzaine de policiers ont été blessé lors des affrontements qui ont eu lieu aux abords du stade Furiani, samedi dernier avant la rencontre Bastia-OM. Certains supporters bastiais lancèrent des bombes agricoles provoquant huit traumatismes sonores chez les policiers qui furent traités en urgence à l’hôpital de Bastia. Ces derniers se plaignaient en effet d’acouphènes…
On peut se demander pourquoi après un concert ou une soirée en boîte de nuit, il faut presque supplier l’ORL d’être hospitalisé en urgence pour recevoir corticoïdes et vasodilatateurs, alors que les forces de l’ordre et les militaires, mieux sensibilisés à ce genre d’accident, sont immédiatement pris en charge pour recevoir le traitement d’urgence…

Lara Fabian victime d’un traumatisme sonore

Posted by Nono | Posted in prevention, santé | Posted on 07-11-2013

Mots-clefs :, , , ,

4

Lara Fabian a fondu en larmes sur le plateau de Cyril Hanouna sur la chaîne D8. Elle y explique qu’elle a été victime d’un traumatisme sonore du à un technicien peu scrupuleux dont l’avenir professionnel est loin d’être assuré… Elle se retrouve donc contrainte d’annuler sa tournée.
Elle évoque les difficultés à chanter à nouveau en public du fait de l’aggravation des symptômes.

Des myriades d’artistes ont vu comme elle leur audition lésée après des années de concerts.
Il est assez rare que l’oreille survive à des chocs auditifs répétés toute une carrière. Fait nouveau, il ne s’agit pas d’un rockeur anonyme ou d’un DJ oublié, mais bien d’une chanteuse populaire touchée en pleine gloire.
Autre nouveauté, elle décide d’en parler relativement clairement quand tant d’autres choisissent de se murer dans le silence.
Car le sujet des traumatismes sonores dans le petit monde du spectacle est encore tabou.
L’oreille du chanteur est un instrument de travail fragile, soumise comme celle de l’ouvrier à des contraintes aux conséquences parfois dramatiques.


Lara Fabian en pleurs sur le plateau de Touche… par Gentside

« Ce qui est arrivé, c’est qu’il y a quelques mois, j’ai pris un choc sur un plateau, a-t-elle expliqué. Un technicien a ouvert deux lignes, j’ai pris 1000 hertz et je suis tombée par terre. Le dommage est suffisamment sévère pour me mettre dans l’obligation d’un arrêt imminent. C’est terrible. »

Surdité de perception, le trop-plein de décibels

Posted by Nono | Posted in prevention, santé | Posted on 20-12-2011

Mots-clefs :, , , , ,

0

Le Figaro Santé consacre un article à la surdité de perception. Le professeur Claude-Henri Chouard, oto-rhino-laryngologiste et membre de l’académie nationale de médecine tire la sonnette d’alarme au risque d’aggraver l’état de santé des polytraumatisés du son… Il n’hésite pas à employer les termes de « pandémie » concernant la surdité précoce et de « véritable drogue » s’agissant l’addiction à la musique à forte intensité. Si l’on conçoit aisément que les raveurs décérébrés ou les shootés du MP3 soient plus exposés, on imagine plus difficilement les musiciens,classiques confrontés aux mêmes problèmes d’audition.
Claude-Henri Chouard pose un diagnostic inquiétant concernant l’hyperacousie, rarissime il y a 10 ans, quasi-fréquente aujourd’hui.

http://sante.lefigaro.fr/actualite/2011/12/16/16495-decibels-forte-dose-vont-ils-nous-rendre-sourds

Multisons Silfiac, ça va saigner

Posted by Nono | Posted in prevention | Posted on 20-09-2011

Mots-clefs :, ,

0

raveuse bourree 300x225 Multisons Silfiac, ça va saigner

Assiégée par cinq milles débiles en treillis, la riante commune de Silfiac s’apprête à résister à l’envahisseur.
Une fois de plus, les élus sont mis au pied du multisons par arrêté préfectoral. Le couperet est tombé, les infortunés habitants de Silfiac, s’ils ne réagissent pas rapidement, vont connaître les conséquences d’un multisons digne de ce nom. Fins mélomanes, esthètes en tous genres, dépressifs raffinés, gardez-vous bien de faire halte à Silfiac du 30 septembre au 2 octobre, vous y succomberiez.

Agriculteurs bio, vous n’aurez pas la chance de prescrire à vos bêtes les calmants indispensables pour supporter un tel déluge de décibels. Imaginez 120 dB durant 48 h, des infra basses délétères, auxquels s’ajoutent les cris des schizophrènes du son, et vous aurez un vague aperçu des conséquences d’un multisons sur vos cheptels bien portants. Ne vous étonnez pas de la montée en flèche des frais de vétérinaire dans les mois qui suivent…

Enfin, comment parler de cette musique crève-tympans sans évoquer les troubles auditifs qui menacent les gens de Silfiac. Rappelons que le seuil de danger est fixé 85 dB, qu’il suffit d’une heure pour subir un traumatisme sonore à cette intensité. Nul besoin d’avoir étudié à la faculté de médecine pour comprendre qu’à 140 dB, durant 3 jours, les dégâts auditifs seront dignes d’AZF.

Gageons que Serge Moëlo, le maire de Silfiac, saura rudement batailler pour faire capoter ce funeste projet.
Nous mesurerons dès lors le degré d’insoumission des habitants du centre Bretagne, dont l’esprit est toujours demeuré frondeur vis à vis du pouvoir jacobin. A défaut de quoi, il y aurait vraiment des raisons de désespérer…

Pistes audios pour l’hyperacousie

Posted by Nono | Posted in prevention, santé | Posted on 04-07-2011

Mots-clefs :, , , , , , , , ,

12

« Salut,
Un message pour te féliciter pour ton blog pour deux raisons:
-> Il me permet de trouver des informations et des échanges constructifs.
-> Il ne diffuse de vision négative et dépressive de cette pathologie mais tente de la définir au mieux.

Pour ma part je suis/j’étais Musicien Pro, prof de batterie mais également guitariste chanteur j’ai effectué plus de 250 concerts en dix ans avec toujours des bouchons ou casques anti-bruits.

Il ya trois mois j’ai subit une sorte de traumatisme malgré mes protections lors d’un weekend de bals (8h de jeux sur le weekend).

Mes soucis ne sont pas venus directement mais une semaine après.

Sensations « habituels » chez les hyperacousique: Oreilles dans le cotons, bouchés, difficulté à supporter les bruits aigus, environnants….

Après une bonne période de dépression j’ai testé différentes médecines parallèles: Hypnose, Étiopathie, Ostéopathie.

Suite à ces expériences il est clair que la médecine n’est pas une science exact.

A l’instar d’une bonne terre de jardin qui a été travaillé en amont, le corps doit être prêt à recevoir un enseignement, à évoluer (je pense notamment à l’hypnose).

Puis j’ai eu l’idée de travailler sur la piste de mes dents et je me suffit fais retirer mes dents de sagesses.
Et là miracle en 3 semaines mes douleurs incessantes de type otites ont disparues, plus de mal de crane sur les tempes.

3 mois après ce changement radical de vie, j’ai toujours mes acouphènes qui augmentent selon ma fatigue et de l’hyperacousie. Toutefois cela reste « vivable », j’ai par contre fais une croix purement et définitivement sur ce pourquoi j’avais donné 10 ans de ma vie…

Après différents tests, audiogrammes etc… J’ai l’impression d’après mes recherches perso qu’il existe deux catégories de trauma auditif.

1. Le premier est le plus souvent celui des musiciens, personnes travaillant dans des radios, studios, ayant en continue des spectres sonores complet à l’oreille.
Cette première catégorie de personne sont atteinte d’acouphène de type « bruit de fond » avec un audiogrammes plat et d’une hyperacousie assez présente.

2. La seconde catégorie de personnes sont le plus souvent issues de l’industrie.
Ils ont une perte significative au niveau de l’oreille avec un acouphène très présent sous la forme d’une fréquence définit.

Comment je suis arriver à cette comparaison?
Musicien j’ai la chance de connaître un tas de personnes dans le métier ayant une activité importante face à des niveaux sonores significatifs et j’ai pu contacter (dès mon trauma et durant ma période dépressive) des musiciens de tous bords, tous horizons, tous styles, tous instruments.

J’ai notamment rencontré une contrebassiste de jazz qui avait de gros soucis d’hyperacousie malgré la faible exposition sonore de son instrument.

Un chanteur très connu qui passe à la tv, qui lui ne supporte plus de son à plus de 80 db lui donnant des décharges dans les tympans avec inflammation de ces derniers.

Tout cela pour dire qu’une hyperacousie commune n’existe pas, mais que globalement des similitudes se dessinent.

J’ai d’ailleurs toujours des interrogations comme:
Pourquoi ai-je des difficultés à supporter des sons impulsionnels de ma batterie électronique?

Alors que le son continue de mon tracteur tondeuse ne me dérange pas, alors que ce dernier est plus fort?

Je pense donc que pour toute hyperacousie, une rééducation du cerveau est possible.
Il faut réussir à effacer les situations de stresse auditive et l’hypnose est une voie vers cela.

Désolé pour ce monologue sans fin, mais j’espère qu’il aura ouvert des voies possibles aux éventuels lecteurs.

Je ne parle pas ici de la relation Psychanalyse/Troubles Auditifs, mais je pense qu’il sont fondamentales et j’aurai de quoi en écrire des pages.

Merci.
S. »

Envoyé spécial : traumatismes sonores

Posted by Nono | Posted in prevention, santé | Posted on 27-05-2011

Mots-clefs :, ,

7

envoyé spécial Envoyé spécial : traumatismes sonores

Le jeudi 9 juin aura lieu l’émission Envoyé Spécial consacrée en partie aux traumatismes sonores. Nicolas témoignera des difficultés quotidiennes engendrées par l’hyperacousie. Selon lui, l’émission aura pour sujet : les risques liés aux loisirs. Tout un programme…

L’annonce de Nicko sur France Acouphènes :

« Je vous annonce qu’une partie de l’émission d’Envoyé Spécial, le jeudi 9 juin, sera consacrée aux traumatismes sonores et aux acouphènes/hyperacousie.

Et c’est moi qui participe au témoignage (encore une fois). Cette fois-ci ce sera plus long évidemment, au moins 10/15min je pense, ce qui est déjà pas mal et assez énorme pour que l’on puisse enfin nous entendre dans une émission aussi sérieuse.

Donc encore une fois : ceux qui peuvent enregistrer (avec les sous titres/le télétexte enclenché de préférence), ça serait nickel pour garder la video et pouvoir l’uploader sur le net ! Merci d’avance à ceux qui le feront, c’est important.
Voilà, notez le 9 juin au soir dans votre agenda !  »

Niveau sonore au cinéma : appel à témoins

Posted by Nono | Posted in prevention, santé | Posted on 26-05-2011

Mots-clefs :, , ,

18

La revue 60 millions de consommateurs enquête sur les niveaux sonores excessifs dans les cinémas.
Nous avions déjà évoqué ce sujet ici-même. L’enquête paraîtra au mois d’octobre. Il serait toutefois nécessaire d’obtenir le témoignage de personnes dont l’audition aurait été lésée après une séance trop amplifiée. Nous sommes nombreux à avoir constaté une aggravation des acouphènes à cause d’un UGC peu respectueux des normes sonores. Qui serait volontaire pour témoigner ?

Je reprends les termes de ma sympathique correspondante :

« Je suis journaliste pigiste et je prépare actuellement une enquête pour le magazine 60 Millions de consommateurs sur le niveau sonore dans les salles. On cherche, dans un premier temps, à pointer des salles en France qui poussent systématiquement le son. Il y a, sur votre blog, le témoignage de Peretxiko. Serait-il possible, par votre intermédiaire, d’avoir son mail ou que vous lui en envoyer un pour savoir précisément de quelle salle UGC il parle?
Sinon, tout autre témoignage/indications/informations/contacts sur ce sujet m’intéresse ! ».

Vastarel interdit, ses génériques aussi

Posted by Nono | Posted in santé | Posted on 11-04-2011

Mots-clefs :, , , ,

3

l’Afssaps a décidé d’interdire le Vastarel et ses génériques sur recommandation d’une commission d’autorisation de mise sur le marché.
Publiée par l’Afssaps le 31 janvier, la liste des médicaments sous surveillance comportait bien le Vastarel.
Le médicament contient de la trimétazidine, principe actif utilisé en cardiologie, ophtalmologie, ORL (pour lutter contre les acouphènes) et autorisé depuis 1978.
Les experts ont estimé que les risques étaient plus élevés que les bénéfices.

Les effets indésirables ne sont en effet pas négligeables puisqu’il s’agit de troubles neurologiques, de syndromes parkinsoniens et de chutes.
De quoi inquiéter ceux qui comme moi en ont pris quotidiennement après chaque risque de traumatisme sonore…

Haro sur les décibels !

Posted by Nono | Posted in prevention, santé | Posted on 28-03-2011

Mots-clefs :, , , ,

1

Deux français sur trois estiment être gênés par le bruit à leur domicile.
Et trois millions d’entre eux sont exposés à des niveaux de décibels potentiellement nocifs sur leur lieu de travail . Malgré une réglementation de plus en plus contraignante, le bruit reste une cause fréquente de nuisance. Avec des conséquences insoupçonnées sur la santé.

Le bruit, cette autre pollution… La dernière enquête TNS Sofres sur le bruit date de mai 2010 et elle est édifiante. 66% des Français déclarent souffrir à leur domicile. Le bruit est cité en troisième position parmi ce qui trouble leur qualité de vie, après la saleté et la pollution de l’air. Les sources de nuisances sonores identifiées : les transports mais aussi les comportements de voisinage et les activités commerciales ou industrielles.

Nuisance subjective

L’intrusion du bruit des autres dans l’intimité du « chez soi » est souvent mal vécue…. En particulier pour les personnes les plus exposées : habitants des grandes métropoles et occupants d’appartements-spécialement de logements sociaux » constate Valérie Rozec, chargée de mission au Centre d’information et de documentation sur le bruit. La première mission de ce docteur en psychologie de l’environnement consiste à renseigner les plaignants. Un travail délicat, car, explique-t-elle, « le niveau sonore effectif compte pour seulement 30 % de la gêne liée au bruit. La nuisance sonore est éminemment subjective« .
La lutte contre le bruit fait partie des missions des pouvoirs de police du maire. A ce titre, il est fondé à (et même tenu de) réglementer les travaux de construction, l’usage des tondeuse à gazon ou les horaire d’ouverture des activité bruyants. En matière de bruit de voisinage c’est aux personnels ou aux élus communaux que reviennent la mesure du bruit et, préférable au procès, la recherche de solutions amiables.

Des dégâts pas toujours perceptibles

En ce qui concerne les niveaux sonores liés aux musiques amplifiées, la France a été le premier pays au monde, en 1998 à brider les baladeurs à 100 dB. Mais la généralisation de la musique compressée, plus dangereuse, pose de nouveaux problèmes. Les pratiques musicales intensives sont devenues monnaie courante. 27% des lycéens ont leur lecteur MP3 vissé aux oreilles plus de 4 heures par jour, 9 % allant jusqu’à s’endormir avec !
Dans les lieux musicaux, la limite réglementaire fixée à 105 dB n’est pas toujours respectée. Et aucune règle ne s’applique aux concerts de plein air.
« Le problème avec le bruit, souligne Valérie Rozec, c’est qu’il est nocif dès 80 dB sur 8 h/jour alors que la douleur n’est perceptible qu’à 120 dB. Il est donc facile de mettre son audition en danger sans s’en apercevoir…. »
Les dégâts occasionnés par des dose de sons excessives sont aussi extra auditifs : troubles du sommeil, moindre performances intellectuelles, augmentation des états anxieux ou dépressifs, élévation de la tension artérielle.
Une étude scientifique allemande estime même à 3% la part des infarctus du myocarde imputables au bruit du trafic routier.

Les territoriaux aussi

En milieu professionnel, la réglementation sur le bruit s’est renforcée en 2003, avec un plafond fixé à 87 dB »mais le bruit est souvent sous-estimé car considéré comme une composante normale du travail » indique Valérie Rozec.
Résultat : 1200 cas de surdité reconnus par an, chacun d’eux coûtant 1000000 euros à la collectivité ! 7% des salariés sont exposés quotidiennement à un bruit nocif. Parmi eux, des territoriaux : personnels de cantine scolaire, agents affectés
à l’entretien des espaces verts, aux travaux forestiers ou aux ateliers bruyants.

Bruno Frachet (chef de service ORL à l’hôpital Avicenne (AP-HP Bobigny)

« Il faut consulter dès les premiers bourdonnements d’oreilles »

Sommes-nous tous égaux face au bruit ?

Pour des raisons génétiques notre sonomètre est strictement personnel. Ce qui rend difficile la prévention : certains jeunes, par exemple, restent en milieu bruyant même s’ils ressentent une gêne, parce que les autres le supportent.

Quels risques l’excès de bruit fait-il courir à notre santé ?

il en va de l’oreille avec le bruit comme de la peau avec le soleil : même effets cumulatifs, même nécessité de se protéger. En cas de fatigue auditive, les baisses d’audition ou acouphènes sont passagers si l’on met l’oreille au repos.

Mais le traumatisme sonore aigu (un pétard près de l’oreille) ou les expositions intenses cumulées produisent des lésions irréversibles des cellules ciliées de l’oreille. Elles ne se régénèrent pas. Or, nous n’en possédons que 15000, pour 135 millions de cellules visuelles !

Quand s’alerter et que faire en cas de trouble auditif ?

Les bourdonnements d’oreille sont un avertissement. Il est important de consulter rapidement. D’autant plus que l’on commence à pouvoir agir par des médicaments pour stopper la perte progressive de l’audition.

L’échelle du bruit
Exemple du quotidien

20 dB vent léger, respiration
40 dB appartement tranquille
70 dB restaurant bruyant
85 dB route trafic intense
105 dB décollage d’un avion

Milieu du travail

10 dB « chambre sourde » d’essai acoutique
50 dB bureau isolé, laboratoire
75 db bureau « open space, tour d’usinage, aspirateur
80 dB camion bruyant
85 dB scie à ruban, machine à bois, restaurant scolaire
120 dB marteau piqueur
130 dB banc d’essai de réacteur

source : territoire mutuel

Paris Match sur les acouphènes, Bruno Frachet décrypte

Posted by Nono | Posted in santé | Posted on 13-02-2011

Mots-clefs :, , , , ,

8

frachet 150x150 Paris Match sur les acouphènes, Bruno Frachet décrypte

Le Pr Bruno Frachet, chef de service ORL, explique comment un essai réussi chez l’animal va conduire à une étude chez l’homme.

Paris Match. Quelles sont les plaintes de vos patients atteints d’acouphènes ?

Pr Bruno frachet : Ils décrivent dans une ou les deux oreilles des sensations sonores plus ou moins intenses qui surviennent sans bruit extérieur : des sifflements, des chuintements des bourdonnements. Environ 10% de la population est concernée de façon permanente ou transitoire. Mais tous les individus ressentent des acouphènes à un moment ou à un autre de leur existence.

Quelle sont les causes des ces dysfonctionnements auditifs ?

Dans la majorité des cas, ces troubles surviennent après un traumatisme sonore ou une maladie de l’oreille.
Les traumatismes sonores sont notamment très fréquents chez les usagers de baladeurs vissés toute la journée aux oreilles.

Quelles peuvent être les conséquences de ces troubles ?

Dans de nombreux cas, elles ne sont pas importantes et les personnes s’y habituent. Mais les 250000 patients qui consultent en France éprouvent des difficultés de concentration, et beaucoup souffrent d’insomnie accompagnée d’une grande fatigue. Dans les cas les plus sévères, les acouphènes qui surviennent jour et nuit en permanence peuvent transformer la vie en véritable calvaire !

Comment, pour faire comprendre ce trouble, décrivez-vous à vos patients le mécanisme de l’audition ?

Je leur explique les différente étapes qui nous permettent d’entendre.
1 Les cellules ciliées (dans l’oreille interne) transforment la vibration sonore reçue de l’extérieur en un flux nerveux qui est transmis au nerf auditif.
2 Ce dernier fait parvenir l’influx à l’aire auditive du cerveau, dont les cellules nerveuses réceptrices le transforment en sensation sonore. En fait, on entend par le cerveau et non par l’oreille.

Après cette description, vous est-il plus facile de faire comprendre les déclenchement des acouphènes ?

Mais oui, car elle explique comment, en cas de dysfonctionnement des cellules ciliées de l’oreille interne, il n’y a pas d’influx nerveux : les cellules réceptives au niveau cérébral ne reçoivent plus rien. D’où une perte de l’audition.

Les résultats positifs d’un essai chez l’animal génèrent un espoir de guérison. Quel en a été le protocole ?

Des chercheur de l’université du Texas ont stimulé électriquement le nerf vague chez 8 rats, une sorte de « câble » qui, activé sur le cou, fait sécréter au niveau du cerveau des neuromodulateurs impliqués dans la plasticité cérébrale.
Cette stimulation a été couplée avec un envoi de fréquences sonores.
Résultat : la production de ces neuromodulateurs a réorganisé la répartition des cellules nerveuses dédiées à la tonalité des sons, normalisant ainsi l’activité de l’aire auditive et entraînant la disparition durable des acouphènes chez ces animaux.

Quand va-t-on tenter l’appliquer cette thérapie chez l’homme ?

Le couplage avec une stimulation sonore est très novateur et porteur d’espoir. Mais il ne faut pas oublier que, chez l’homme, la mise au point des traitement contre les acouphènes est complexe. Cependant, les recherches que nous menons avec mon équipe sur les acouphènes et stimulations électriques se trouvent enrichies de cette nouvelle perspective. D’autres études sont actuellement effectuées en Europe.

* Hôpital Avicenne (Bobigny)